d

07 sept. 2018 - Kyoomei League of Legends

Griffin - KT Rolster : les clés du match

Griffin - KT Rolster : les clés du match

On vous la fait courte : il y a des matches qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte. La finale de la dernière édition de la LCK ce samedi en fait partie. Ne sortez pas vendredi soir, prenez une tisane, couchez-vous à 21h et soyez prêts pour un Bo5 titanesque.

KT Rolster, structure historique de la Corée, souvent placée mais jamais titrée (ou presque), qui a arraché la première place de la saison régulière, et qui se présente comme favorite.

Griffin, météorite ayant atomisé les Challenger Series avant de démarrer le Summer Split en fanfare « chez les grands », en passe de réussir ce que personne n’a accompli avant elle : démarrer une année en deuxième division pour l’achever Reine de Corée.

Deux équipes, deux histoires, mais un seul vainqueur ce weekend. KT est d'ores et déjà qualifiée pour les Worlds, et cherchera à assurer le premier seed et son premier titre national depuis 2014. Pour Griffin, l'enjeu est une qualification directe pour les championnats du monde sans passer par le Regional Qualifier. Vous n’avez pas suivi la saison ? Voici les quelques éléments qui feront la différence durant cette confrontation explosive.

Dominer la partie haute de la carte

Avec 700 points de MVP chacun, Smeb et Score ont réalisé une excellente saison. Le toplaner KT s’est distingué durant la seconde moitié du segment, en sortant son équipe de situations difficiles, grâce entre autres à son Gnar exceptionnel. En face, Sword et Tarzan n’ont pas fait démérité durant la saison régulière, mais leur prestation en demi-finale face à Afreeca Freecs n’était pas franchement éblouissante. Maltraité par Kiin durant l’ensemble du match, Sword a trouvé son salut dans les champions plus « carrys » tels que Jayce, sans qu’il s’agisse de sa spécialité.
 



Le meilleur duo top-jungle de la LCK dispose aussi d'un charisme redoutable. 
Crédits : OGN

 

Face à un Smeb déchaîné, c’est une tâche encore plus difficile qui attend le toplaner des Griffin. Pour ne rien arranger, Score a largement dominé Tarzan à chacune de leurs confrontations, et s’impose comme l’un des tout meilleurs junglers du monde à l’heure actuelle – si ce n’est le meilleur. Si le duo top-jungle des Griffin se retrouve rapidement en difficulté, c’est tout le navire qui pourrait prendre l’eau, et cette finale alléchante pourrait tourner à la déculottée.

Ucal et Chovy, le duel des prodiges

Ils n’ont pas encore 18 ans mais rayonnent déjà dans la ligue la plus prestigieuse du monde. La Corée n’a jamais été avare en talents précoces, mais il est un poil surprenant de retrouver deux joueurs aussi jeunes en finale. Ne vous méprenez pas : l’un comme l’autre sont à leur place. Ucal, remplaçant de Pawn lors du segment printanier, a peu à peu supplanté son aîné, tant à cause des problèmes médicaux rencontrés par le champion du monde 2014 que grâce à ses prestations étincelantes. Dominateur sur sa voie, précieux lors des combats d’équipe ou en splitpush, il a aussi marqué les esprits en proposant un Yasuo exceptionnel lors d’un Bo3 face à Afreeca Freecs. Ucal est un roc et fait preuve d’une maturité sidérante ; seul membre de l’équipe KT à manquer d’expérience, il pourrait remporter la ligue la plus difficile du monde pour son premier Split complet.
 

Il a l'air un peu perdu, mais lorsqu'on finit à 10/0 contre Kingzone, on mérite un peu de respect.
Crédits : OGN

 

En face de lui, le héros des Griffin lors de la demi-finale face à Afreeca. Incontrôlable avec Galio en game 4, décisif en game 5 avec une Shockwave dont on parlera encore longtemps : Chovy s’est fait un nom en l’espace de quelques heures. Un ton en-dessous de ses collègues Viper ou Tarzan durant la saison régulière, il a toutefois maintenu Rather sur le banc, et dispose de picks de confort menaçants.

