d

15 sept. 2015 - Sonico Divers

Hatsune Miku : Project Mirai Remix entre dans la danse sur 3DS

Hatsune Miku : Project Mirai Remix entre dans la danse sur 3DS

Hatsune Miku : Project Mirai Remix fait partie de ces « aliens », de ces jeux de niche japonais que l'on n'aurait jamais espéré voir franchir nos frontières occidentales il y a quelques années, et encore moins en format boîte. Et pourtant ! La diva virtuelle Hatsune Miku est bel et bien de retour, mais cette fois sur la console portable de la firme à la moustache.

Une formule qui a déjà fait ses preuves

Comment réussir à définir efficacement Hatsune Miku : Project Mirai Remix ? En bref, c'est comme si vous mélangiez au mixer : un rhythm game à base de J-pop acidulée, un jeu de gestion d'idol, plein de mini-jeux et contenus annexes ainsi que des  tenues choupi kawaii en veux-tu en voilà. Agitez bien, servez frais, tadaaaaa : vous avez votre jeu. Dans la lignée directe des jeux de rythme délirants made in Sega et basés sur le phénomène Vocaloid,  Project Mirai Remix est le troisième jeu Miku sorti sur la console portable de Nintendo, mais c'est le tout premier à voir le jour en Occident. Petite piqûre de rappel pour les ours des cavernes : les Vocaloids sont des voix de synthèse créées à partir du logiciel éponyme développé par Yamaha. À chaque voix est souvent associée une « mascotte », un petit personnage avec sa personnalité et ses caractéristiques propres.

Project Mirai Remix reprend ici sans grande surprise la formule qui a fait le succès de sa grande sœur, la saga des Project Diva, sortie sur consoles portables et de salon Sony. Le principe reste similaire à n'importe quel jeu de rythme, à savoir des notes défilant sur une partition qui doivent être activées au bon moment tandis que Miku et ses amis poussent la chansonnette en arrière-plan dans des clips hauts en couleurs. Parmi nos chanteurs en herbe (ou futures casseroles ?), on retrouve donc : Miku, Rin, Len, Luka, Kaito, Meiko et Gumi. La playlist, très étoffée, compte pas moins de 48 chansons (parmi les plus grands hits Vocaloid) qui se débloquent au fur et à mesure. Les points que vous obtenez en jouant vous permettent d'acheter à la pelle costumes et autres fanfreluches histoire de décorer la chambre de votre ami(e) Vocaloid. Rajoutez à cela une bonne dose de contenu additionnel pour vous occuper une fois l'ensemble des musiques débloquées, et vous avez là votre compte. Rien de bien nouveau en somme.


Des graphismes choupi à vous en faire cracher des arcs-en-ciel

Là où les deux franchises divergent de façon notoire, c'est dans le parti pris quant à la patte graphique. En effet, Project Mirai s'offre un design beaucoup plus mignon et « super déformé », directement inspiré des versions Nendoroid (série de figurines produites par Good Smile Company ayant pour traits distinctifs une tête démesurée, des yeux immenses et un corps minuscule) des personnages. Si le rendu visuel est plutôt plaisant, coloré et adapté à la 3DS,  faut-il y voir ici une stratégie visant à attirer un public plus « casual gamer », qualificatif souvent prêté à la console portable de Nintendo ? Dans ce cas, quid de la difficulté ? Le jeu propose seulement trois niveaux : easy, normal et hard. Si ce dernier mode peut apporter un semblant de challenge sur certaines chansons, la difficulté maximale est bien en deçà de ce que représente le mode extrême des Project Diva.

Gameplay Remixed

Project Mirai Remix, tel que nous le connaissons en Occident, est en fait une version améliorée du second jeu sorti exclusivement au Japon. Si le premier opus avait été largement critiqué en raison de son gameplay reposant exclusivement sur l'utilisation des touches A, B, X et Y (un comble pour un jeu 3DS !) et était trop éloigné de la saga originale, on sent avec Project Mirai Remix une volonté chez les développeurs de faire peau neuve et de revenir aux bases. Afin de retrouver un rythme similaire à celui offert par les Project Diva, les doubles notes (faisant appel à la croix directionnelle et aux boutons) et les notes longues ont été ajoutées au système de jeu. Le système de notation (allant de Worst à Cool) a également été revu à la baisse afin d'inclure désormais les notes Fine et d'être plus clément envers le joueur.


