d

19 oct. 2016 - Shoam Divers

Gears of War 4, la cuisine de Paul Locuste

Gears of War 4, la cuisine de Paul Locuste

Après avoir fait les beaux jours de la génération Xbox 360, la série Gears of War revient pour de nouvelles aventures dans ce quatrième épisode afin de sustenter notre soif de locuste. Toutefois, que reste-t-il du spectacle grandiloquent qui nous avait été offert par Epic Games sur la première trilogie ? Les petits nouveaux de The Coalition ont encore tout à prouver pour être dignes de leur prédécesseur.

War… War never changes.

Si vous n’avez jamais entendu parler de la série Gears of War, pas de panique, vous ne serez pas largués. Le prologue vous fera même vivre quelques moments épiques des batailles du passé faisant office de récapitulatif des évènements précédents. Plusieurs années sont passé depuis que les locustes ont été exterminés et comme à chaque fois il n’y pas de fin heureuse pour les guerriers. Vous prenez la tête d’un groupe de mercenaires qui va tenter d’infiltrer une ancienne base du CGU. Sans trop en dévoiler, on fait ainsi connaissance avec les nouveaux protagonistes du jeu. Aux premiers abords, leurs relations semblent travaillées, mais on va vite se rendre compte que l’action va vite prendre le dessus sur le reste, mettant de côté l’histoire et le charisme des personnages. Ne vous attendez donc pas à un scénario subtile et profond. En tout cas, ce n’est pas forcément ce que l’on attend d’un Gears.

 


Nouvelle saga, nouveaux personnages, nouveaux ennemis

 

La première constatation est tout d’abord graphique : on a beau y être habitué sur cette génération de console, mais c’est encore fabuleusement beau. Les effets visuels et les explosions feraient pâlir d’envie les meilleurs films de Michael Bay, d’autant que les environnements tout le long de l’aventure sont relativement variés. Que ce soit en plein jour, la nuit ou dans de sombres mines, les décors et le bestiaire ont été travaillés avec soin et minutie. On en prend plein la figure, et le jeu fait honneur aux capacités graphiques de la Xbox One ou de votre PC dernière génération. Car oui, après des deux épisodes complètement exclusifs console, ce quatrième épisode suit la nouvelle politique multiplateforme de Microsoft en permettant d’y jouer sur Windows 10.

En terme de gameplay, rien n’a changé. Le déplacement du personnage a toujours cet aspect lourd et massif comme au bon vieux temps. On est très loin du sautillant Nathan Drake ou de l’agile Lara Croft. Les bases sont toujours les mêmes pour les fusillades puisque nous retrouvons le système de couverture cher à la série. Le recul des armes secoue toujours autant et se permet même quelques excentricités, comme par exemple une arme permettant de cibler un ennemi gigantesque pour faire appel à un laser satellitaire. Il faut avouer que cela a son petit effet. Comme tout bon shooter à la troisième personne, on ne peut conserver sur soi que deux types d’armes lourdes et légères, et il faut constamment garder un œil sur ses munitions. On passe de nombreux moments à tourner en rond après une bataille pour chercher la moindre munition dans le carnage que l’on vient de provoquer. Dans le pire des cas, on peut toujours se rabattre sur la tronçonneuse du Lanzor, arme fétiche de Marcus Fénix pour découper nos ennemis au corps à corps avec un certain style.

C’était pas ma guerre, colonel !

Autre caractéristique propre à la série toujours présente dans cet épisode, la coop. Vous n’allez jamais partir en guerre en solo : la campagne se jouera forcément avec trois autres coéquipiers, que ce soit avec vos amis ou contrôlés par l’IA. Cela permet surtout de rallonger sa durée de vie puisque perdre ses points de vie ne signifie pas une mort, mais juste un KO qui laisse le temps à l’un de nos coéquipiers de nous remettre d'aplomb en un rien de temps. Une équipe coordonnée et soudée ne verra ainsi pratiquement jamais l’écran de Game Over. Mais la bonne nouvelle, c’est que l’on retrouve les joies du coop en local à parcourir les champs de bataille accompagné de son pote sur le canapé. La formule fonctionnait déjà dans les opus précédents, elle fonctionne toujours autant aujourd’hui. Le charme de l’écran splitté sur nos TV reste intact.