Ucal et Chovy sont tous deux voués à marquer l’histoire du jeu et à remettre en cause la domination de Bdd plus tôt que celui-ci ne devait s’y attendre. Un match-up explosif et déterminant sur lequel il faudra garder les yeux rivés.

Vieux briscards et moussaillons

Comment ne pas souligner l’écart gigantesque qui sépare les deux équipes sur le plan de l’expérience ? KT compte dans ses rangs deux champions du monde, deux champions et un multiple finaliste de ligue coréenne (OGN ou LCK). Quatre des cinq titulaires étaient déjà professionnels en mars 2013, il y a plus de cinq ans. Chez Griffin, le joueur le plus expérimenté est Sword, qui a commencé sa carrière… début 2016 !
 



En 2014, Mata et Pawn avaient tous deux soulevé la Coupe de l'Invocateur au Sangam Stadium de Séoul.
Vont-ils rééditer l'exploit cette saison ?

Crédits : OGN

 

Pourtant, c’est peut-être dans cette jeunesse que réside le salut des protégés du fantasque cvMax. En démoulant sans complexe leurs adversaires en début de saison, les Griffin n’ont pas semblé éprouvé la peur du grand bain un seul instant. Si leurs performances se sont naturellement tassées par la suite, la deuxième place acquise pour leur premier Split de LCK, et la victoire héroïquement arrachée aux Freecs, devraient suffire à maintenir leur confiance à un niveau élevé. Parviendront-ils à résister à la pression d’une grande finale ?

Score, le signe indien

Malgré la malédiction qui semble peser sur lui depuis cinq ans et cette finale légendaire perdue face à SK Telecom T1, Score fait preuve d’une admirable abnégation pour tenter de décrocher son premier titre majeur (la Kespa Cup étant considérée comme une sous-compétition, malgré le niveau de jeu très relevé qu’elle propose le plus souvent). ADC « immortel » devenu jungler d’exception, Score est un modèle : décontracté, bavard, blagueur en interview, mais sérieux, serviable, et tout simplement brillant sur la Faille de l’Invocateur. Raillé pour ses Smites hasardeux, malgré de nombreux vols d’objectifs cruciaux – qui lui ont valu le surnom de « Dieu du Smite » de la part de CloudTemplar – Score répète systématiquement la même chose : « depuis toujours, je pense qu’il est beaucoup plus facile de voler un objectif que de l’assurer ». Cette faiblesse qui n’en est pas vraiment une est bien la seule chose que l’on peut reprocher à celui qui s’est imposé aux yeux de nombreux observateurs comme le meilleur jungler du monde.
 



Un sourire enfantin, qui cache l'un des plus grands joueurs de l'histoire de League of Legends. Samedi, Score a rendez-vous avec son destin.
Crédits : InvenGlobal

 

Finales perdues, scenarii rocambolesques s’achevant en sa défaveur, tournois de qualification gagnés d’avance mais finalement perdus : Score ne les connaît que trop bien. Mais KT est supérieure à Griffin. KT a montré une solidité inconnue jusqu’à cette saison. Et après tant d’années d’injustice, il est plus que temps pour Score de soulever un titre qu’il mérite sans aucune contestation possible.

 

Comme vous le rappelait aimablement le titre, cette finale sera la dernière de la LCK sous sa forme actuelle. La production OGN et SpoTV repassera l’an prochain entre les mains de Riot pour ce qui devrait désormais s’appeler les « LCS KR ». Il y a quatre ans, nous enterrions l’ancien format OGN et les cinquièmes parties en blind pick. Sur la plage de Busan, les KT Arrows avaient vaincu les Samsung Blue, grâce à un KaKAO éblouissant. Ce Bo5 est entré au Panthéon des plus belles rencontres de l’histoire de LoL. Alors, pour cet ultime match de LCK, messieurs, faites nous rêver une dernière fois.

Rendez-vous samedi à 10h sur O’Gaming LoL pour vivre ce moment d’histoire en direct !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.