d

28 mars 2015 - Axddict Hearthstone

L'analyse des previews ! Partie 6

L'analyse des previews ! Partie 6

Le petit laboratoire des horreurs est donc la dernière aile de l'aventure du Mont Rochenoire. Au bout, le seigneur du Mont, le dragon noir Nefarian, frère d'Onyxia et fils d'Aile-de-Mort !

Drake volcanique

Mon avis

Une illustration de qualité pour une carte de qualité. Évidemment, à six manas, c’est nul, mais à quatre c’est passable (sans plus, voir Haut-trotteur égaré) et à trois ou moins c’est trop bon ! On va détailler un peu comment l'on peut profiter de cette carte. En early game ce sera ardu, car au tour 3 il sera encore difficile de faire trois victimes tout en gardant un reste de trois manas. Aux tours 4 et 5, on commence à pouvoir la poser après un simple trade. Mais là où c’est très fort, c’est aux tours 6, 7 et 8. Une bonne AoE et/ou quelques trades, et vous prenez un gros avantage de tempo en posant le dragon pour deux manas ou moins.

Cette carte va être monstrueuse avec les deux AoE de l’ami Gul’dan : Ombreflamme et Flammes infernales. Garrosh et sa Baston sont contents aussi, mais pour l’instant Baston est utilisée en Guerrier Contrôle, un archétype qui n’a pas l’utilité d’un serviteur midrange comme celui-ci. D’autres archétypes, existants ou pas, qui en profiteraient : Chaman Midrange (tour 5 Tempête de foudre + Drake volcanique), Voleur Tempo, Mage Tempo… En gros, des decks qui jouent le board, à la fois pour profiter de la réduction et trouver une utilité au Drake. Évidemment, on la retrouvera aussi dans les decks Dragon. Dans ces derniers, on mettra sûrement deux Drakes volcaniques comme on met deux Méca-téléporteurs dans un deck Méca.

En arène, elle va renforcer Rogue et Chasseur, qui jouent tempo. Mais, comme en construit, elle y souffrira de son plus gros défaut : ses quatre petits PV. Championne en vrai-argent, Balayage, Choc de flammes… La plupart des decks pourront tuer le drake facilement. Pour vraiment y gagner, il faudra l’avoir joué pour trois manas.

9/10

L’avis de Blue

Il est difficile d’analyser les stats de cette carte : si une 6/4 pour six manas est franchement nulle, le Drake volcanique ne sera jamais joué pour son coût de base. Pour cinq manas, la carte reste mauvaise, mais à quatre mana et moins, elle est redoutable. Afin que cette carte soit rentable, il sera donc nécessaire qu’au moins deux créatures soient mortes pendant votre tour, ce qui est relativement courant. Si ses quatre PV ne sont pas terribles (le laissant vulnérable face à des créatures comme le Déchiqueteur piloté, la Championne en vrai-argent, ou encore un Éclair de givre + pouvoir héroïque par exemple), ses six points d’attaque sont redoutables et le laissent hors de portée du Chasseur de gros gibier.

Pouvant être combiné à des board clear du style Tempête de foudre ou encore Consécration, le Drake volcanique pourrait se trouver une place dans bon nombre de decks de style midrange. Il pourrait également être combiné à de plus gros sorts du type Baston, Choc de flammes ou Ombreflamme qui pourraient réduire son coût à 0 ou 1 si le board adverse est conséquent. De plus, il pourrait entrer dans des decks basés sur les synergies avec les dragons, si ceux-ci se révèlent viables.

Le Drake volcanique est selon moi l’une des meilleures cartes de cette extension. Il pourra avoir une place dans de nombreux decks, et l’on peut même imaginer des scénarios où il serait posé sur le board très rapidement dans une partie (avec le Tourbillon du Guerrier ou un combo avec le Pyromancien sauvage contre un Régiment de bataille par exemple).

9/10

Écraseur drakônide

Mon avis

Et un gros steak, un. L’Écraseur drakônide ne passera pas inaperçu sur le board. Imposant, il est néanmoins dépourvu d’autre argument que ses stats. Aucun deck ne le jouera sans avoir moyen de régulièrement déclencher son Cri de guerre (sinon, mieux vaut jouer l’Ogre rochepoing). Mais même comme ça, les risques de se faire dégommer pour moins cher que ce qu’il a coûté sont élevés. Aucune carte coûtant six ou plus n’est jouée si elle n’affecte pas immédiatement la partie (Ragnaros, Garrosh…) ni n’est difficile à éliminer (Dr. Boom, Sylvanas, Grande crinière des savanes…).

L’espoir de l’Écraseur, c’est d’être joué comme 9/9 au tour 6 pour faire peur à l’adversaire (qui n’aura pas tort). Il pourrait devoir cramer ses solutions pour lui et ouvrir la voie à vos autres cartes (au hasard, Dr. Boom) pour le ou les tours suivants. Néanmoins, les decks qui peuvent régulièrement mettre leur adversaire à quinze PV au tour 6 sont peu nombreux. On pense surtout au Chasseur, mais il n’y a qu’une place pour un 6-drop, et c’est pour Simba (le petit nom de Grande crinière des savanes). Si je le vois quelque part, c’est dans certains decks Chaman, pour proposer une alternative plus stable au Géant des mers.

