d

04 mars 2017 - Nepou StarCraft 2

IEM World : 12 Guys, one Cup

IEM World : 12 Guys, one Cup

Alors que les qualifications hors ligne et les phases de groupe viennent de se terminer, l'arbre final des IEM World peut commencer. Douze joueurs s'affrontent pour remporter le titre.

Après une semaine de lutte à Katowice, en Pologne, il n'en reste plus que 12. Des nombreux participants de cette compétition, qui vient sceller la fin d'une saison d'IEM, seuls quelques champions peuvent encore prétendre au titre. L'honneur, la gloire, cela est beau, mais ça n'est pas la seule motivation de ces gladiateurs des temps modernes. S'ils ont déjà remporté la bagatelle de 3000$, l'enjeu est de taille puisque le vainqueur emportera avec lui la somme de 100 000$. $O$ n'étant pas présent, les paris sont ouverts ! Mais il n'y a pas que l'argent. Ce tournoi appartient au système WCS, il rapporte donc des points. Ceux-ci sont vitaux pour se positionner au mieux dans le classement afin d'avoir la chance de participer à la BlizzCon. Le vainqueur, lui, n'aura plus à s'inquiéter. Cet événement réunissant à la fois la scène coréenne et foreigner, et étant doté d'un total de 250 000$, le champion repartira avec une place garantie à la BlizzCon prise sur le contingent de sa région d'origine. Début mars, il pourra ainsi dire qu'il aura réussi son année. Des immenses favoris aux underdogs inattendus, la rédaction vous propose de découvrir les prétendants au titre.

 


L'arbre final des IEM World 2017 (source : liquipedia)

 

 

Ryung et aLive : la revanche des seconds couteaux

Parfois, deux personnes ont des parcours de vie si similaire, si proches, qu'on peut se demander s'ils ne sont pas jumeaux. C'est le cas de deux des Terrans de cette compétition, Ryung et aLive. Si ces joueurs sont loin d'être des stars, ils ne vous serons peut-être pas inconnus si vous suiviez déjà la scène StarCraft II en 2012. C'est en effet à cette époque qu'ils ont atteint ce qui reste le sommet de leurs carrières respectives avec, pour l'un, un top 4 en GSL et, pour l'autre, un titre à l'IPL 4. Inutile de dire que les quatre années suivantes ont été beaucoup moins joyeuses en terme de résultats. Pour continuer à suivre la trajectoire de ces deux forçats du clavier il faut ensuite se rendre aux Amériques. En effet, qui dit 2013, dit création du nouveau système de WCS. Comme nombre de leurs compatriotes Ryung et aLive traversent le Pacifique pour y concourir. Encore une fois, leurs parcours se rejoignent puisqu'ils atteignent tous deux le top 4 de la première saison. Malgré quelques percées en teamleague, les années suivantes sont bien vides pour les deux joueurs. C'est en 2016, que la résurrection s'amorce avec leur retour en Code S. Cette bonne forme se poursuit en 2017. Si aLive n'a atteint que le top 16 de la GSL saison 1, Ryung est en top 4 où il affrontera Stats le 18 mars.
La similarité continue à Katowice puisque les deux joueurs se retrouveront dans l'arbre final. Après avoir vaincu ByuN et herO dans son groupe, Ryung échoue à atteindre la première place en chutant contre Snute dans un des derniers matchs de la journée. Il a cependant été extrêmement convaincant, montrant notamment un TvT d'une très bonne qualité.
De son côté, aLive réussit un exploit bien plus impressionnant en massacrant son groupe 5 victoires à 0, tout en ne perdant que deux cartes. Si vaincre Harstem n'est pas réellement un exploit, ses autres opposants sont d'un tout autre niveau. Pour les foreigners se trouve également Neeb, un sacré morceau, et les Coréens du groupe, jjakji, TY et Stats, sont loin d'être des rigolos. Avec des trajectoires de carrière assez similaire et un retour au meilleur niveau Ryung et aLive pourraient très bien se retrouver sur le podium.

 


Lui, c'est aLive, lors de sa finale (gagnée) des IPL 4 en 2012
Photo Kevin Chang pour TLnet

 

Les Terran vers le sommet ?

