d

12 juil. 2016 - Kyoomei League of Legends

Giants : La voie de la rédemption

Giants : La voie de la rédemption

Après de nombreux changements, les Giants affichent un bien meilleur visage qu'il y a quelques mois. L'heure de se pencher un peu sur la situation de la structure espagnole…

L'effondrement des « Yayents »

Malgré son accent mélodieux, Pepiinero n'aura pu éviter l'implosion de son équipe. En dépit d'une certaine irrégularité, le Summer Split 2015 s'était pourtant déroulé convenablement pour les Giants, à l'époque encore représentés par des joueurs ibériques – hormis leur support Godfred.

Mais le mercato puis le printemps auront été fatals à presque toute la lineup. Ce sont d'abord Werlyb et Fr3deric qui ont été débarqués avant la reprise de la ligue européenne, remplacés respectivement par Atom et k0u. Ce dernier sera supplanté au bout de quelques semaines par BetongJocke, sans grand succès. Un mois plus tard, c'est un grand ménage – de printemps – qui a lieu ; exit Atom, BetongJocke, et surtout l'historique Adryh. Les Giants passent à la mode coréenne en recrutant le jungler Wisdom et le carry AD SonStar. L'équipe est complétée par SmittyJ au top, ancien joueur Dignitas, et Hustlin, qui prend la place de G0dfred au support.

 

Après la tempête, le calme

Tous ces recrutements ont échoué. Les Giants finissent piteusement le Spring Split à la dernière place et un cinglant 3-15. Malgré cela, l'équipe passe l'épreuve du Promotion Tournament, et se qualifie à nouveau pour les LCS aux dépens de Huma. Un ultime renouvellement a lieu : Wisdom est remplacé par Maxlore, et un autre Coréen, NighT, prend la place de xPepii au mid. Le départ du dernier joueur espagnol de l'équipe est symbolique, mais certainement un mal nécessaire, celui-ci n'étant plus que l'ombre de ce qu'il fut un jour.

Après plus d'un mois de compétition, le bilan est bon pour une équipe partant de si loin. 12 victoires pour 12 défaites, 5 matches remportés pour 5 perdus, et deux matches nuls. Plus intéressante encore, la tendance des dernières journées : des victoires 2-0 face à Fnatic et H2K, et un match nul face aux G2. Sans un début de saison compliqué, Giants pourrait figurer dans le haut du panier européen.

Des individualités plus efficaces

Si la mayonnaise a sûrement mieux pris entre les membres de l'équipe, leurs bonnes prestations sont aussi à mettre sur le compte des performances purement individuelles. La différence est assez claire au mid : malgré une part de golds inférieure à ce que Pepi récoltait, Night inflige beaucoup plus de dégâts par minute. Le savoir-faire coréen parle une nouvelle fois, et ce n'est pas un hasard si le jeune midlaner a obtenu six fois le titre de MVP, à une unité du leader Trick.

Dans la jungle, la différence est à première vue moins claire. En comparant Maxlore à BetongJocke (qui a joué le plus de games au Spring Split), on constate que ce dernier effectuait un meilleur travail au niveau du warding. En revanche, là encore, plus de DPM : les Giants frappent plus souvent leurs adversaires, et gagnent – finalement, pourquoi se prendre la tête ?

Dernier point de comparaison, les supports. Si G0dfred avait apporté de la fraîcheur à l'équipe lors de son arrivée en 2015, le joueur s'était essoufflé, et Hustlin présente désormais de bien meilleures stats. Plus de wards posées, plus de wards enlevées, et une plus grande participation aux kills de l'équipe. Du tout bon.

Synergie et avenir

Si les statistiques de Maxlore n'en font pas un héros, le joueur est en réalité un élément extrêmement important du dispositif Giants. De l'aveu même de Lozark, le coach de l'équipe, le jungler britannique travaille très dur et tente en permanence d'aider ses alliés. Il a de fait endossé naturellement le rôle de leader – et celui de preneur de décisions in game.

Par ailleurs, il faut noter que le début de Split des Giants a été ralenti par l'éternelle question de la communication. Night ne parlant pas du tout anglais à son arrivée, l'intégration du midlaner à l'équipe a nécessité un peu de temps, et certainement inhibé les vélléités de tous les joueurs.

Désormais, les Giants sont plus proactifs, en témoignent leurs dernières performances. Solidement ancrés dans le milieu du tableau, la structure espagnole peut rêver à plus haut. Des Playoffs, et peut-être une belle surprise pour une équipe de plus en plus séduisante.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.