d

25 févr. 2013 - Kere StarCraft 2

Iron Zoom #4 : ToD et SarenS

La bêta de Heart of the Swarm a accompagné ce second chapitre d’Iron Squid. Après les grands matchs de ForGG ou DIMAGA, la finale au Palais des Congrès a permis à deux légendes françaises de montrer leur talent sur la future extension de Starcraft 2 : SarenS et ToD.

A chaque Iron Squid son showmatch.  On avait eu Kyan Khojandi, ElKy, MoMaN et Norman dans un 2v2 endiablé au Grand Rex. Cette fois ce sont les mythiques ToD et SarenS qui sont montés sur scène pour se crêper le chignon.

Leur affrontement a été commenté en plus par Pomf, Anoss, Kyan Khojandi et Day[9]. Du lourd donc pour ses deux grands joueurs tricolores qui attendent HotS pour vivre de nouvelles aventures.

L'icône de Warcraft III : ToD

ToD fut sans aucun doute le meilleur joueur français sur Warcraft III. C’était tout simplement un des meilleurs humains du monde sur le fabuleux RTS de Blizzard, celui qui occupait nos nuits et hante encore nos cœurs : Warcraft III.

Il est arrivé sur Starcraft II assez vite lorsque la belle aventure de War 3 a pris fin au niveau eSport. Il fallait vivre avec son temps. On pourrait (ou pas) reprocher au Français de ne pas avoir eu le succès escompté sur SC2, de ne pas briller autant que précédemment.

Les deux jeux sont incroyablement différents. Sur Warcraft III, comme sur Brood War d’ailleurs, il était impensable qu’un joueur moins bon puisse perdre une partie. La domination des joueurs était visible, contrairement à un SC2 dont l’issue d’une partie est plus aléatoire. Le meilleur joueur du monde peut perdre face à un cheese ou un all-in bien placé, contre un adversaire plus faible qui effectue le contre parfait.

Sur Warcraft III, ça n’était pas possible. ToD était monstrueux d'aisance. Il suffisait de le regarder jouer pour se rendre compte de son incroyable niveau, son sens du timing affolant, sa connaissance des cartes, sa micro des héros.

ToD a eu plus de mal à s’adapter aux côtés aléatoires de Starcraft II, très frustrants, où la macro est plus importante. Mais de son arrivée à maintenant, ToD n’a jamais quitté le Top Fr. Il fait clairement partie des meilleurs tricolores, qu’il soit perçu comme décevant ou non.

Membre de Millenium, puis de Fnatic ou de ROOT, ToD a réalisé de jolis coups comme cette victoire au Samsung European Championship ou un Iron Squid I loin d'être ridicule. Son affrontement contre BoxeR restera marquant.

Habitué à l’Asie depuis l’aventure Warcraft III où il a longtemps vécu en Chine, ToD s’est essayé à la Corée avec Starcraft II, puis aux USA. Parfaitement bilingue, il a su ajouter une nouvelle corde à son arc, la principale raison de sa présence à Iron Squid II : ToD commente aujourd’hui en anglais et le fait très bien.

Présentateur du tournoi pour les anglophones avec Soe, il n’a pas hésité à venir sur scène, avec son impeccable costard pour jouer devant vous ce showmatch. Un joueur dans un box avec la cravate, c’est une chose si rare.

Et sur Brood War naquit SarenS

L'adversaire de ToD, SarenS, n’est pas en reste.

C’est sur un autre jeu de Blizzard que ce Français s’est fait un nom : le mythique Brood War.

SarenS a été notre meilleur représentant sur ce jeu derrière ElKy, le plus régulier et titré.

Joueur très sympathique, SarenS m’a souvent parlé de son parcours sur ce jeu, témoignant de l’amour et de la nostalgie qu’il éprouve pour cette belle période de sa carrière de pro-gamer. L'écouter en parler est un régal. Le bougre a joué dans un clan proche de KT Rolster en Corée et a même eu la chance de souffrir le martyre contre le grand Flash, alias « Jésus ».

Sur Starcraft II, SarenS a été considéré comme le meilleur Terran français pendant très longtemps, jusqu’à son progressif retrait, laissant le trône à Dayshi.

SarenS a fait mal en France et a participé à de nombreuses compétitions internationales, tapant notamment sur le pauvre IdrA. Il a fait de l’eOSL sa grande spécialité avec deux titres et une finale perdue.

Passé par mYm, ESC, aAa puis Cyber Nation, SarenS a changé de costume au cours de l’année 2012, devenant manager puis caster pour Eclypsia à Bordeaux. En dehors de ses VODs, SarenS est à présent discret, c’était alors un immense plaisir de retrouver ce grand gentleman sur la scène du Palais des Congrès. Le retour de SarenS en tant que joueur !

Place au showmatch

Sur Heart of the Swarm, ToD est redoutable. Longtemps dans le Top 3 de la ligue grand maître internationale de la bêta, il avait une longueur d’avance sur le Terran. Mais SarenS s’est beaucoup entraîné pour ce match alors que ToD n’a guère eu le temps. Un sérieux doute a alors gagné le Protoss. Le duel entre la légende de Warcraft III et celle de Brood War n’a pas déçu.

Je vous laisse découvrir les parties et profiter ainsi des commentaires hilarants de Pomf et Anoss accompagnés lors de la première partie de Kyan Khojandi et lors de la seconde par Day[9].

Partie 1

Partie 2

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

SamuelDrode
SamuelDrode - 25/02/2013 21h37

Salut Kere,

voilà, je sais pas si tu étais un fan de w3 à l'époque mais en tout cas je ne suis pas du tout d'accord avec ta comparaison entre W3 et Brood War en disant qu'il était  " impensable qu'un joueur moins bon puisse gagner contre un joueur plus fort ". Ce qui est complètement faux, sur Warcraft III, justement il y avait à chaque event de grosses suprises dans lesquelles des joueurs top-monde perdaient contre des inconnus ...

Voici d'ailleurs une vidéo de ToD à l'époque :

http://youtu.be/v3cdmb-qGFc?t=2m45s

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.