d

26 mars 2014 - Mbxx StarCraft 2

Il était une fois en Aïur

Il était une fois en Aïur

On en voit le bout de cette GSL avec la première demie-finale, avec (encore une fois certains diront) le mirror match-up préféré de la communauté, bien sur un Protoss contre Protoss ! Qui s’est donc imposé dans ce match opposant un ancien champion et un “Royal Roader” ?

Le soleil après la pluie

Le favori va-t-il nous faire mentir ?

Commencons par une petite présentation des deux joueurs en lice, et plus particulièrement le joueur de chez SK T1, le bien nommé Rain. L’un des premiers joueurs KeSPA à faire le switch sur SC2 avec la première Proleague, Rain a montré un très haut niveau très rapidement et surtout il y est resté depuis, chose qui n’est toujours pas le cas pour certains gros noms (à tout hasard, Flash ou encore Innovation) et il s’est même offert la première OSL sur le jeu en tant que Royal Roader.

Rain n'est pas dans le plus facile des carrés finaux

Connu pour être un monstre de solidité, tant au niveau des mécaniques que des résultats en lui même, il est incontestablement dans le top 3 des meilleurs Protoss au monde, et cela depuis plusieurs mois, il n’y a qu’à voir sa victoire en Hoti6 cup qui a cloturé l’année en Corée ou encore son top 4 aux IEM Cologne (où il ne perdra que contre le sniper de Nexus, le Terran Polt). Tous ses résultats montrent une réelle solidité face à la pression que peut apporter un match télévisé.

Un record qui ne joue en faveur du joueur SK T1

Mais son plus gros problème est probablement le match-up en lui-même, qui est déjà très volatile en soi, mais surtout le “point faible” du joueur de chez SK T1, avec “seulement” 60% de win rate. Certes on est au dessus de la moyenne et il a réussi à se hisser en demie finale après avoir battu herO 3-2, qui n’était clairement pas reposé de son voyage en Pologne. Surtout que son adversaire n’est clairement pas là pour rigoler, focus sur le deuxième Protoss du jour.

La face cachée de l’orange

Une équipe qui fait peur (illustration par Nicolas Chaussois)

Un adversaire à la mesure de la solidité de Rain, c’était dur de trouver, mais Zest avait pile poil la carrure. Le joueur de chez KT Rolster a peut-être mis du temps à trouver un niveau stratosphérique, surtout depuis la transition sur notre jeu préféré, mais sa montée a été fulgurante. Inconnu il y a quelques semaines, il s’est fait remarquer en finale des playoffs du Round 1 de la Proleague 2014, le choc des titans entre SK T1 et son équipe. Premier joueur, il sera la seul à jouer tout le match puisqu’il déroule toute l’équipe de l’opérateur Coréen et offre la victoire sur un violent 4-0. La couleur est donnée.

Le meurtrier des SK T1

Mais qu’en est-il des leagues individuelles alors ? Cette saison 1 est le premier Code S du Protoss et pour l’instant la seule tâche sur le papier est un Bo3 concédé à Maru en Ro16, qui s’est fait éliminer en Ro8 pour rappel, et en soit ce n’est pas très étonnant connaissant son TvP de classe divine. Son quart de finale aura vu un $O$ très fatigué par le jetlag de Katowice et l’euphorie de son deuxième chèque à 6 chiffres fraichement au chaud. Ca ne l’aura pas empêché de montrer un jeu solide, créatif et capable de grapiller le moindre avantage pour capitaliser dessus le moment opportun.

Un gros match s’annoncait, et s’il y avait bien un joueur pouvant barrer la route à Rain, c’est Zest, surtout dans un match up qui lui est favorable (quasiment 71% de winrate). Comment c’est déroulé ce clash des titans ?

Quand la météo dérape

Le clash des titans n'est qu'à son début

Et en rentrant directement dans le vif du sujet, les records affichés au début du match mettent justement le joueur de chez KT Rolster très légèrement favori si l’on se fie à eux. A vrai dire les deux premières rencontres vont même aller dans ce sens puisqu’on sent une réelle domination de Zest, dans le decision making et les timings qui sont parfaits et prennent Rain à nu. Mais c’est un Bo7 et tout est encore possible, la finale d’Iron Squid étant un exemple flagrant de retournement de match proche de l’impensable.

Ainsi le joueur de SK T1 fait pleuvoir son jeu sur les deux maps suivantes, rentrant complètement dans la série et égalisant de manière convaincante. Tous les espoirs sont possibles de deux côtés et à ce moment, il est difficile de prédire qui va prendre l’avantage dans ce coin flip aux saveurs printanières. Mais la suite du match va n'être qu’une désillusion pour l’un des deux …

La désillusion de Rain

En effet dès la cinquième partie, Zest commence à prendre l’ascendant psychologique avec des moves qui mettront à mal toute l’expérience de Rain et le prendront à son propre jeu. Maintenant que le Royal Roader est à une partie de la finale, il ne veut pas lacher le moindre zeste et s’offrir la place en finale.
Et ca sera sous une pluie de lasers qu’il atteindra celle-ci, emportant Rain sur une macro game qu’il grapillera petit à petit, jusqu’à faire tomber le géant. Désillusion pour le joueur que l’on (je vous l’accorde, c’était on point de vue) donnait favori pour cette GSL, et Zest entretien ardamment son rêve de Royal Roader.

Un Zerg pour les arrêter tous

Life va-t-il pouvoir arriver en finale et accrocher un nouveau titre ?

Maintenant tout le monde a les yeux tournés vers l’autre demie-finale, opposant le Life des grands jours au vétérant soO, autant dire que le match va être survolté et qu’ils ont un adversaire de taille les attendant en finale. Je vais réitérer mon choix de la semaine dernière et mettre ma pièce sur Life, réponse vendredi !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.