5/10

L’avis de Psychothirteen

Les cartes neutres existantes coûtant six cristaux de mana, si l'on s'intéresse aux statistiques pures, sont rarement intéressantes. L'Écraseur drakônide vient pallier cela avec son 6 en attaque et en PV. Néanmoins, de nombreuses cartes telles que Marche-soleil, Cairne Sabot-de-Sang ou Le Chevalier noir ont, certes, des statistique moindres mais des effets très intéressants ! Profiter d'un boost de +3/+3 si votre adversaire est à quinze points de vie ou moins peut être fort, mais met la carte à portée d'un Chasseur de gros gibier. Dans le meta actuel, je doute de la place de cette carte dans des decks optimisés... On pourra tout de même remarquer que c'est une carte Dragon et que, ne connaissant pas encore tous les éléments de l'extension, peut-être sera-t-elle plus intéressante à la lumière des cartes qui nous seront dévoilées par la suite !

6/10

Nefarian

Mon avis

Et voilà le seigneur et maître du Mont Rochenoire ! On parlait de gros steak ? Avec Nefarian et ses neuf manas, on en a un autre. Son Cri de guerre est une porte ouverte à toutes les situations les plus improbables, et à des séquences de jeu terriblement fun. Mais du point de vue compétitif, on a une 8/8 pour 9 avec comme Cri de guerre : « piochez deux cartes quelconques ». 8/8, ça trade avec les géants. Les sorts piochés n’ont aucune garantie d’être intéressants pour vous. Et ils seront très rarement utilisables au tour où vous jouez Nefarian. Selon la jurisprudence "six manas et plus" (voir mon avis sur l'Écraseur drakônide), il ne sera pas joué, car trop lent.

Non, en tant que carte "ultime" du Mont Rochenoire,, cette carte est une grosse déception. Blizzard veut que vous achetiez des packs pour avoir un bon gros Dragon légendaire, ils vont pas vous en filer si facilement… Au minimum, il aurait dû être 9/9. J’aurai surtout trouvé ça sympa que les sorts piochés voient leur coût réduit (de deux manas par exemple).  En l’état, je ne vois pas dans quel deck il sera jouable ou ne le sera jamais. Peut-être dans un deck farfelu Druide « Arbre de vie »... ?

2/10

L'avis de Blue

La première chose à prendre en compte avec cette carte est son coût. Actuellement, les seules cartes à neuf manas jouées sont Cenarius, Jaraxxus, Mal’Ganis et Alexstrasza, Ysera étant passée de mode. Soit des cartes ayant un gros impact sur le plateau dès leur arrivée sur le board, ce qui n’est pas le cas de Nefarian. Neuf manas, cela veut également dire que poser Nefarian sera la seule chose que vous ferez de votre tour, dans la majorité des situations. Et pour se permettre de passer tout son tour à poser une carte qui n’a pas d’effet immédiat, il faut être vraiment en avance (ce qui explique la disparition d’Ysera des decks compétitifs).

Concernant ses contres, la première chose à considérer est le fait qu’il soit insensible au silence, la seconde qu’il est vulnérable au Chasseur de gros gibier. De plus, l’effet de Nefarian est difficile à estimer. Beaucoup de classes ont des sorts inutilisables pour d’autres classes (Les sorts affectant les armes des Voleurs quand vous jouez Mage par exemple, ou encore des Heurts de bouclier quand vous jouez autre chose que Guerrier), sans compter les sorts complètement inutiles aussi tard dans la partie (Courroux bestial, Colère divine, Éclat lunaire, etc). Mon impression est que, dans la majorité des cas, les sorts tirés ne seront qu’assez peu rentables, même s’ils pourraient retourner la partie si vous êtes cocu.

Nefarian est donc selon moi une mauvaise carte. Encore une fois, il a l’avantage d’être un dragon et pourra peut-être être joué dans des decks exploitant ce type de créatures. Mais globalement, son prix, ses stats et son effet ne valent pas le coup : si vous le jouez sans qu’il vous handicape, c’est que vous êtes déjà en train de gagner la partie.

2/10

Le Pronosthud

Je ne suis pas fan de Nefarian. Neuf manas, dans 99 % des cas de figure, c'est tout le tour (pas de possibilité d'utiliser le pouvoir héroïque à coté). La valeur de Nefarian augmente s'il donne un sort à zéro ou un mana jouable dans le même tour, mais c'est très peu probable. Dans l'ensemble, je pense que Nefarian est tout simplement moins fort qu'Ysera. Moins de PV, vulnérable au Chasseur de gros gibier, et les cartes qu'il procure peuvent être totalement inutiles (Heurt de bouclier si vous n'êtes pas un Guerrier par exemple). Les cartes données par Ysera ont un bien meilleur rapport qualité/mana (par exemple, Rêve ne coûte rien et a le même effet qu'Assommer, qui coûte deux manas). Le seul avantage de Nefarian, c'est qu'il est impossible pour votre adversaire de prédire les cartes que vous avez piochées, alors qu'il peut jouer autour de Réveil d'Ysera. Est-ce suffisant ? Hmmm... jamais de la vie.

3/10

La suite?

Et voilà, toutes les ailes ont eu le droit à leur quart d'heure de gloire. Mais quatorze des trente et une cartes qu'apporte l'aventure sont encore inconnues. Alors, que ce soit après ou avant la sortie du Mont Rochenoire (le 3 avril en Europe), il y aura encore des pronostics à faire !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.