d

06 sept. 2014 - Uppsala Hearthstone

Hearthstone : le point sur la RNG

Hearthstone : le point sur la RNG

Il y a quelques mois, j'écrivais une chronique inspirée par le post de Monk concernant la RNG. Vous savez, ce facteur qui vous empêche de tourner en rond et qui jette tous vos plans d'OTK à la poubelle. Au cours des derniers mois, j'ai pu lire de nombreuses plaintes et critiques concernant Hearthstone et le hasard. Nous allons donc analyser l'impact réel de ce facteur sur le jeu.

RNG : définition

Afin de bien comprendre de quoi l'on parle, mettons-nous d'accord sur la définition de ce qu'est la RNG. Il s'agit du paramètre de hasard qui agit lorsqu'une carte est jouée ou déclenche un effet. Le tirage aléatoire des cartes n'est pas de la RNG. C'est un dénominateur commun à tous les jeux de cartes, et quand vous jouez à Magic, vous pouvez aussi bien tomber sur une carte qui vous sauve que devoir concéder une partie pour cause de manque de ressources, sorts ou encore créatures. Parfois, le deck sort à l'envers (dédicace à Linessã). C'est chiant mais l'on n'y peut strictement rien.

Autre chose : la RNG est un paramètre du jeu. C'est ainsi qu'il a été conçu et Blizzard n'entend pas le changer. Il faut donc faire avec, tout comme l'on fait avec les unités/races OP quand on joue à SC2. On fait un choix quand on joue à un jeu, et râler sur un élément qui fait partie intégrante dudit jeu ne sert à rien. Autant jouer à un autre jeu.

Deep impact ?

Maintenant que l'on a mis les choses au clair sur notre sujet, intéressons-nous à son impact réel sur le jeu. Si vous choisissez de jouer une carte à RNG dans une situation où l'issue est incertaine, vous vous attendez donc à ce que la résultante de votre action ait une conséquence positive ou négative sur la suite de la partie (voire y mette fin). Jouer Ragnaros quand votre adversaire n'a pas de créature sur le board infligera automatiquement huit points de dégâts dans la triste face de votre adversaire.

La situation qui se veut peu avantageuse pour vous peut se transformer en véritable aubaine. Vous plaindrez-vous donc de la RNG à ce moment-là ? J'en doute. De plus, le rogue miracle qui a si longtemps dominé le ladder est le deck le moins basé sur la RNG qui soit (même le zoo contient plus de cartes à effet hasardeux).


Prions mes frères, RNGesus est là pour nous

« Mais tu vas me dire que ça compte pas tant que ça ? Non parce que le Ragnaros d'Amaz, il a trop de chance ! »

En effet, le SniperRag d'Amaz a tendance à faire mal tant il vise au bon endroit et souvent. Mais les chances de victoire sur Hearthstone sont nombreuses, et la victoire est bien souvent le fruit d'une réflexion et d'un decision-making adaptés. Amaz ne jouerait pas son Ragnaros à ce moment-là si les circonstances ne s'y prêtaient pas. Les joueurs d'Hearthstone calculent les risques et connaissent bien les archétypes de decks ainsi que les leurs, et adaptent leur manière de jouer en fonction de l'adversaire. Construire un deck et avoir une stratégie est une chose, mais s'en tenir à cette stratégie n'est pas toujours la meilleure des solutions. Et dans ce cas, les joueurs s'adaptent. Ils gardent certaines cartes en main parce qu'ils s'attendent à ce que leur adversaire joue une créature ou une arme.

C'est pas moi qui joue, c'est la RNG.

Dans Hearthstone, c'est celui qui donne le tempo qui contrôle la situation, et certaines cartes (comme « Lâcher les chiens » ou « Tempête de foudre ») peuvent aider à renverser cette tendance pour reprendre l'ascendant. La RNG devient donc un facteur décisif voire nécessaire. Un jeu dans lequel vous ne pourriez pas reprendre le dessus pour cause de mauvais départ serait-il amusant ? Pourrait-on avoir des comebacks aussi spectaculaires que ceux que l'on a pu voir dans certaines grandes compétitions ? Le problème se situe-t-il vraiment de ce côté ? À bien y réfléchir, et quand on observe le haut du tableau, les meilleurs joueurs mondiaux gagnent grâce à leur decision-making mais aussi à leur deckbuilding. La RNG n'étant qu'un facteur secondaire dans la victoire.


« Tiens, et si je ne faisais pas du tout ce que tu attendais ? »

La meta

Mettons en lumière un dernier point : la meta. Si le top tier a tendance à peu bouger d'une semaine à l'autre, c'est, entre autres, à cause de la force de certains decks. Si le hasard était aussi présent et aussi décisif pour une victoire, l'équilibre des tiers serait beaucoup plus fragile. Or, la présence de decks aggro tels que zoo ou les différentes variantes du hunter nous prouvent que la solidité de ces decks ne dépend pas du hasard mais bien du deckbuilding.