Parler d'une race ou d'une autre dans un article c'est ouvrir la voie aux plaintes sur la balance. Heureusement, avec six joueurs Terran qualifiés pour le top 12, dont trois ayant un accès assuré aux quarts de finale, la race est bien représentée dans cette fin d'arbre. Mieux, un des matchs de barrage étant un TvT, la moitié des joueurs en quart de finale seront Terran, la race étant automatiquement représentée en demi-finale. Si Maru n'est pas présent, les autres patrons du Dominion sont dans la place. Avec une première place dans son groupe, ByuN a montré qui était le patron. De leurs côtés, INnoVation et TY ont moins bien réussi, étant contraint de passer par les matchs de barrage. En plus des revenants Ryung et aLive, la race Terran s'offre la présence de GuMiho, solide vainqueur d'INnoVation dans le groupe D. En terme de répartition dans l'arbre, le haut du tableau est bien chargé en Terran de haut niveau. A moins d'un exploit de Zest, seul contre tous, un finaliste Terran devrait en être issu. Au vu de sa démonstration en TvT, aLive semble donc avoir une route toute tracée vers la finale. A l'inverse, dans le bas de l'arbre, ByuN semble bien seul. Qu'importe, "one man army" ne connaît pas la peur et peut largement pulvériser toute opposition.

Peux d'obstacles semblent pouvoir empêcher la victoire des Terran, mais ils sont de taille. Si Solar et Zest, ont fait le minimum syndical dans cette phase de groupe et ont montré des faiblesses, ils ne sont pas à négliger et représentent une menace sérieuse pour tout adversaire. Dark et Stats sont d'un tout autre niveau. Le finaliste de la BlizzCon a débloqué son compteur de titre l'année dernière et pourrait apprécier ajouter un trophée à son étagère. Le Protoss, lui, est actuellement considéré comme le meilleur joueur de sa race et est demi-finaliste de la GSL, ce qui indique un niveau tout à fait honnête. Il faut cependant être réaliste, il y a beaucoup Terrans et ils sont bons. Une victoire d'un des représentants de cette race ne serait ni inattendue, ni surprenante tant ils ont semblé dominant durant la phase de groupe.

 


ByuN reprend une nouvelle fois sa route, de l'ombre à la lumière

 

Le cauchemar des Coréens ? Un Serral killer !

« StarCraft c'est un jeu qui se joue avec un clavier et une souris et à la fin c'est le Coréen qui gagne », est une maxime bien trop souvent vraie pour relever de la coïncidence. Il est donc parfois assez plaisant et rafraichissant de voir une des victimes expiatoires se relever et écraser ceux qui prétendaient le vaincre. C'est ainsi que Serral a endossé l'appellation ô combien traditionnelle de foreign hope en dominant son groupe, 4 victoires à une défaite. Premier de groupe, ça n'est pas qu'un badge offert au joueur pour qu'il se sente fier de sa performance. Aux IEM World, ça vaut un aller direct pour les quarts de finale, alors que les deuxième et troisième devront s'affronter dans un match de barrage. Dès lors, Serral repart au minimum avec 7000$ et 900 points WCS, voire même mieux ! En effet, ayant écrasé les trois Coréens de son groupe et ne trébuchant que contre Nerchio, le Finlandais a montré un jeu particulièrement séduisant. Si TRUE et Patience sont de bon niveau et ne doivent pas être sous-estimés, une victoire contre Zest est une réussite plus importante. N'ayant aucune pression, le Serral killer pourrait bien nous surprendre dans son quart de finale. Il peut d'ors et déjà travailler son ZvZ. Affrontant le vainqueur du match de barrage entre Solar et Dark, le défi sera de taille. Il aura cependant l'occasion d'observer son futur adversaire afin de se préparer au mieux pour ce qui semble être un des matchs les plus impressionnants de sa carrière.

Serral n'est pas le seul foreigner a briller lors de cette phase de groupe. Le local de l'étape, Nerchio, a également réussi l'exploit d'atteindre l'arbre final. S'il n'atteint pas la première place de son groupe, il conforte tout de même son statut comme un des meilleurs joueurs foreigners. Face au demi-finaliste de la GSL, Stats, ses chances sont minces et ce d'autant plus que le polonais a tweeté à plusieurs reprise sa détestation du ZvP. Une victoire ne signifierait pas la fin des efforts puisque son adversaire suivant n'est autre que ByuN. Dans un univers parfait et rêvé, Nerchio a une chance de remporter les IEM World. La rédaction va cependant jouer le réalisme et proposer un objectif plus réaliste, gagner une carte.

 


Cet homme fait trembler bien des Coréens

Point de temps pour se reposer, vous pourrez retrouver vos commentateurs favoris et l'arbre final de ce premier global event sur O'Gaming TV ce samedi dès midi. Venez nombreux partager avec nous le plus haut niveau de poutrance !

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.