d

05 avr. 2018 - Perco Divers

Il ne se fait rien voler en LAN !

Il ne se fait rien voler en LAN !

Un témoignage rare. Jean-Michel Matos, présent à la dernière Gamers Assembly, en est reparti avec tout le matériel qu’il y avait apporté.

Il n’en revient pas lui-même « J’ai refait l’inventaire trois fois, il n y a pas d’erreur. J’avais du mal à y croire mais c’est un fait : il ne me manque rien ».

Fauche nouvelle

Pour Jean-Michel Matos et ses amis, c’est la stupeur. Pourtant présent lors des trois jours de compétition de la Gamers Assembly cette année, le jeune homme originaire de Pouilly-en-chourave en reste comme deux rond de flan.

« Je ne comprend pas ce qui a pu se passer. J’écume les LAN de France tous les ans et jamais je ne suis rentré chez moi avec l’ensemble de mon matériel, c’est troublant », explique t-il, « Je n’ai pourtant rien fait de différent, je suis monté sur scène, j’ai laissé mon PC branché et toutes mes affaires, comme d’habitude. J’avais même laissé tous mes comptes loggés et rien… ».
 


Un non-crime abominable

 

Souris, écran, tapis, câbles, tout est resté en place durant l’évènement. Interrogés sur cette nouveauté, les spectateurs sont divisés : « La chourave, ça fait partie de l’ADN des LAN », nous déclare Kevin Noscope, « Si même ça ça disparait, c’est l’âme de l’e-sport qu’on assassine, j’ai mal à ma communauté » ; pour Aldo Ta, administrateur de tournoi, c’est au contraire la preuve d’une nouvelle maturité dans le milieu « C’est bien, ça prouve que les participants sont devenus matures. Excusez moi mais je m’occupe d’un tournoi qui débute à quinze heures pile et il est déjà… meeeeeeeeeerde, ma montre ! ».

Vers un nouveau modèle ?

Du côté des organisateurs, on est déstabilisé. « On était pas prêts. Quand Jean-Michel est venu nous voir, on a commencé à chercher ses affaires et il nous a bien fallu vingt minutes pour que l’on comprenne qu’il ne venait pas pour ça », nous déclare un responsable. « On a pas trop su comment réagir ; on lui a proposé de lui piquer quelque chose nous-mêmes, histoire de compenser… c’est dire si on était troublés pour proposer une connerie pareille ».
 


Chez les organisateurs de LAN, c'est la consternation...


Même les LAN concurrentes ont du mal à se positionner. Un membre de la direction de la Lyon e-Sport nous déclare « C’est un précédent fâcheux. Il ne faudrait pas que les gens commencent à venir en LAN persuadés que leur matos va rester en place. Il a fallu des années pour que tout le monde devienne fataliste, ce serait un énorme pas en arrière ».

Chez Webedia, on est moins inquiets : « Nous avons également peu de vols de notre côté... le fait qu'on connaisse nos 32 spectateurs par leur prénom les décourage un peu, remarquez ».

Quoi qu’il en soit, Jean-Michel est plutôt satisfait mais s’interroge : « J’avais acheté du nouveau matériel en prévision, comme à chaque fois, mais du coup j’ai plein de doublons. Heureusement, j’ai une LAN dans le 93 la semaine prochaine, ça devrait équilibrer ».

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.