d

16 juil. 2014 - Polowo League of Legends

Gambit Gaming : la fin d'une ère

Gambit Gaming : la fin d'une ère

Cela fait déjà plusieurs mois que l’on sentait l’équipe russe sur le déclin. Avec le départ d’Alex Ich et la mise à pied de Diamond et Darien qui passent désormais remplaçants, la structure Gambit Gaming opère là un tournant majeur. Mais au-delà de la structure, c’est la dissolution d’une équipe qui a marqué durablement League of Legends et l’eSport dans son ensemble : retour sur le parcours de cette équipe légendaire.

Au commencement, il y avait Empire.

La première apparition de l’équipe que l’on connaît maintenant sous le nom Gambit Gaming était en octobre 2011 sous le tag Empire. Ils ne sont alors qu’une équipe mineure : leur seul trophée est une Go4Lol. Mais lors des qualifications pour les IEM Kiev, ils détruisent littéralement les SK Gaming en Bo3 (best of 3, soit deux points gagnants), une équipe qui figurait alors parmi le top 3 européen. Les vieux de la vieille se souviendront encore longtemps du combo Nunu-Karthus-Ashe et du cri « EMPIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRE !!! » de C&N lorsque la botlane russe inflige un cuisant triple kill instantané aux SK. Encore aujourd’hui, il est dit que chaque Nunu qui fait son ultime dans un buisson se sent inspiré par GosuPepper (aujourd’hui Edward)... On les remarque donc déjà grâce à leurs builds très atypiques et à leurs stratégies (flash/résurrection sur l’ADC ?).

 

Moscow 5 : le début d'un règne.

Après un commencement sur les chapeaux de roues chez Empire, l’équipe est très rapidement recrutée par une autre structure en décembre 2011 : Moscow 5. Et ils vont annoncer la couleur dès le début : seulement trois mois après leur formation et un mois après avoir été recruté chez Moscow 5, ils arrivent premiers aux IEM Kiev en survolant la compétition, ne concédant qu’une seule manche aux TSM en finale. Seulement neuf jours plus tard, ils participent au tournoi organisé par O’Gaming, les Kings of Europe, et sont invaincus durant les matchs de poule. Ils seront battus en finale par les CLG EU, eux aussi l’une des meilleurs équipes en Europe à l'époque. C’est le début de l’âge d’or de l’équipe russe. Pendant un an, ils vont remporter quasiment tous les tournois majeurs auxquels ils participent : IEM Hanovre, European Challenger Circuit, IGN, finale régionale européenne… Les Moscow 5 sont craints et respectés dans le monde entier. Aux WCS (World Championship Series = Championnats du Monde) de la saison 2, ils se classent à la troisième place derrière TPA et Azubu Frost, et sont donc la première équipe non-asiatique.

Chaque membre de l’équipe devient mondialement connu pour ses traits particuliers. Tous les junglers du monde regardent avec attention les champions joués par Diamond : ce joueur est quasiment l’inspiration de tous les junglers et de la metagame en Europe, et son counter-jungling ultra agressif est légendaire.

Si l’on connait Darien comme un feeder en phase de lane, gare à lui en late game : il devient alors un monstre indestructible avec son Shen ou son Jax.

Alex Ich et Edward, sont quant à eux reconnus comme les meilleurs à leurs rôles respectifs en Europe : le Kassadin, le Ryze et même le Malphite du midlaner russe sont tous restés dans les mémoires.

Pour Edward, c’est d’abord le Nunu support qui va révolutionner la botlane, puis ses plays mémorables au Thresh après sa sortie. Enfin, n’oublions pas les picks et les builds de Genja, et particulièrement son Kog’Maw et sa Miss Fortune redoutables durant les saisons 2 et 3.

 

Gambit Gaming : apogée et déclin.

La structure M5 s’effondre à cause d'un manque de fonds. L’équipe rejoint donc Gambit Gaming au plus haut de sa forme en janvier 2013. Ils remportent lors de ce mois les IEM ainsi que les ESL en février, et font naturellement partie des huit premières équipes à rejoindre le premier split des LCS EU à leur apparition. Les Gambit terminent deuxièmes au coude à coude avec Fnatic, les autres vieux baroudeurs européens de League of Legends. Ces deux équipes ont écrasé la compétition pendant ce split, et si les Gambit ont dominé avec trois victoires pour une défaite les Fnatic durant la saison régulière, ils s’inclineront finalement face à cette même équipe en finale du split sur le score de 2-3.

Durant les All-Stars 2013, quatre joueurs des Gambit sont élus en tant que meilleurs joueurs à leur poste en Europe ! Seule la toplane est remportée par sOAZ des Fnatic au terme d’un face-à-face d’anthologie contre Wickd des Evil Geniuses. Par souci d’équité, Genja cédera sa place à Yellowpete : le règlement stipule que trois joueurs d'une même équipe au maximum peuvent participer aux All-Stars. Mais à cause du manque de préparation et des difficultés de communication, Diamond et Gosu ne parlant presque qu’exclusivement russe, les résultats de l’équipe européenne seront très décevants, et il n'y aura ainsi pas de place supplémentaire attribuée aux équipes du Vieux Continent dans les phases finales des WCS de la saison 3.

