d

18 janv. 2018 - Zehir StarCraft 2

GSL : plus que huit places pour le Ro16.

GSL : plus que huit places pour le Ro16.

Après deux semaines de compétition, il ne reste plus que quatre groupes à jouer pour connaître les huit derniers joueurs qualifiés pour le top 16 de cette première saison de GSL 2018.

Groupe E : TY, un an après

Après 11 ans de carrière, TY remportait enfin son premier titre sur StarCraft avec les WESG en janvier 2017, suivi de peu par les finales IEM Katowice. Fort de ces performances, il continuait la saison avec confiance pour finalement s’assurer trois podiums supplémentaires et 350 000$ de gain sur l’année. Il manque encore à TY une victoire dans le tournoi majeur sur StarCraft II pour s’imposer parmi les meilleurs.


TY, vainqueur des WESG édition 2016 
(Source : WESG)

Son premier adversaire, le Zerg Losira, est connu pour être l’un des joueurs les plus rapides du jeu, avec des pics à plus de 1000 APM. Cependant, cette aisance sur le clavier s’est rarement convertie en victoire en tournoi. Il faudra plutôt chercher du côté des deux derniers joueurs pour trouver le deuxième qualifié. GuMiho semble favori grâce à un jeu mécanique bien huilé et à son expérience de vainqueur de GSL l’année dernière. Quatrième joueur du groupe, Hurricane est sans doute le plus à même de venir titiller les deux Terrans, avec pourquoi pas un Ro16 à la clé.

Groupe F : Dark, maintenant ou jamais

Après une saison en demi-teinte en 2017 pendant laquelle il a tout de même fait quatre podiums, Dark revient, et espère retrouver la première place, qu’il n’a plus connue depuis 2016. Excellent pendant l’intersaison, notamment grâce à une méta qui lui correspond particulièrement, c’est donc une occasion unique pour Dark de remporter sa première GSL. Face à lui, Trust ne devrait pas être un très gros obstacle. En effet, le jeune Protoss peine à obtenir le moindre résultat en tournoi, et ses adversaires du jour semblent trop forts pour lui.


Très en forme en ce moment, Dark pourrait bien ajouter la GSL a sa collection de trophée
(Source : SPOTV Games)

Le second match du groupe est plus indécis. D’un côté, le meilleur joueur et champion de BlizzCon 2016, ByuN, mais assez peu en réussite en 2017. De l’autre le Protoss de Jin Air Green Wings, Trap, qui est capable du meilleur comme du pire. C’est d’ailleurs le principal point commun entre ces deux joueurs, leur irrégularité. Si ByuN apparaît être un joueur plus accompli que Trap, la différence ne devrait se faire uniquement sur la préparation des deux protagonistes, et il ne serait pas étonnant de voir Trap s’en sortir.

Groupe G : Stats, à la poursuite d’INnoVation

Suite à une saison 2017 très proche de celle d’INnoVation, Stats n’a, pour l’instant, pas le droit au repos. Le Terran est passé très facilement en Ro16 et Stats doit donc conserver son rythme s’il veut s’octroyer la couronne de meilleur joueur. Ce groupe n’est finalement pas si facile. Parmi les autres joueurs, on retrouve Classic, un peu à la peine en 2017, mais qui reste parmi les top Protoss. Il vient également de remporter les qualifications Asiatiques pour les WESG devant notamment Maru et Dark.


Stats semblait déjà bien confiant peu de temps avant sa victoire en GSL s1 2017
(Source : Shayla)

Les deux autres joueurs sont un cran en dessous mais ne doivent en aucun cas, être sous-estimés. Malgré un manque de résultat depuis de nombreuses années, Jjakji est toujours là pour montrer l’étendue de son talent. Enfin le Zerg Impact est le seul joueur de ce groupe à n’avoir jamais remporté la GSL. Il est cependant plutôt en forme, et fait partie des trois Coréens qui se sont qualifiés pour les IEMs Katowice, au côté de Dark et d’INnoVation. Ainsi, si Jjackji et Impact ne semblent pas favoris dans ce groupe, ils ont tout de même de bons arguments à faire valoir.

Groupe H : Maru et herO, les retrouvailles

Deux joueurs très complices, et qui offrent souvent de très belles oppositions, bien souvent indécises. Avec un total de vingt cartes à dix-neuf en faveur de Maru, le Terran Jin Air Green Wings aura à cœur de conforter son avance, mais il est certain qu’herO ne se laissera pas faire. Après ses victoires en OSL et en SSL, il ne manque à Maru plus qu’une première place en GSL pour qu’il ait remporté les trois tournois de références sur StarCraft II. Un tournoi qui pour l’instant s’est arrêté en Ro4 par trois fois pour lui.


Maru et herO, très complice pendant la SSL 2016
(Source : SPOTV Games)

herO, lui, est bien plus en réussite dans les tournois secondaires comme les IEM ou la KeSPA Cup. Il a montré sa force sur le patch actuel pendant l’intersaison et doit maintenant transformer cela en résultats dans cette GSL. Les deux derniers joueurs, le Terran Keen, et le Zerg RagnaroK sont tous deux les Underdogs de ce groupe et sauf miracles, ne devraient pas faire long feu dans cette GSL. Ils ne manquent pas d’expérience, mais n’ont jamais réussi à s’imposer, même dans leurs équipes du temps de la Proleague.

 

Ces quatre derniers groupes sont à suivre sur O’Gaming TV à partir de samedi à 19h.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.