d

02 oct. 2017 - Kyoomei League of Legends

Groupe B : Longzhu... et les autres

Groupe B : Longzhu... et les autres

Poursuivons notre tour d'horizon des quatre groupes de ces championnats du monde. Aujourd'hui, le groupe B, dans lequel Fnatic a rejoint Longzhu, Immortals et Gigabyte Marines. Si les européens ont dû respirer un grand coup après avoir évité EDG et SKT dans le groupe A, la prudence reste de mise, car la qualification pour les quarts de finale est loin d'être acquise.

Longzhu, l'épouvantail

Bon, évidemment, la présence d'une équipe coréenne dans un groupe entame d'emblée les chances des autres structures de jouer la première place. Après avoir remporté le Summer Split face à SKT, l'écurie au dragon bleu s'impose sans problème comme l'un des favoris au titre final. Et disposer d'une botlane du calibre de Pray et Gorilla relève quasiment du cheatcode : deux titres de LCK, deux demi-finales de Worlds et une finale… Entre expérience et talent, ce duo extrêmement populaire sera un obstacle de taille pour les autres membres du groupe.

Pour ne pas arranger les choses, les coréens possèdent peut-être les deux meilleurs sololaners du monde à l'heure actuelle : Khan et Bdd. Oublions Faker un instant, en notant tout de même que Dieu a été tenu en respect par le très jeune midlaner des Longzhu lors de la finale du mois d'août, et vous obtenez deux joueurs à la progression stratosphérique. Complètement inconnu avant mai, Khan s'est imposé comme une référence de la toplane avec des héros agressifs, notamment son Jayce, qui pourrait bien être banni à chaque partie. Bdd, lui, avait été annoncé comme le sauveur des CJ Entus en 2016, mais il n'avait pas réussi à empêcher le naufrage de cette structure emblématique, gagnant par la même occasion le statut peu enviable de jeune joueur overhyped. Aujourd'hui, Bdd est sans doute le deuxième meilleur midlaner du monde avec Faker, ce dernier disposant toujours d'un mode berserk le rendant injouable.


V for Victory... Ah non, raté. L for... Longzhu.
Crédits : OGN

Alors, aucune faiblesse ? Peut-être que si. Le jungler de l'équipe, Cuzz, véritable rookie, a parfois manqué d'impact en début de partie, bénéficiant souvent de l'excellente phase de lane de ses alliés pour pouvoir ensuite contrôler la carte. Mettre Khan dans de bonnes conditions pour splitpush fait aussi partie des éléments clés du jeu Longzhu ; dans le cas contraire, l'équipe a beaucoup plus de mal à créer la différence. De la même façon, lorsque la botlane se retrouve sous pression, il devient difficile pour Gorilla de dicter le rythme de la game et de créer des décalages. Leurs adversaires parviendront-ils à pousser les Longzhu dans leurs retranchements ? Rien n'est moins sûr.

Immortals, le mystère

Il est très difficile d'évaluer les chances de l'équipe Immortals dans ce groupe. On l'imagine bien sûr se battre pour la deuxième place avec Fnatic, mais un bide dont les nord-américains ont le secret n'est pas à exclure. Cela étant dit, les vice-champions du Summer Split ont certains arguments à faire valoir, à commencer par leur jungler Xmithie. Échangé contre Dardoch, le transfert semblait largement favoriser CLG, mais la réalité fut toute autre : le joueur philippin a pu apporter une vraie solidité dans la jungle, grâce à sa science de jeu et son expérience, alors que son prédécesseur se contentait de prouesses mécaniques sans régularité.

Ce changement de registre a rapidement été bénéfique aux autres joueurs. Flame, dont le talent n'est plus à démontrer, s'exprime parfaitement sur des champions tels que Renekton ou Jarvan, qui ouvrent beaucoup de possibilités pour un gank allié tout en dominant naturellement leur lane jusqu'en milieu de partie. Au mid, « Poubelter » n'est plus qu'un lointain souvenir : le bon Eugène s'est imposé comme un joueur de premier plan sur le continent américain, à l'aise sur un large éventail de champions.