 

Les ennuis commencent : le départ d'Edward.

Quelques jours avant le début du Summer Split des LCS, Gosu (= Edward aujourd'hui, pour rappel) quitte la team en expliquant sa décision par une mauvaise ambiance dans l’équipe depuis quelques temps et sa mésentente avec Genja. C’est une première pour l’équipe des Russes : depuis quasiment deux ans, la line-up n’avait subi aucune modification. Et cela va se ressentir sur ses résultats : elle passe de la deuxième à la quatrième place avec un score laborieux de 15-13 au Summer Split. Ils se qualifient tout de même in extremis avec Voidlle en support pour les WCS saison 3 qu'ils termineront à la sixième place. En novembre 2013, Edward réintègre finalement la structure.

 

Le retour du fils prodigue, mais pas trop.

Les Gambit étaient dans une mauvaise passe : le retour de leur support historique suffira-t-il à les sortir de là ? Oui et non... surtout non. Si les Gambit semblent en meilleur forme qu’au split précédent, ils produiront une saison avec des performances en dents de scie pour finalement terminer à la cinquième place, la faute aussi à la concurrence de plus en plus rude. Mais la descente aux enfers continue pour les Russes, encore et toujours : ils sont actuellement à la dernière place (!) des LCS EU avec un score catastrophique de 5-15. On peut donc comprendre le souhait de la structure de casser la spirale négative dans laquelle l’équipe s’est enfermée pour retrouver un niveau compétitif.

 

Pourquoi une telle chute?

Tout d’abord, cela a été évoqué à plusieurs reprises par les différents membres de l’équipe, une mauvaise ambiance s’est installée de manière insidieuse. Ils ont basculé d’un jeu passionné, avec la culture de la victoire, à une espèce de jeu routinier où le résultat final importait peu tant qu’ils se maintenaient dans les LCS. À cela s'ajoutent d’autres problèmes récurrents, comme les problèmes personnels d’Alex Ich qui a une famille, les incessants allers-retours entre l’Europe de l'Ouest et la Russie ne lui convenant donc pas, et les différents problèmes de visas qui sont apparus, empêchant à plusieurs reprises certains joueurs de jouer en LCS.

Bref, tout ça pour dire que le départ d’Alex Ich et la mise à pied de Diamond et Darien étaient « nécessaires », même si ces changements peuvent paraître blasphématoires pour une équipe qui a connu une telle gloire à son sommet. La page est désormais définitivement tournée pour l’un des monstres sacrés de League of Legends, une équipe russe qui a su constamment révolutionner la meta et la manière d’envisager LoL de manière compétitive.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

5 commentaires

WibeFlexStar
WibeFlexStar - 15/07/2014 12h18

Merci pour l'article, les games en question  du BO3 Empire / SK depuis la chaine Chips et Noi

Game 1 => https://www.youtube.com/watch?v=JtBSfa-_KgI

Game 2 => https://www.youtube.com/watch?v=7F8kZtTQaHA

Game 3 => https://www.youtube.com/watch?v=UZQUWT796Gs

Je ne manquerais pas de les visionner dès que l'occasion va se présenter :)

AllHexiJoieNo
AllHexiJoieNo - 15/07/2014 12h35

Le truc qui m'avait le plus impressionné chez Darien était un Vlad à genre 0/9, le mec débarque en teamfight et plie la game.

Tout le monde disait qu'il feed mais d'un autre côté il forcait le jungler adverse à camper top, laissant la place à Diamond et au counterjungle.

R.I.P Empire

R.I.P M5

Schulerdat
Schulerdat - 15/07/2014 14h22

RIP l'ex meilleur team d'Europe, qui auras fait revé des millions d'européens avant de se laisser surprendre par des outsiders de génie. RIP l'équipe dont la première tare auras été d'être russe et de ne pas avoir parlé l'anglais suffisement lorsqu'il le fallait le plus. RIP Diamondprox qui mérite mieux que le blasphème du rôle de sub, et qui je l'espère, sauras rebondir dans une team au meilleur niveau. RIP Edward et Genja qui n'ont jamais sur retrouver leur domination d'antan, RIP les massacres et les révolutions  de meta, les karmas jungle, RIP le plaisir de voir League of Legends comme un jeu plein d'action et non de farming...

C'était le bon vieux temps, en espérant que d'autres sauront prendre la relève, et que ces joueurs de talents sauront se redresser, ailleurs, au meilleur niveau.

DvileDoudou
DvileDoudou - 15/07/2014 16h34

http://www.youtube.com/watch?v=igd9ejmkxU4&feature=kp

Imo, la 2ème meilleures partie de LOL de tout les temps (le 1ère c'est la finale de la NLB avec heimmerdinger jungle)

Merci aux M5 pour tout ce qu'ils ont apporté au jeu.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.