d

30 mars 2018 - Maginn League of Legends

G2 - Splyce : les clés du match

G2 - Splyce : les clés du match

Ce vendredi se déroulera la première demi-finale des LCS Europe, qui nous offre une belle affiche entre les tenants du titre G2 Esports et la nouvelle formation Splyce. La rencontre s'annonce serrée, relevée et la bataille pour accéder à la finale sera féroce. La rédaction O'Gaming vous propose cinq clés pour comprendre les principaux enjeux de cette demi-finale.

La draft : les picks contestés

Il paraît difficile de voir ce match se dérouler sans Zac, tant les deux junglers l'ont plébiscité tout au long de la saison et avec réussite. On peut affirmer la même chose pour ce qui est de Sejuani, même si la fureur du nord sera moins prioritaire que l'arme secrète.

Sur la midlane, le pick roi du moment est bien évidemment Swain, qui sera forcément contesté. Il ne serait pas surprenant non plus de voir Perkz privé de son Ryze redoutable, et Nisqy a démontré la semaine dernière qu'il ne fallait pas sous-estimer son Kassadin (ni ses autres champions d'ailleurs). Mis à part les champions cités ci-dessus, il ne devrait pas y avoir beaucoup plus de bans en midlane, tant les champions pools des deux joueurs sont immenses.

Le pick contesté du côté de la botlane sera sans aucun doute Caitlyn, au vu des garanties que le champion apporte, que ce soit en phase de lane, en prise d'objectifs ou en teamfights de fin de partie. Mais le pick souffre de gros moments de faiblesse en midgame qu'on a vu potentiellement exploitables par un Jhin ou un Varus. Les supports eux ne devraient pas forcer de ban, tant KaSing et Wadid sont polyvalents, à moins que l'un d'eux ait été inspiré par la prestation d'Hakuho sur Thresh contre TSM ?

Enfin, le pick clé de la rencontre a de fortes chances d'être Camille, tant pour la force en 1 contre 1 et en splitpush apportée par l'Ombre d'acier, que pour la prestation fantastique d'Odoamne à chaque fois qu'on lui a mis le champion entre les mains. Si Wunder n'est pas en reste sur Camille, c'est sur son Gangplank qu'il est le plus redoutable. Considéré par ses pairs comme le meilleur joueur du Fléau des mers, il se pourrait bien qu'il s'en retrouve privé durant toute la rencontre.

Enfin, puisque League of Legends, ce n'est pas que la méta, quelques picks exotiques pourraient fouler la faille vendredi. En effet, les coaches n'ont pas encore joué toutes leurs cartes et on pourrait avoir le droit à quelques surprises lors des drafts. On pense notamment à ce pick Trundle très astucieux, suite à un très bon mindgame de flex-picks, qui fut un véritable fléau pour la composition Roccat lors de la troisième partie les opposant à Splyce. On verra si Peter Dun et GrabbZ nous réservent d'autres surprises du genre !

First Blood king vs First Blood prince

Il paraît difficile d'annoncer qu'un des joueurs remportera sa lane sans match-up très défavorable ni intervention du jungler tant les laners de chaque équipe ont démontré leur solidité dans ce compartiment de jeu. Et Wunder a beau avoir été élu meilleur top de la saison, il retrouvera en face de lui un Odoamne remonté qui ne se laissera certainement pas marcher dessus. Alors, l'équipe qui voudra remporter significativement le début de partie devra probablement se reposer uniquement sur son jungler. Et ce duel promet de faire des étincelles. Côté G2, on retrouve Jankos, le First Blood king n'a pas perdu de sa superbe, même si les petits jeunes talentueux lui donnent plus de fil à retordre qu'auparavant. Ses coéquipiers pourront compter sur son omniprésence sur la faille, sa capacité toujours aussi impressionnante à trouver le premier sang et sur son point fort : les engages décisives avec ses champions favoris Zac et Sejuani. Mais l'homme qui se dresse face à lui n'est pas à prendre à la légère.

Bien au contraire, Xerxe a été élu meilleur jungler de la saison régulière et il ne l'a pas du tout volé. Sa synergie avec son compatriote roumain Odoamne a fait tomber bien des toplaners solides et son efficacité aussi bien en gank qu'en teamfight n'est plus à prouver. De plus, on peut compter sur sa polyvalence et son efficacité sur les picks de niche, qui le rendent trop versatile pour être target ban. Finalement, on verra s'affronter deux junglers au profil et au pool de champions assez similaire. Qui l'emportera entre l'expérience de l'ancien demi-finaliste des worlds et le grain de folie de l'ex-Unicorn of Love ? Réponse vendredi.
 

all pro team lcs eu spring 2018

La dream team de la saison régulière.
Wunder et Xerxe ont été élus meilleurs joueurs à leurs postes respectifs cette saison. Il faudra les surveiller de près...
Crédits : Riot Games

 

Duel de titans : qui aura le splitpush ?

Autre duel, mais cette fois ci tout en haut de la carte et autre enjeu : le splitpush. En effet, l'équipe qui aura l'avantage du splitpush sur le match prendra une option non-négligeable sur la victoire, tant les deux équipes ont montré leur maîtrise de la macro. Un avantage de push sur une lane en un contre un sera quasi-systématiquement transformée en Nashor ou dragon par l'équipe qui prendra l'ascendant. C'est pourquoi, il faudra garder un œil attentif sur le haut de la carte. D'autant plus que l'affiche est belle : un Wunder au sommet de sa forme affronte un Odoamne qui revient peu à peu au sommet de la sienne et qui aura comme toujours le soutien indéfectible de son compatriote.

