d

22 juin 2018 - Zehir StarCraft 2

GSL : Maru peut-il vraiment perdre ?

GSL : Maru peut-il vraiment perdre ?

Maru peut gagner une deuxième finale consécutive en GSL, et part largement favori dans cette finale face à Zest.

Le parcours des deux finalistes

Maru et Zest ont tous deux réussi à se hisser jusqu'à la finale. Mais leur parcours jusque-là a été très différent.

Maru : la promenade en terre conquise 

Pour Maru, le chemin jusqu'à sa deuxième finale de GSL consécutive s'est déroulé sans encombre, à une exception près. Le quart de finale contre Rogue est le seul match qui aurait pu basculer de l'autre côté, et entraîner son élimination. Victorieux face au meilleur Zerg du monde, les autres représentants de l'essaim ne lui ont posé aucun problème. Ni Zanster ni Solar ne seront parvenus à lui prendre la moindre carte. 
 


Qui peut battre un joueur Jin Air, à part un autre joueur Jin Air ?
Source : Shayla


Les Protoss n'ont pas vraiment fait mieux pour lui compliquer la tâche. Classic arrivera à peine à récupérer une carte, tout comme Patience. Dear, quant à lui, n'aura clairement pas fait le poids. Malgré un nombre important de Terran dans cette GSL, Maru n'en aura croisé aucun. Le TvT était-il la solution pour faire tomber Maru ? La réponse en saison 3 peut-être ?

Finalement, Maru n'aura perdu que quatre cartes dans cette GSL, deux contre Rogue, et deux contre des Protoss. Il faudra qu'il en perde autant samedi matin pour laisser filer un trophée qui lui tend les bras.

Zest : le chemin de croix

Pour Zest, cette GSL n'avait rien d'une promenade de santé. Son chemin est d'ailleurs l'exact opposé de celui de Maru, puisque seul son quart de finale ne lui a posé aucun problème. Face à Dear, bien faible en PvP, Zest a déroulé et s'est imposé 3 à 0. Les autres matchs ont été bien plus compliqués pour le Protoss.

Dès les phases de groupes, Zest n'a jamais pu atteindre la première place, évitant de justesse l'élimination dans le match décisif. Un peu faible en PvZ, Zest arrivera tout de même à battre par deux fois SortOf 2 à 1. Bis repetita en Ro16 dans lequel il perd contre Solar avant de prendre sa revanche, après avoir battu Patience en cours de route. Enfin, sa demi-finale face à TY fut extrêmement laborieuse et laisse peu de motif d'espoir pour la finale.


Zest a déjà remporté deux fois la GSL en deux finales, mais celle-ci s'annonce très compliqué.

Zest a, lui, perdu deux matchs et neuf cartes dans cette GSL, plus du double de Maru, donc. Il doit beaucoup mieux réussir en finale pour espérer faire douter Maru.

Les demi-finales : du bon et du moins bon

Les deux demi-finales de cette GSL ont connu un déroulé tout à fait opposé. Celle entre Zest et TY était serrée, l’autre beaucoup moins. La demi-finale entre Maru et Classic a montré deux joueurs très solides mécaniquement et prenant le plus souvent les bonnes décisions, alors que l’autre a davantage consisté en une multitude d’erreurs, d’excès de confiance et de mauvaises décisions.

Oui la première demi-finale entre Zest et TY était très serrée, avec une victoire 4 à 3 pour Zest. Mais elle a surtout montré de nombreuses lacunes et des décisions discutables des deux côtés. Dès la première carte, TY part masse hélion, et fait des dégâts corrects, mais laisse donc sa ligne de minerai orpheline contre les oracles de Zest, pourtant l'un des opening les plus courants côté Protoss. Les autres cartes sont du même acabit. Zest « scout » parfaitement un proxy de TY, mais pose tout de même une seconde base qui lui coûtera la carte. TY part mécha contre Protoss, et utilise ses VCS pour défendre bien trop tard. Zest proxy porte spatiale dans la deuxième base de TY, mais n’envoie qu’une seule probe pour construire des batteries de boucliers supplémentaires. TY tue cette probe sans problème, et avec un seul bouclier, Zest perdra évidemment cette carte.