Aperçu du gameplay au stylet ou « tap mode »

En parallèle au gameplay classique ou « button mode », le jeu s'est étoffé d'un mode alternatif « tap mode » faisant appel au stylet et à l'écran tactile de la 3DS. Si ce mode de jeu est plutôt bienvenu sur une console... tactile et rajoute en quelque sorte de la durée de vie au jeu, je le trouve sensiblement plus « facile » que le mode classique, voire réservé aux joueurs débutants. Pour jouer en mode tactile, il suffit de tapoter l'écran sur la partie colorée correspondant à la couleur de la note, de faire glisser son stylet dans le sens indiqué ou de le maintenir lors des notes longues. En somme, une petite déception pour les joueurs nostalgiques des jeux de rythme se jouant au stylet et offrant davantage de challenge, notamment comme l'excellentissime série des Oendan (les massacreurs d'écran tactile s'en souviendront !).

Collectionnez-les tous !

Que faire donc une fois toutes les chansons débloquées et les scores explosés ? Le propre de la franchise Project, c'est d'être en mesure d'offrir toute une flopée de contenu riche et sympatoche en plus d'un jeu de rythme. La majorité de ce contenu additionnel se retrouve depuis le menu « My Room » où vous pourrez entre autres : faire la fashion victim dans votre penderie, interagir avec Miku à travers des mini-jeux (plateau, Puyo Puyo), décorer votre chambre, composer des mélodies, regarder vos photos ou encore créer des cartes échangeables via StreetPass. Le jeu propose également un système de tampons, sortes de hauts faits, que vous pourrez collectionner en réalisant diverses actions. S'il y a parmi vous, chers lecteurs, des adeptes atteints de collectionnite aigüe, sachez qu'il existe plus d'une centaine de costumes et de nombreux objets de décoration pour habiller son intérieur. Eh oui, ça en fait des heures et des heures de farming...


Une partie des nombreux costumes déblocables

Autre élément sympa du jeu, il est possible de quitter sa chambre pour se rendre en ville. Baptisé « Future Town », ce second menu permet d'accéder à de nouveaux endroits : une boutique pour cramer tous vos points (costumes, meubles, nourriture...), une agence immobilière pour changer de chambre ou encore un mode faisant appel à la Réalité Augmentée (des cartes sont fournies avec le jeu) pour faire des photos ou voir vos petits Vocaloids se produire en live dans le monde réel. Enfin, le mode « Dance Studio » vous permet de réaliser de A à Z des chorégraphies sur l'une des 48 musiques du jeu : rien à voir donc avec le « Edit Mode » des Project Diva qui permet carrément de créer ses propres niveaux, mais on s'en contentera... Si tout cela peut paraître très « gadget », on ne peut pas nier que l'effet escompté, c'est-à-dire nous retenir de nombreuses heures supplémentaires sur le jeu, est plutôt facilement atteint.

Hatsune Miku : Project Mirai Remix 710Points positifs
  • Playlist riche reprenant des titres particulièrement appréciés par la communauté Vocaloid
  • Un gameplay revisité et proposant deux modes de jeu : stylet et touches
  • Durée de vie alléchante grâce au contenu annexe et aux nombreux objets à collectionner
  • Des graphismes Nendoroid-like adorables
  • Des menus ergonomiques et agréables
Points négatifs
  • Des musiques qui ne peuvent pas plaire à tout le monde : il faut être capable de supporter la J-pop et la voix très synthétique des Vocaloids
  • Difficulté un peu trop light
  • Absence d'un mode VS (c'est pourtant dommage sur une console portable...)
  • Un gameplay au stylet un peu trop simplifié

Si Hatsune Miku : Project Mirai Remix n'apporte certes rien de bien novateur ni au genre des jeux de rythme ni à la série des jeux Project, on ne peut pas nier qu'il reste néanmoins un jeu relativement riche et soigné. Le design « mimi tout plein » et la playlist particulièrement bien choisie raviront sans hésitation les fangirls et les fanboys de la diva aux couettes vertes. Le contenu bonus occupe une part importante du jeu et démultiplie considérablement le potentiel d'amusement et la durée de vie. On regrettera cependant l'absence d'un mode versus et d'une difficulté supérieure à « Hard ».

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.