 


Ces drones volants sont de vrais saletés qui feront rager plus d'un

 

On pourrait se demander quelles sont les véritables nouveautés de ce Gears 4. Il est vrai qu’elles sont finalement plutôt peu nombreuses. On a réellement le sentiment de se retrouver en terrain connu et d’assister à une suite sans surprise qui semble avoir été figé dans le temps. Les développeurs ont certes respecté le ton, l’univers et l’esprit de Gears of War, mais n’y ont pas apporté la fraicheur et les nouveautés que l’on pourrait attendre d’une suite. La prise de risque est donc minime pour Xbox qui mise sur ses acquis en ces temps quelque peu difficile pour la marque.

Toutefois, tout n’est pas que copie carbone des anciens. Le fameux mode Horde où l’on doit tenir une position contre des vagues d’ennemis va se rapprocher d’un Tower Defense avec une phase de préparation où l’on peut construire des tourelles de combat ou des barricades pour aider à la défense de sa position. On peut également fabriquer ses propres armes à loisir tout en respectant le nombre de crédits qui nous est accordé. Un petit bonus qui rends l’exercice plus stratégique et demande une certaine coordination avec ses coéquipiers, mais qui au final reste assez anecdotique et dont on pourrait relativement se passer.

Marcus, t’es qui dans l’eSport ?

Dernier point important et nouveau pour la série, le multijoueur compétitif. Pour suivre la mouvance eSport que nous connaissons bien, Gears of War n’échappe pas à sa reconversion pour devenir un jeu multi majeur et pour cela, The Coalition a mis les bouchée double. Plus de six modes de jeu dont deux qui permettront aux pro gamers de gravir les échelons du ladder créé pour l’occasion. Deux modes nous ont réellement retenu l’attention : Escalation et Arms Race.

 


Oui, on peut jouer des locustes en mode compétitif

 

Le premier mode est une course pour prendre le contrôle de 3 anneaux ou d’obtenir le score de 210 points. C’est un mode suffisamment stratégique demandant du skill qui demandera plusieurs heures d’entrainement avant d’être parfaitement maîtrisé par une équipe solide. L’autre mode est assez original puisqu’il fait changer l’arme des membres de l’équipe au bout de 3 kills. Après quelques parties, c’est un mode assez fun et qui permet d’apprendre à maitriser les armes du jeu dans des situations auxquelles on ne s’attend pas.

Enfin, il faut savoir que le jeu ne s’arrête pas à sa sortie puisque Xbox mise beaucoup sur la compétition autour du titre. 1 000 000 $ de Cash Prize est prévu pour l’ensemble des compétitions aux États-Unis et en Europe, via un accord avec la MLG et la Gfinity. Sachez que pour y participer, il faut gravir les échelons du ladder à l’image de la majorité des jeux compétitifs du marché. Une chose est certaine, si le mode solo est une mise en bouche plaisante mais déjà vu, le véritable enjeu reste compétitif et deviendra ce que la communauté et les fans en feront. Reste à savoir si l’équilibrage et les efforts fait par la marque au X vert suffiront à convaincre les amateurs d’eSport.

 

Gears of War 4 710Points positifs
  • C’est beau !
  • Très défoulant.
  • Le système de couverture toujours efficace.
  • Le Lanzor et sa tronçonneuse.
  • Le retour de la coop en local.
  • Le potentiel du multijoueur compétitif.
Points négatifs
  • Peu de surprises.
  • Les personnages peu charismatiques.
  • Tower Defense anecdotique
  • Jouer seul est moins intéressant.

Les années ont passé et contrairement à son héros, la série n’a pas pris une ride. Toujours aussi défoulant, son gameplay massif et ses graphismes hollywoodiens font de ce quatrième épisode une valeur sûre pour les fans du genre et les nouveaux arrivants qui souhaitent découvrir son univers. Il ne faut donc pas s’attendre à une révolution majeure malgré le changement de l’équipe de développement. On peut toutefois s’attendre à quelques surprises et une durée de vie rallongée grâce au nouveau multijoueur compétitif, à la condition que les joueurs se l’approprient et y trouvent leur compte.

 

Acheter ce jeu avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

Shykax
Shykax - 25/10/2016 22h22

Je trouve quand même que c'est vachement répétitif, j'ai l'impression que c'est beaucoup trop la même chose que les anciens épisodes. Je m'attends pas à grand chose pour ce multi compétitif, malheureusement pour le jeu :/

________________________________________________________________________________________________________________Et sinon j'ai un blog : http://lebabdujeuvideo.over-blog.com/

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.