On espère ne pas voir de match-up unilatéral, ce qui pourrait ruiner le spectacle et on espère voir au moins l'un des deux joueurs sur l'un de leurs picks de confort : Camille pour Odoamne et Gangplank pour Wunder. À côté de ça, les possibilités sont nombreuses avec évidemment des choix de tanks comme Sion, Ornn, Cho'Gath ou Gnar. Les pools de champions des deux joueurs sont à peu près similaires à une exception près : nous n'avons pas encore vu Wunder sur Vladimir cette saison, contrairement à Odoamne, dont c'est le champion le plus joué, mais il ne fait aucun doute que le danois s'est entraîné sur le champion. Au final, il se pourrait que les deux excellents toplaners se neutralisent et qu'aucun ne prenne d'avantage significatif sur l'autre, du moins sans l'intervention de leur jungler.

L'enjeu du scaling

Si, sur le papier, G2 reste favori grâce au passif de l'organisation et à leur excellente fin de saison, les Splyce ont pour eux leur excellente prestation en quarts de finale et une porte de sortie possible s'ils jouent le late game. En effet, c'est flagrant lorsqu'on compare les picks des deux Carrys AD : Kobbe adore les champions ayant un excellent scaling et les Splyce aiment jouer autour. Que ce soit avec Xayah, Caitlyn ou Tristana, le Carry AD danois a démontré qu'il avait les épaules pour jouer dans une composition centrée autour de lui en fin de partie et on ne peut pas dire la même chose de Hjarnän, ce dernier préférant un Varus certes efficace, mais plus focalisé sur le midgame. On peut même ajouter que le suédois n'a pas toujours été au rendez-vous avec Tristana (et vous n'entendrez jamais cette phrase lorsqu'il s'agit d'un certain autre ADC Suédois).

champion pools Kobbe et Hjarnan spring 2018

Comparatif du pool de champions de Kobbe et Hjarnän lors de la saison régulière.
Crédits : gamesoflegends.com

Autre atout pour le late game de Splyce, KaSing a montré l'étendue de son champions pool, notamment pour les supports à peel comme Tahm Kench, Janna, Lulu et surtout son redoutable Zilean signature. Des champions qui vont à merveille dans de telles compositions donc. La deuxième rencontre de la saison entre Fnatic et G2 Esports confirme encore que les Splyce ont tout intérêt à jouer le scaling, puisqu'on y a vu des G2 incapables de résister au late game Fnatic. Tous ces éléments font que les Splyce ont peut-être une carte à jouer s'ils parviennent à tenir et à scale, même si le talent de leur jungler peut aussi leur permettre de l'emporter en faisant le choix inverse. On en saura plus lors des drafts.

Le joueur à suivre : Perkz

Même si le talent de tous les joueurs de ce match est incontestable, il y en a tout de même un qui sort du lot. Je veux bien sûr parler de Luka « Perkz » Perkovic. Déjà auteur d'une saison régulière époustouflante, n'étant éclipsé que par Caps, le Croate n'a cependant certainement pas encore utilisé l'étendue de ses capacités, puisqu'après quatre participations aux playoffs pour quatre victoires, on peut affirmer une chose : il est encore meilleur lors des phases finales. Capable de tout jouer, il faudra cependant garder un œil sur son Ryze, avec lequel il peut changer la donne dans une partie. Il représente aussi la meilleure chance des G2 dans un scénario ou Splyce parvient à tenir jusqu'au late game avec une composition scaling. En effet, on l'a vu écraser bien des espoirs sur son Azir ou sa Zoé et il représente une menace constante, qu'il faudra prendre en compte pour Splyce car la moindre erreur de positionnement pourra être punie.

Il paraît cependant compliqué de le voir largement dominer Nisqy en lane, au vu de la solidité du jeune belge, mais il est certain qu'il ne sera jamais loin derrière quel que soit le match-up. Une valeur sûre combinée à une capacité à être décisif, en plus d'être un véritable meneur de jeu, on peut être sûr que Perkz sera au rendez-vous de cette demi-finale et qu'il sera au pire une plaie pour ses adversaires et, au mieux, celui qui enterrera leurs espoirs.

perkz sourit

Perkz conservera-t-il son invincibilité en LCS EU ?
Crédits : Riot Games

Cette demi-finale promet d'être très disputée et risque fort de nous proposer un niveau de jeu dantesque. De plus, elle pourrait bien faire figure de finale avant l'heure, si jamais Fnatic ne parvient pas à combler l'absence de sOAZ. Fait intéressant, pour la première fois, un des deux joueurs entre Odoamne et Jankos accédera enfin à la grande finale, brisant ainsi la malédiction qui frappait juqu'ici les anciens joueurs H2K, éternels « petits finalistes ». Qui du toplaner roumain ou du jungler polonais se défera de la malédiction ? Perkz disputera-t-il sa cinquième finale en cinq participations ou les croiveurs de la #TeamNisqy seront-ils récompensés ? Réponse vendredi 30 mars à 18 heures sur O'gaming.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.