Un peu plus anarchiques dans la célébration, et ce n'est qu'une demi-finale, certes :
toutefois, attention aux deux qui ne sourient pas !
Crédits : Lolesports

Enfin, la botlane est également un atout de taille pour Immortals. Olleh, support coréen ayant pas mal baroudé avant d'arriver en Amérique du Nord, s'est imposé cette saison comme une référence à son poste : il a été intégré à la « All-Pro Team » n°1, preuve de sa régularité durant le Split. Son carry AD Cody Sun n'a lui non plus pas à rougir, terminant dans la All-Pro Team n°2, grâce à un positionnement très satisfaisant durant l'été. Grâce à leur coach Ssong, élu coach du Split (et anciennement coach de... Longzhu !), les Immortals ont les arguments pour jouer la qualification… mais comme le dit ce bon vieux Patrick, « ce qui compte, ce ne sont pas les cartes, c'est ce que vous en faites ».

Fnatic, l'espoir

À l'issue d'une phase de Play-in maîtrisée sans pour autant avoir affiché une domination écrasante – ce backdoor encaissé face à Young Generation restera dans les esprits – Fnatic pouvait atterrir dans les groupes A ou B. Un tirage clément lui aura permis d'échapper à SKT et Edward Gaming, mais les six matches de poule ne seront pas une promenade de santé pour autant.


Finalement, le match de qualification contre H2K était peut-être moins stressant que la phase de Play-in.
Crédits : Lolesports

Parmi les éléments rassurants, la montée en puissance de Caps. Pas très à l'aise pour ses débuts en championnats du monde, il a progressivement retrouvé son niveau, jusqu'à être élu joueur de la série face à Hong Kong Attitude. Si Rekkles reste le roc de l'équipe, les derniers matches de Fnatic sur la scène européenne ont démontré que les choses se passaient bien mieux pour l'équipe lorsque sa midlane était en position dominante. Le retour de Ryze est également une bonne nouvelle pour Caps, qui s'était illustré sur ce champion pour ses débuts en LCS.

SoaZ aura aussi un rôle important à jouer, dans un groupe où les toplaners ne seront pas franchement des pingouins. En relevant le défi d'un duel violent contre Khan, ou en misant avant tout sur sa science du Teleport contre Flame, le français devra faire parler son expérience pour permettre à ses deux carrys de s'exprimer pleinement. Finalement, l'interrogation plane peut-être surtout sur Jesiz (dont vous pouvez retrouver un portrait juste ici), et sur Broxah, qui ne pourra pas se permettre de jouer le KDA dans des matches à couteaux tirés. Si Fnatic a l'intelligence de jeu pour se sortir de ce groupe, il faudra une grande rigueur pour ne pas trébucher face à Immortals, ou pire…

Gigabyte Marines, le chaos

Écrasant la concurrence au Vietnam puis en GPL, les Marines n'ont pas tremblé pour s'offrir leur qualification aux Worlds. Les fantasques asiatiques se sont fait connaître au MSI pour leur jeu sans complexe, ou plutôt complètement kamikaze. Cette approche a eu le mérite de surprendre plusieurs adversaires, allant même jusqu'à faire trembler les représentants des « grandes régions » en prenant le scalp de G2, TSM et Team WE.


Au MSI, les Marines ont rigolé, un peu, mais aussi engrangé de l'expérience au niveau international.
Ça pourrait bien leur servir...
Crédits : Lolesports

Les ambitions de l'équipe se fondent avant tout sur son jungler Levi, adepte des affrontements très rapides et du counter-jungle dans une optique simple : étouffer l'adversaire, enchaîner les kills, et snowball sur cet avantage. Sur la toplane, Archie est lui encore un joueur au vécu important ; ancien carry AD de renom, considéré à l'époque comme l'un des meilleurs Ezreal du monde, il est aussi passé par la midlane ou encore le rôle de support. Si la position actuelle est différente, ce parcours évoque aussi celui de Jesiz : une expérience qui confère une meilleure compréhension globale du jeu. Attention donc à l'un des « anciens » de ces Worlds.

Si le reste de l'équipe semble en-dessous du niveau nécessaire pour se qualifier, les Marines risquent surtout de jouer les trouble-fête. Dans un format où la moindre défaite coûte cher, les Vietnamiens pourraient jouer un bien mauvais tour aux autres écuries (on pense surtout à Immortals et Fnatic).

 

Le style virulent de Gigabyte redistribuera-t-il les cartes dans ces groupes B ? Réponse dès jeudi pour un match face à Fnatic, en direct sur O'Gaming bien sûr ! 

1 commentaire

liclic
liclic - 04/10/2017 13h10

Ce sera un groupe très incertain à cause de l'agressivité de GAM

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.