d

17 avr. 2018 - Perco StarCraft 2

KoKa vs TKL : un moment de Bonjwa

KoKa vs TKL : un moment de Bonjwa

Maru ? De la petite bière. INnoVation ? Un terran potable. Rogue ? Ça va pour un zerg. Le vrai haut niveau de StarCraft, c’est demain que ça se joue, et c’est TKL contre KoKa.

La GSL, les WCS, la BlizzCon ça va cinq minutes… mais parfois, il est important de laisser de côté toute cette scène amateur et de s’intéresser aux vrais champions, aux matchs de légende. À ma droite, KoKa. 80 kilos de pure fourberie terranne. À ma gauche, TKL, 1,70 de non-respect protoss. C’était une promesse de la Road to poutre, et chez O’Gaming, on tient nos promesses (oh ça va, on a pas dit qu’on les tenait vite, mais on les tient).

Je suis une légende

Parce qu’ils restent des êtres modestes, KoKa et TKL cachent leur palmarès depuis des années, leur vrai niveau, leur expertise.

 

Côté Thibault « KoKa » Le Gall, un pédigrée qui pue le talent :


 

- Pas moins de cinq titres consécutifs de champion du Championnat intercommunal de Versailles, catégorie « Moins de 30 VCS »

- Une première place au salon 2015 du all-in, récompensant son œuvre « On prend les VCS, les troupes et on bourre », unanimement saluée comme un monument de finesse et de raffinement.

- Une place d’honneur aux WCS « junior edition », durant lesquels il aura vaincu, successivement,  la petite sœur de Snute et le neveu de Serral.

Bref, ce n’est pas pour rien que même feu notre Johnny national l’a lui-même reconnu : « Le Gall, le goût ! »
 


 

 

Pour Rémi « TKL » Hibon, pas de quoi rougir :


 

- Double champion en titre du « Edimbourg StarCraft II tournament », seul tournoi mondial dans lequel les joueurs doivent avaler l’équivalent de leur MMR en centilitres de whisky avant de commencer à jouer.

- Médaille d’or du championnat suisse catégorie « sans groupes de contrôle » en 2016. Une aventure épique dont il tirera son surnom, qui signifie en réalité « The King of Lausanne ».

- Auteur multi-récompensé pour son livre « L’art du trade base ou Ne jamais revenir en arrière ». Ouvrage à partir duquel il montera sa propre structure de formation privée.

 


Et ça existe vraiment en plus… cliquez pour voir.

 

Le dessous des cartes

Comment faire s’affronter deux tels monstres sacrés ? Comment trouver un format qui puisse faire honneur au talent sans limites de nos deux commentateurs champions ? Quel casse-tête.

Heureusement, il existe toujours une solution chez O’gaming pour s’assurer que le skill ne soit pas dévalorisé : le nier purement et simplement et foncer tête baissée dans l’injustice et la tricherie la plus crasse. C’est encore notre choix cette fois-çi ; que voulez-vous, quand on a une philosophie on s’y tient.

Nos deux colosses s’affronteront donc en Best Of…euh, on verra bien, mais au moins un BO9 ! Mais le match sera surtout soumis au régime « Cartes du public » pour être bien certain que ça parte dans tous les sens.

Par le truchement de la barre de kif jaune spéciale, le public pourra donc débloquer des cartes. Tous les abonnements, réabonnements et donations font monter la barre et lorsqu’un palier est dépassé : pouf, ça débloque une carte.

Evidemment, les cartes sont encore plus débiles que pour le match Pomf contre Thud, sinon c’est pas drôle. Nous en avons gardé quelques-unes, par exemple :

- « Le Gnoutu Nuker » : Un Gnoutu fou qui bombarde la carte de Nukes, comme ça au hasard. Tu es dessous ? C’est dommage.

- « Haut les mains »: Un joueur doit lâcher clavier et souris pendant 5 secondes. Les mauvaises langues disent que ça ne change rien, mais ils sont perfides.

- La carte « Random » : Nos deux amis adorent leur propre race… tant pis, avec cette carte on joue une race au hasard.
 


On a choisi


Mais surtout, nous en avons rajouté. Sans tout vous dévoiler on attend avec impatience de voir :

- « Le swap » : KoKa et TKL échangent leurs places, leurs ordis, leurs raccourcis clavier… leur race. Ce qui serait vraiment dégeulasse, ce serait que ce soi possible en milieu de partie. Du coup c’est possible !

- « Le FunKa bourré » : Le meilleur observateur du monde viendra, pendant cinq secondes, pourrir la caméra d’un joueur.

- « Le coup de Pomf » : En bon patron qui veut que ses employés se remettent au boulot, Pomf vient éteindre l’écran d’un joueur. Attention, « ça va être tout noir ! »

Et il y’en aura d’autres. Le fair-play c’est notre raison de vivre.

Pour les plus grands noms de l’e-sport, c’est unanimement le match de l’année. Partout, les réactions fusent et les regards se tournent vers Paris.

 

« Mais c'est qui ces gusses ? »


Paul «Redeye» Chaloner

 

 

« Yeah, i love KoKa... but only KoKa light  »


SpeCial

 

 

« TKL, tu me dois une bière enfoiré ! »


FunKa

 

C’est clair, toute la planète StarCraft II retient son souffle. Pour savoir qui de nos deux machines à gagner pourra s’imposer et devenir la plus grande légende de l’histoire de StarCraft (non, on n’exagère pas, pourquoi ?), il faudra être présent mercredi soir, dès 20 heures, sur O’Gaming TV.  

Paraît que le perdant est viré...direct.

2 commentaires

Crowhogan1502
Crowhogan1502 - 17/04/2018 14h32

allez KOKA!!!!!

Arcajeth
Arcajeth - 18/04/2018 13h02

BOURRE LE TKL

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.