Maintenant, vous avez le choix : soit vous vous mettez du côté de la RNG, vous l'acceptez et vous vous en jouez, quitte à perdre, soit vous vous en plaignez et vous continuez à penser qu'Hearthstone, un jeu de cartes comprenant une part de hasard, voit les plus prestigieux joueurs ne jouer que sur ça. Oui, il est possible de battre un Rdu ou un Amaz, mais combien sont capables de réussir à se hisser en haut du ladder légende sur une base régulière ou d'arriver souvent en finale des meilleurs tournois ? Hearthstone n'est peut-être pas juste une affaire de RNG en fin de compte.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

4 commentaires

Korlis
Korlis - 06/09/2014 12h30
Il faut donc faire avec, tout comme l'on fait avec les unités/races OP quand on joue à SC2. 

ça n'a rien à voir avec l'article et ça fait plus joueur frustré de SC2 qu'autre chose.

gallianor
gallianor - 06/09/2014 13h49

L'article ne me parait pas complet. On pourrait aussi se poser la question sur l'apport de cette RnG complètement surexploité. Est ce amusant ou gratifiant de gagner en ne faisant que tenir compte d'une myriade de probabilités complètement incalculables dans leur ensemble?

Dans tout jeu de cartes il y a de l'aléatoire, c'est normal, mais en rajouter encore et encore n'amène rien si ce n'est une victoire ou une défaite "injuste". Les autres TcG contrebalance cette RnG par des cartes tuto, ou une affinité particulière entre plusieurs cartes pour exploiter les possibilités d'un effet aléatoire.

Dans Hearthstone, des tuto il y en a peut être deux, à tout casser, et peu de carte faisant bénéficier des effets aléatoires. Bien sur les meilleurs joueurs tapissent le rang Légende grâce à leurs expériences et par le temps passer à jouer (surtout par le temps...) et non pas uniquement grâce à la chance. En effet pour "aplanir" l'effet RnG, dans tout jeu de carte, il faut regarder les résultats sur plusieurs parties. Et plus la RnG est présente plus le nombre de partie est important, ainsi dans Hearthstone il faut beaucoup jouer pour avoir des résultats probants (monter dans le ladder ne veut rien dire, jusqu'à un certain point, puisque l'étoile bonus vous permet d'atteindre un certain rang avec 50% de victoire).

Maintenant le problème est que beaucoup de joueurs ne tirent pas satisfaction d'une victoire dû à un coup de chance et peuvent se sentir frustrer après une défaite dû à un coup de malchance. Aussi ces derniers ne joueront que peu et ne verront pas leurs résultats sur une période plus longue.

Enfin je n'ai pas compris le paragraphe sur la-le méta... Ca ne prouve pas grand chose si ce n'est que certains decks marchent mieux que d'autres. D'accord la RnG ne fait pas tout mais même si cette dernière tenait un rôle majeur dans 50% des parties il y aurait quand même des decks qui fonctionneraient mieux que d'autre.

ecamil
ecamil - 06/09/2014 18h03

Je pense que le problème que soulève la RNG n'est pas de l'ordre de l'équilibrage du jeu mais de l'appréciation qu'ont les joueurs à jouer au jeu. Donc je te suit la dessus : si tu n'aime pas le jeu n'y joue pas.

Pour moi, le hasard est un outil utilisé pour combler ou camoufler la différence de niveau entre joueur. Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose. Notamment pour le spectacle que ça peu offrir.   

 Après il faut différencier la part de hasard et son impact. Sur un jeu de deckbulding classique la part de hasard est très grande car toutes cartes piochées fait intervenir le hasard.  Mais sont impact est faible car chaque carte est choisi au préalable par le joueur. Au contraire, au échec la part de hasard est très faible (qui joue les blanc qui joue les noir) mais sont impacte est grand (a haut niveau).        

Donc rajouter des cartes contenant du hasard dans un jeu comme heart-stone augmente surtout l'impacte du hasard plutôt que sa part de hasard. Si heart-stone ce veux un jeu HAUTEMENT stratégique il doit l'imité l'impact du hasard et augmenté l'impact des choix des joueurs.

Voila.

Mais j'été pas venu pour vous dire ça ^^. Plutôt pour poser un question : Comment est calculé la RNG dans heart-stone ?

Car, oui, les ordinateurs ne sont pas capable de choisir un chiffre au hasard. La fonction RNG : Random Number Generator. Permet d'obtenir un chiffre entre 0 et 1a l'aide de valeur qui n'ont rien à voir entre elle et avec ce que vous êtes entraine de faire. Comme par exemple : l'heur qui l'es,  l'espace libre sur le disque dure ou le nombre de fois que la touche "y" à été appuis depuis un heure.

Si on connait le fonctionnement d'une RNG il est possible de la manipuler. Bon faire ça détruirai complètement le jeu même si c'est pas facile à exploité.  

Bobfleur
Bobfleur - 07/09/2014 19h52

L'article est bien écrit, mais le sujet se résume tout de même à : Un jeu de carte est basé sur le hasard, si vous ne savez pas affronter ses viviscitudes, passer votre chemin.

Il faut donc faire avec, tout comme l'on fait avec les unités/races OP quand on joue à SC2

Ce n'est absolument pas la même chose. Le hasard est une variable qui est la composante même de n'importe quel jeu de carte (De la belotte à Hearthstone). L'équilibre du gameplay est en revanche le pillier d'un jeu de stratégie, sans cela il n'a que peu ou pas d'intérêt, dés lors il est normal, voir sain que les joueurs se mobilisent contre un déséquilibre.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.