d

09 sept. 2017 - Shoam Divers

Gamescom 2017 : Quoi de neuf à Cologne ?

Gamescom 2017 : Quoi de neuf à Cologne ?

La grand-messe du jeu vidéo à Cologne n’a pas montré de grande surprise. Toutefois, l’équipe d’O’Gaming vous ont dégotté quelques surprises qui vous sont peut-être passées à côté.

 

Breakaway

Prenez deux équipes, une balle et un panier, vous y rajoutez la possibilité de choisir son personnage et son rôle à la manière d’un Smite ou Overwatch, vous plongez le tout dans un univers fantasy. Non, ce n’est pas du basket, mais Breakaway, le dernier jeu développé par le nouveau studio de création d’Amazon. Si l’on a l’impression qu’il reprend les codes des grands ténors de l’esport, il n’en reste pas moins nerveux et très fun à jouer. Après quelques parties, on a déjà envie de tester les différents rôles disponibles : Tank, support, DPS

Il est non seulement addictif à jouer, mais également agréable à regarder. Les règles sont simples pour le commun des mortels et le jeu plutôt beau. Quant au mode spectateur, il reste assez clair et efficace sur l’action en direct.

Breakaway a toutes les cartes en main pour concurrencer les grands titres esport sur moment. Affaire à suivre.

 

Kingdom Come Deliverance

Cela va bientôt faire 3 ans que Kingdom Come Deliverance s’invite à Cologne et chaque rencontre est toujours un plaisir. Les développeurs sont toujours aussi passionnés par leur jeu, et on sent chaque année qu’une étape est franchie dans la création de leur bébé.

La grande nouveauté de cette année, c’est d’y avoir pu mettre la main dessus. Et ce n’était pas une promenade de santé. On incarne le nouveau vassal du seigneur de la Bohême, situé en l’Europe en 1403 et nous sommes plongés dans une sombre affaire de meurtres dans un village près du château où nous allons devoir enquêter sur les lieux du massacre. On découvre ainsi les différents aspects du jeu : Monte à cheval, système de dialogue, environnement open world et combat à l’épée. Ce dernier point se rapproche curieusement de celui de For Honor et on se rend compte que les combats réalistes vont sans aucun doute être l’un des grandes challenges des jeux med-fan de la prochaine génération. Une grande réussite sur tous ses aspects et le feeling est bien présent. On aimerait pouvoir aller plus loin, et cette démo relativement courte donne envie.

La session de jeu se termine avec un grand sourire, content de voir que le titre a pu trouver un éditeur pour l’aider à finaliser sa dernière phase de développement et garantir sa sortie le 13 Février sur PC, PS4, et XBOX ONE.

 

Paradox Interactive

Nous avons pu voir deux nouveautés Paradox avec quelques bonnes surprises :

Surviving Mars qui nous plonge au cœur de la colonisation de la planète rouge. De nombreux aspects propres aux jeux de gestion sont présent. On doit construire des bulles de survie où l’on peut y placer des habitations. On y ajoute des hôpitaux et des loisirs pour les nouveaux colons. Ces derniers sont sur place pour s’occuper des usines et des labos de recherches pour faire fonctionner les installations nouvellement créées. La petite nouveauté vient du fait qu’il faut gérer les allées et venues des navettes venant de la terre qui apportent ressources humaines et matériels. L’objectif étant de pouvoir à terme ne plus en être dépendant. Si le jeu reste classique, il plaira sans aucun doute aux fans de simulation de colonisation martienne

Battletech est le nouveau jeu de stratégie tour par tour basé sur la licence de mecha post apo. Le jeu nous plonge dans un monde en proie à la guerre et nous met à la tête d’une escouade de 4 mechas surarmés afin de dérouiller un camps ennemis. De nombreux aspects du jeu rappelle les mécaniques de XCOM, à la différence qu’une machine demande une stratégie bien différente pour se débarrasser de l’ennemi. Elle peut à tout moment se remettre en marche si l’on y prend pas garde et nous attaquer dans le dos. Un titre à surveiller de près pour les amateurs de stratégie en tour par tour.

Metal Gear Survive

Voilà un titre qui a fait couler beaucoup d’encre. Pour beaucoup la licence Metal Gear est un mythe qu’il ne faut pas toucher. Hideo Kojima porté aux saints par sa communauté, a quitté Konami dans un grand drama qui a fait beaucoup parlé de lui. Alors quand l’éditeur annonce un nouveau Metal Gear dans un monde rempli de zombie, c’est l’incompréhension totale de la part des fans de la série qui s’insurgent contre ce titre un peu à part.

Mais mettons de côté toutes ces querelles et penchons-nous plutôt sur le cœur du jeu. Tout se déroule à la fin de Ground Zero lors de la chute de la plateforme pétrolière. L’un des soldats est transporté dans un monde parallèle grouillant d’êtres embêtés par un cristal sur la haut de la tête leur enlevant toute forme d’intelligence et s’attaquant au premier venu. C’est ainsi que notre héros va devoir partir à la recherche de ressources en tout genre pour fortifier sa base d’opération et essayer de survivre le plus longtemps possible dans cette jungle apocalyptique. Les codes de jeu sont familiers, le gameplay de Metal Gear Solid V étant toujours aussi efficace, et permettent d’aborder d’une nouvelle manière ce qui a fait le succès de l’opus précédent. En solo comme en multijoueur, la recherche de ressource et la survie étendent un peu plus une nouvelle approche dans l’univers Metal Gear, comme a pu le faire Metal Gear Rising il y a quelques années.

