d

17 mai 2019 - Flemm' League of Legends

G2 - SKT : les clés du match

G2 - SKT : les clés du match

Cette seconde demi-finale est la plus attendue. G2, peut être l'équipe européenne la plus talentueuse de l'histoire, s'apprête à affronter SKT et sa nouvelle dream team. L'enjeu est colossal : pour G2, il s'agit de prendre une revanche sur les Worlds, le double 3-0 subi par Fnatic et G2 restant en travers de la gorge. Quant à SKT, ils portent l'honneur et les espoirs de tout un pays sur leur dos, et ont à coeur de laver l'affront subi par la Corée pendant l'ensemble de l'année 2018. En vue de cette incroyable confrontation, voici quelques points clés qui devraient déterminer son issue.

Contrôler la midlane

Il s'agira certainement de la priorité numéro une. Bien sûr, la voie du milieu est toujours le centre névralgique de la Faille, mais ici son importance sera à son paroxysme ; G2 comme SKT ont produit leurs meilleures prestations lorsque leurs midlaners respectifs sont libérés de leur phase de lane pour venir en aide à leurs coéquipiers sur les voies latérales. Les deux victoires de G2 sur SKT ont vu Caps se déplacer de partout sur la carte - quitte à laisser Faker prendre un avantage au CS - et son homologue coréen n'a jamais été aussi terrifiant que sur Leblanc et Ryze, deux champions lui permettant de roam énormément. Ainsi, l'équipe qui arrivera à donner la priorité à sa superstar sur la midlane devrait prendre l'ascendant.

 


Le Ryze de Faker était beaucoup trop énervé lors de la dernière game entre SKT et IG.
Crédits : League of Legends

 

Il faut donc regarder la qualité des deux duos mid-jungle, et malheureusement pour nos européens, cela risque d'être difficile. Attention, Jankos est loin d'être incompétent et il a montré de belles choses pendant ce MSI (notamment contre SKT), mais Clid est le meilleur jungler, voire le meilleur joueur du tournoi jusqu'à présent. Il apporte l'agressivité dont les Coréens avaient grandement besoin, mais sans jamais faire le pas de trop comme Ning lors de ses désormais fameuses "happy games". Il est hyperactif, mais toujours d'une justesse irréprochable, et même s'il est surtout connu pour son Lee Sin, il a montré une maîtrise parfaite des deux top picks du MSI dans la jungle, à savoir Jarvan et Rek'Sai. Quant à Caps contre Faker, et bien... Tout dépendra de quel Caps sera sur la faille, le petit génie, ou l'homme aux cinquante nuances de troll. C'est clairement un pile ou face ici, mais si Rasmus est dans un bon jour, alors il est tout à fait capable de faire face au plus grand joueur de l'histoire du jeu, qui ne lui fera aucun cadeau.

 

Perkz, le point d'interrogation

Comme le disait Magic System dans son morceau Un Gaou Oran (ouais, on a vraiment les meilleures références chez OG), "pour ne pas être décalé, il faut savoir se positionner !" Un conseil avisé que Perkz ne semble néanmoins pas déterminé à suivre, lui qui a montré beaucoup de limites dans ce MSI, notamment au niveau de son positionnement, ce qui a couté cher à G2 lors d'un nombre non négligeable de parties.

 


Perkz fait la moue, et à raison compte tenu de sa phase de poule lors de ce tournoi.
Crédits : lolesports

 

Pour pallier à ce problème, Perkz pourrait se cantonner à des AD Carrys sûrs, comme Ezreal ou Varus, éventuellement accompagnés par un Tahm Kench pour Mikyx. Cela collerait avec le style de jeu originel de G2 qui tourne autour de ses solo laners, mais cela reviendrait à concéder la lane à Teddy et Mata, et on sait que le tireur des SKT est une vraie machine de guerre si on le laisse tranquillement prendre la partie à son compte, en particulier sur sa Kalista signature ; cette éventualité n'est donc pas sans risque. Une autre possibilité est d'opter pour une Morgana en support, afin de permettre à Perkz de s'avancer sans craindre trop de représailles grâce au Bouclier noir. Morgana a aussi l'avantage d'être forte en lane, mais c'est un champion très fragile et vulnérable aux engages.

Il n'y a pas de solution miracle pour la voie du bas, mais G2 devra composer avec le défaut de leur ADC, sans quoi Teddy ne fera qu'une bouchée de nos européens. Cela étant dit, il faut quand même souligner que SKT, dans la plus pure tradition coréenne, reste mesurée dans ses agressions et ne prend pas toutes les ouvertures qui s'offrent à elle, on peut donc espérer que toutes les erreurs de Perkz ne seront pas punies.

 

G2 Esports, le sans-visage

C'est bien la grande force de l'équipe au samouraï : elle a de multiples facettes, et n'hésite pas à sortir des sentiers battus pour innover et trouver des stratégies toutes plus déroutantes les unes que les autres. Du funneling au Pyke toplane, G2 a montré maintes et maintes fois que la meta n'importait guère, et que ce sont eux qui définissent le jeu. SKT a déjà été prise au dépourvu deux fois face aux européens, et il est fort possible que Caps, Perkz & co aient encore plus d'un tour dans leur sac. Il s'agit probablement du meilleur moyen de mettre Faker et les siens en difficulté, car si SKT est très forte une fois qu'elle s'est adaptée à la meta du tournoi, il lui faut du temps pour assimiler cette dernière. Or, elle n'aura pas ce précieux temps lors de ce BO5, ce qui laissera quelques brèches dans la muraille coréenne, brèches dans lesquelles les G2 seront plus que ravis de s'enfoncer.

 


Est-ce qu'on aura la chance de revoir un Pyke pour Wunder ? Ou pour Caps ?

 

Cette demi-finale oppose deux titans, et deux histoires. Laquelle prévaudra sur l'autre, la revanche du Vieux continent ou la rédemption de la Corée ? Réponse demain matin à 9 heures, sur O'Gaming LoL.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.