d

19 avr. 2017 - Spring League of Legends

Kakao : Un bon choix pour Misfits ?

Kakao : Un bon choix pour Misfits ?

Suite à leur élimination en demi-finales des Playoffs face aux Unicorns of Love, les Misfits peuvent encore terminer leur premier Split en LCS à une honorable troisième place. Dans cette équipe pleine de fraîcheur, un joueur se démarque par son expérience : Kakao. Arrivé en début d'année après une aventure chinoise peu concluante, l'ancien jungler des KT Arrows avait, à nouveau, tout à prouver. Trois mois plus tard, où en est-on ?

Un début en fanfare

Alors que les Misfits n'abordaient pas la saison avec un statut de favoris, les premières semaines de compétition ont mis en valeur une line-up pleine d'ambition. Sept matches remportés, une seule défaite face à l'épouvantail G2 : Kakao et les siens se sont rapidement positionnés comme la deuxième équipe du groupe A.

Si Ignar a été très en vue durant les premiers matches, notamment grâce à un Thresh de gala, son collègue coréen s'est aisément approprié la jungle européenne. Généralement amateur de champions agressifs pouvant porter son équipe, Kakao est avant tout polyvalent. Ainsi, on retrouve dans son pool de héros Kha'Zix et Rengar, mais aussi des personnages plus utilitaires comme Ivern et Rek'sai. Néanmoins, si vous avez suivi les OGN Winter 2014, vous devriez savoir que l'arme létale de Kakao reste son Lee Sin (quoi, un Lee Sin coréen talentueux ? Improbable…) : il s'agit de son champion le plus joué durant ce Spring Split, avec un taux de victoire de 78 %. Éloquent.


Kakao et Ignar, le duo gagnant du début de saison pour les Misfits. Et bizarrement, ils sont coréens...
Crédits: @Lolesports

Mars à contre-temps

Après six semaines prometteuses, la saison des Misfits a un peu tourné en eau de boudin. Tout part d'une défaite 2-0 face à H2K, match durant lequel Jankos surclasse totalement son vis-à-vis, précipitant le naufrage des protégés de Daku. La mauvaise passe se poursuit face à G2, puis face à des Roccat déchaînés. Une hémorragie stoppée contre les Giants, avant de tomber une nouvelle fois, face à des Fnatic bien décidés à participer aux Playoffs.

Il est difficile d'imputer ces difficultés à un joueur en particulier, et il est possible que les Misfits « surperformaient » durant la première moitié du Split. À l'aube du quart de finale face à Splyce, en Bo5, les voyants n'étaient donc pas franchement au vert. Une tendance confirmée par deux premiers matches globalement désastreux… Malgré une très haute priorité attribuée au choix de Rengar pour Kakao, la préparation de l'équipe était suboptimale : Trashy a pu envahir la jungle Misfits deux fois de suite dans les mêmes circonstances, gênant considérablement un Kakao incapable de s'adapter. Pire, la troisième partie a suivi le même scénario, avant que Hans Sama et PowerOfEvil ne remettent leur équipe sur les bons rails, Misfits s'imposant finalement 3-2.


Un manque de coordination sur ce gank de Kakao, et les Misfits frôlent le désastre...
Crédits: @RiotGames

La demi-finale face aux Unicorns, en dépit d'un POE en forme olympique, s'achèvera sur une amère défaite 3-1. Solides défensivement mais incapables de conclure malgré les nombreuses erreurs des UoL, les Misfits ont pris trop de mauvaises décisions en mid et late game pour espérer récompenser des individualités globalement au niveau. Et une nouvelle fois, l'insistance de Kakao sur le choix Rengar n'a pas été payante, Xerxe étant au passage élu joueur de la série.

Le syndrome de l'iceberg

Attendez un peu… une équipe qui prend de mauvaises décisions en midgame ? Et qui possède deux joueurs coréens ? Une occasion rêvée de vous refiler le paragraphe syndical sur les problèmes de communication des Coréens en Occident !

Bon, bon… Oui, vous en avez marre d'entendre toujours la même chose. Cela dit, c'est une réalité qui se vérifie souvent – quelques exceptions sont survenues, avec des joueurs ayant étudié un minimum l'anglais à l'école, ou bien disposant d'aptitudes prodigieuses pour apprendre d'autres idiomes. Soulignons tout de même les efforts apparents de Kakao pour s'habituer à la langue de Shakespeare, en témoigne la vidéo « A day with Kakao » (réalisée par la structure elle-même) : cela reste approximatif, mais il y a un semblant de volonté. Et si je dis ça, c'est parce que notre cher jungler est un récidiviste ! Après une sortie en phase de poules aux Worlds 2015, celui qui évoluait alors chez Invictus Gaming admettait volontiers des soucis du même ordre, ne parlant pas un mot de chinois ; et promettait alors de commencer à apprendre cette langue ! Après un an, on touche presque à la faute professionnelle...


Même s'il a du mal à discuter avec ses coéquipiers, Kakao affirme se sentir bien chez Misfits.
Crédits: @Lolesports

L'avantage en Chine, c'est que l'odeur des chèques mensuels à six chiffres font rapidement oublier les mauvais résultats. Et chaque équipe souffrant du même mal, les problèmes de communication se voient moins, du moins au sein de la région. Nécessité de faire des efforts, paie (sans doute) largement en baisse… Kakao aurait-il rejoint Misfits pour le challenge ?!

Un Summer Split façon Arrows ?

Si l'on met de côté les problèmes de cohésion, le bilan de Kakao pour ce Spring Split reste plus qu'honorable. Avec un KDA de 5.2, il se classe au deuxième rang des junglers sur cette statistique, juste derrière un Xerxe impérial pour son premier Split de LCS. Il faut également souligner une participation aux first bloods de 42 % – bien mieux que les 33 % de Jankos, a priori roi dans ce domaine.


Kakao soulevant un trophée, une image d'archive... Plus pour très longtemps ?
Crédits: @Riot Games - Ongamenet - Inven

 

Alors, est-ce l'heure de rêver plus grand ? Comme précisé plus haut, il est probable que cette aventure européenne ait valeur de rédemption pour Kakao. Pour un jungler d'une telle envergure et disposant déjà d'une immense expérience, jouer en seconde division chinoise relevait de l'indécence. Le plus surprenant ? L'homme aux lunettes léopard n'a que 21 ans, et encore de nombreuses années devant lui.

Vous l'aurez compris, si la question du titre était légitime en janvier, la réponse est bien entendu « Oui ». Il s'agit maintenant de savoir jusqu'où Kakao peut-il mener ses alliés. D'ailleurs… Une équipe aux tendances agressives, pas franchement favorite, mais qui progresse vite et semble avoir les dents longues (comme les lapins, ahah, eheh, ohoh)… Il y a de quoi rappeler les KT Arrows de 2014, et leur improbable parcours en OGN ponctué par une victoire face à Samsung Blue. Cette saison-là, Kakao avait été élu MVP. S'il retrouve un tel niveau, l'avenir sera radieux pour les Misfits.  

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.