javascript:void(0)
Les deux anciens joueurs KT n'ont pas montré un niveau comparable à celui de Maru ou Classic

La deuxième demi-finale entre Maru et Classic a été, certes, moins équilibrée, mais bien plus propre. À part quelques erreurs assez négligeables, les deux joueurs étaient à un très haut niveau, et ont donc livré un très beau combat. Avec un record de 100% de victoire en PvT en 2018, Classic était attendu comme l’un des obstacles les plus difficiles à franchir pour Maru. Il n’en fut rien, et ce dernier a pu dérouler son jeu, ne perdant que la première carte. La suite fut une démonstration de force de la part de Maru. Avec notamment une défense parfaite sur un proxy traqueurs. Sur les autres cartes, c’est surtout la micro / macro, et l’intelligence de jeu de Maru qui ont fait la différence. En témoigne la dernière carte où il part proxy caserne et double gaz, faisant ainsi croire à un proxy cyclone agressif. Pendant ce temps, il pose tranquillement une seconde base. Ce petit avantage économique donnera quelques minutes plus tard la victoire à Maru, qui atteint donc sa deuxième finale consécutive.

Zest, les raisons d'y croire... malgré tout

Désespérée de trouver des motifs d’espoir pour Zest, la rédaction a fait appel à plusieurs experts parmi les spectateurs d’O’Gaming StarCraft II, évoluant bien sûr tous en ligue Grand Maître, comme l’intégralité du chat. Du côté des fans du Protoss, on préfère apporter une touche d’humour pour dissimuler une détresse évidente. Nous avons donc eu le droit à « il reste un Zest d’espoir », je trouve que vous Zest trop pessimiste » ou encore « Zest en a Maru pas d’être sous-estimé »… On voit déjà l’influence néfaste de l’humour de TKL sur de jeunes spectateurs Protoss mal avisés…


A défaut de remporter la GSL, Zest peut se reconvertir dans le mannequinat
Source : DailyEsports

Finalement les plus optimistes pensent que Zest peut prendre une ou deux cartes sur un all in s'il n'est pas vu par Maru, et ont quelques motifs d’espoir. Zest est en effet particulièrement à l’aise en PvT et a déjà battu Maru à plusieurs reprises par le passé. Ils sont pour l’instant à égalité 11 à 11 en matchs remportés mais le Protoss a gagné quatre cartes de plus. Enfin, un dernier argument est venu clore ce débat, faisant renaître la crainte dans les yeux des fans du Terran : Protoss c’est fort.

La finale : rien n'est fait mais... 

À la vue de tous ces éléments, Maru a un énorme avantage contre Zest, et cette finale pourrait bien être l'une des moins équilibrés de l'histoire de la GSL. Maru a en tout cas l'occasion de remporter deux GSL consécutives. Pour l'instant, seul Nestea a réalisé une telle performance. Zest, lui, peut remporter une quatrième GSL et rejoindre Mvp et INnoVation au rang des joueurs ayant gagnés le plus de GSL.


Maru et le trophée de GSL, un duo que l'on pourrait bien revoir en 2018.
Source : Onandon

Les deux joueurs ont eu une semaine pour se préparer à l'ultime match de cette deuxième saison de GSL, et vont donc s'affronter en Bo7. Tout ce qui c'est passé avant n'a plus d'importance, les compteurs sont remis à zéro, et Zest a donc, théoriquement, autant de chances que Maru de remporter cette finale. 

Malgré cela, nos pronostics penchent largement en faveur de Maru. La rédaction, ainsi que Yogo, penchent pour un 4 à 1 en faveur de Maru, pour ne pas dire 4 à 0...
(Note de Perco : si la malédiction des pronostic des casters s'ajoute à celle des rédacteurs, Zest peut déjà sabrer le champagne !)

Cette finale est à suivre ce samedi matin, en direct sur O'Gaming TV à partir de 10 heures.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.