d

26 oct. 2018 - Camthug League of Legends

G2 - Invictus Gaming : les clés du match

G2 - Invictus Gaming : les clés du match

Dans des championnats du monde (très) riches en émotions, G2 Esports et Invictus Gaming se sont hissées en demi-finale au dépens des deux favorites du tournoi : Royal Never Give Up et KT Rolster. Ce samedi, à Gwangju, Européens et Chinois s'affronteront pour une place en finale historique. Voici les éléments qui pourraient faire basculer la rencontre d'un côté ou de l'autre.

Des solo lanes sous haute tension

Pour G2 Esports, la recette de la victoire est presque toujours la même. Avec des champions efficaces en duel, Perkz et Wunder tentent de distancer leur adversaire durant la phase de lane, avant de se déporter sur les side lanes. Face aux RNG, comme souvent dans ces championnats du monde, Luka et Martin ont su exploiter la fragilité des solo laners adverses pour prendre l'avantage en début de partie et ne plus le lâcher. Mais ce samedi, face à Invictus Gaming, ils seront face à un tout autre défi.

Si les Royal ont l'habitude d'organiser leur jeu autour d'Uzi et cherchent à l'emporter en teamfight, la « deuxième meilleure équipe chinoise » préfère dominer ses adversaires durant la phase de lane et conclure rapidement la partie. Dans cette optique, Rookie et TheShy sont souvent les garants d'un bon début de partie pour Invictus, et permettent à JackeyLove d'aborder les premiers teamfights dans les meilleures conditions.
 


Crédits : Riot Games
 

Pour ces deux équipes, le changement de meta qui s'est opéré durant la compétition est donc une aubaine. Désormais, ce sont les solo lanes qui occupent le premier plan, avec des champions comme Akali, Irelia, Aatrox ou Ryze, qui devraient être très contestés durant cette rencontre.

Rookie - Perkz : le match dans le match

Au début de la compétition, tout le monde attendait le duel entre Rookie et Caps sur la midlane, mais le prodige européen n'a pas été à la hauteur de son adversaire durant les premières rencontres. Ce samedi, en revanche, la bataille de la midlane pourrait être l'une des plus belles qu'il nous ait été donné de voir. Pour Rookie, comme pour Perkz, la phase de lane revêt une importance capitale et aucun joueur n'a réussi à les dominer dans cet exercice depuis le début de la compétition. Reste à savoir qui de Luka ou de Faker Junior régnera sur le Lane Kingdom.
 


Crédits : Riot Games
 

Des approches différentes

Si G2 et Invictus cherchent chacune à dominer les solo lanes, le développement de leur jeu se fait de manière assez différente. Pour les Européens, cette domination a vocation à s'accentuer tout au long de la partie sur les side lanespour forcer leurs adversaires à se déployer sur l'ensemble de la carte et punir leurs erreurs de positionnement. Dans ce format, Hjarnan et Wadid ont pour objectifs de neutraliser la phase de lane, puis de bloquer l'avancée adverse sur la midlane, avant d'apporter le surnombre sur le reste de la carte. Pour les Chinois, en revanche, l'objectif n'est pas de dominer durablement les affrontements entre solo laners, mais de profiter de l'avantage acquis en début de partie pour engager des teamfights et mettre JackeyLove dans de bonnes conditions. Lorsqu'ils y parviennent, Rookie et ses coéquipiers exercent ensuite une pression continue sur la midlane, et profitent des relâchements adverses pour sécuriser les objectifs neutres.
 


Crédits : Riot Games
 

Pour les deux équipes, le déroulement de la phase de lane sera donc déterminant pour la suite de la partie, aussi bien sur les solo lanes que sur la botlane. Car si Hjarnan et Wadid parviennent à absorber la pression chinoise en début de partie, il seront ensuite en mesure de contrôler la midlane et de mettre en place leur jeu. Dans le cas contraire, Perkz et Wunder seraient obligés d'abandonner leurs voies pour venir défendre le milieu de la carte et l'avenir des samouraïs s'assombrirait considérablement.

Un jungler pour les gouverner tous

Dans une rencontre où le début de partie devrait avoir une importance capitale, les junglers pourraient donner un avantage décisif à leur équipe. Pour Jankos et Ning, tous deux habitués à multiplier les ganks, il faudra donc comprendre les conditions de victoire de chaque équipe et faire les bons choix d'entrée de jeu. Si le First Blood King a montré peu de faiblesses dans ce domaine au long de sa carrière, et particulièrement dans les rencontres importantes, Ning s'est lui effondré face à Broxah en « finale » du groupe D. Si l'histoire pouvait se répéter à Gwangju, nous en serions ravis !

Pour ne rien rater de cette rencontre, rendez-vous samedi à 10 heures sur O'Gaming LoL !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.