 

Dishonored, la mort de l’Outsider

Après un Dishonored 2 sortie l’année dernière, Arkane maitrisaît complètement les codes de l’infiltration mêlant magie et combat rapproché. Alors que l’on aurait pu s’attendre à une extension du jeu, Bethesda nous offre avec surprise un tout nouveau Dishonored où nous allons incarner un nouveau personnage, Billie Lurk, une tueuse à gage de Dunwall. Qui dit nouveau héros, dit nouvelles capacités comme la possibilité de repérer le terrain via une vision extra-sensorielle en arrêtant le temps, mais également un camouflage permettant de prendre l’apparence de n’importe quel personnage du jeu pendant quelques secondes. Plus fluide et plus nerveux que le précédent opus, la carte du jeu a été repensé comme un petit open world avec des contrats optionnels rallongeant la durée de vie du jeu. Pensé comme un jeu à part, Dishonored sera disponible en fin d’année en standalone sur PC, PS4 et Xbox One.

 

Life is Strange, before the storm

Un titre que l’on n’avait pas vu venir cette année, c’est bien le prequel du coup de coeur de l’année dernière. Si l’on sait que Life is Strange 2 est dans les cartons de Dontnod, cet épisode a été confié au studio américain Deck Nine Games. L’histoire prend place quelques années après le départ de Max pour Seattle, laissant Chloé seule et sans amie à Arcadia Bay. Nous suivons ainsi sa vie de révoltée envers l’école, sa famille et la société. Elle va faire ainsi la connaissance de Rachel, personnage que nous découvrons pour la première fois et qui va ainsi changer sa vie et sa manière de voir les choses. Cette fois, fini le pouvoir de remonter le temps ou tout autre délire fantastique. Place à plus de subtilité avec Chloé qui a la possibilité d’user de sa tchatche pour convaincre un interlocuteur de faire ce qu’elle souhaite. De plus, certains éléments et choix scénaristique ont un impact plus important dans l’histoire que n’en avait le premier opus. La contemplation et l’ambiance est donc le faire valoir du titre, qui renouvelle entièrement sa BO composée par l’artiste britannique Daughter. A voir ce que va donner l’ensemble des 3 épisodes prévus de sortir en complet avant la fin de l’année. Le premier épisode est déjà disponible sur PC, PS4 et Xbox One.

 

Monster Hunter Worlds

Un jeu qui a fait parler de lui lors de son annonce lors de l’E3. Les fans attendaient avec impatience ce nouvel épisode sur les plateformes nouvelle génération. Ils ne vont pas être déçu car les nombreux défauts que l’on pouvait reprocher aux versions de la génération précédentes ont été gommés. Tout d’abord, terminé les changements de zones. Tout est réuni dans un seul grand open world qui permet de se balader sans temps de chargement. Graphiquement, le jeu est splendide et coloré. Le filtre grisâtre propre aux Monster Hunter est remplacé par une colorimétrie plus lumineuse. Evidemment, si le bestiaire a été renouvelé, les classes de personnages ont été également retravaillées. Que ce soit double lame, épée bouclier ou arme à deux mains, le gameplay est toujours aussi riche seul ou à plusieurs. Enfin, ce qui fait la particularité de Monster Hunter est conservée. De la traque du monstre à son affrontement nerveux et dynamique, en passant par l’absence de barre de vie du monstre jusqu’au loot finale, Monster Hunter World fait de chaque chasse un grand moment et une grande satisfaction. Le jeu est attendu pour l’année prochaine sur PC, PS4 et Xbox One

Et côté matos ?

De nombreux constructeurs étaient présents pour ce salon, nous en avons retenu quelques-uns qui nous ont marqué :

Le Creative Katana, très impressionnant permet d’avoir un système audio puissant qui prend peu de place et compatible à la fois sur votre TV et sur votre ordinateur. Les nombreuses options personnalisables et la puissance auditive du système font de cette barre de son nouvelle génération un excellent rapport qualité prix pour moins de 300€

Le casque Elite pro de Turtle Beach nous a également fortement impressionné pour sa capacité à réduire fortement le son et pour son confort. Adapté aux joueurs exigeants, il est le seul casque du marché à avoir un système de coussinet à mémoire de forme qui isole totalement du bruit extérieur. Utilisé par l’équipe OpticGaming, c’est un casque qui plaira à tous ceux qui passent de nombreuses heures sur un jeu et souhaite une qualité d’écoute optimale pour moins de 200 €

 

Nous tenons à remercier toute l'équipe de Thalys pour leur aide et leur gentillesse sans qui nous n'aurions pas pu nous rendre sur ce salon en toute quiétude.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.