d

04 janv. 2019 - Bobinou League of Legends

L'année 2018 en huit dates

L'année 2018 en huit dates

Après huit saisons de compétition, LoL continue encore à nous surprendre. Entre des Worlds démentiels, des rookies sortis de nulle part et de vrais moments d’émotion, retour sur les huit dates marquantes de 2018.

20 janvier : SKT - Jin Air, pour l’éternité

L’année a commencé très fort. Dès la première semaine de LCK, Jin Air et SKT battent tous les records. 94 minutes et 37 secondes de jeu, game la plus longue de l’histoire. 1465 creeps pour Teddy, record de farm explosé (trois autres joueurs de cette partie figurent dans le top 10 de ce classement). Finalement, défaite de SKT dans ce long (et ennuyeux, il faut le dire) marathon du 20 janvier. Tout un symbole pour la structure triple championne du monde, pas qualifiée aux Worlds cette année pour la seconde fois de son histoire.




Après 94 minutes de concentration intense, c'est la délivrance pour Jin Air. 

 

10 mars : Bwipo fait ses débuts aux LCS EU

Opposé à UoL en huitième semaine du Spring Split, le 10 mars, Youngbuck décide de donner à Bwipo, son toplaner rookie, du temps de jeu en LCS. Le coach Fnatic a du flair : quelques jours plus tard, sOAZ se blesse à la main, propulsant son jeune coéquipier au rang de titulaire pour les Playoffs. Sans se démonter, le Belge aligne les matchs de haut rang et remporte son premier titre de champion d’Europe. Il ne quitte alors plus l’équipe et est un grand artisan de la superbe saison de Fnatic, au point d’être aligné en finale des Worlds six mois plus tard. L’ascension de l’année.




Dès sa première apparition, Bwipo est élu MVP pour sa performance sur son Sion.
Crédits : Riot Games

 

17 avril : Doublelift annonce qu’il jouera la finale des LCS NA

Ce devait être la grande fête, mais une tragédie familiale est venue tout gâcher. Deux semaines avant la finale des LCS NA, Doublelift perd sa mère. La participation du vétéran américain au match reste longtemps incertaine. Jusqu’à l’annonce de Steve, le patron de Team Liquid, via Twitter, le 17 avril : « Après avoir parlé avec Peter, il est déterminé à jouer à Miami. Et nous le soutenons. » Le lendemain, TL ne fait qu’une bouchée de 100T. Cinq mois plus tard, Doublelift remporte également le Summer Split, dont il est élu MVP. La marque des grands champions.

 

 

20 mai : Uzi remporte son premier titre international

Sur l’ensemble de l’année, la meilleure équipe du monde, c’est elle. Royal Never Give Up a presque tout raflé en 2018. Deux titres de LPL au Spring et au Summer Split et, surtout, une victoire nette et sans bavure au MSI, 3-1 contre Kingzone, le 20 mai à Paris. Conséquence directe des succès de RNG : Uzi, l’éternel second, a enfin un palmarès à la hauteur de son talent, grâce à sa saison magistrale. Si la Chine est actuellement sur le toit du monde, il y est pour beaucoup.




Uzi peut enfin toucher son premier trophée international.
Crédits : Riot Games

 

8 septembre : Griffin échoue en finale de la LCK

Au Summer Split, un vent de fraîcheur nommé Griffin s’abat sur la LCK. Avec cinq rookies, la jeune équipe atteint la deuxième place de la saison régulière, bouleversant complètement la hiérarchie grâce à son style agressif. Plus fort encore, Tarzan et les siens se hissent en finale des Playoffs. Puis échouent tout près, le 8 septembre, en s’inclinant 3-2 contre KT Rolster, dans un des plus beaux Bo5 de l’année. Pas de Worlds pour eux en Saison 8, mais les Griffin ont déjà posé leur griffe sur le paysage compétitif coréen.




Au vu de leur année 2018, l'avenir appartient aux Griffin.
Crédits : Mineski

 

20 octobre : La plus belle journée de l’année

Il y a des jours comme ça, où l’on met son réveil à 5h, où l’on regarde 10 heures de Lol d’affilée et on en redemande encore. Le 20 octobre dernier, premier jour de quarts des Worlds 2018, fait partie de ceux-là. Premier acte : l’irréel Bo5 entre KT et IG. Alors que les Chinois l’emportent facilement dans les deux premières manches, les Coréens se réveillent dans la troisième et parviennent à s'imposer d’un cheveu, à l’issue d’un base race ébouriffant. Ils recollent ensuite à 2-2 mais, dans la plus pure tradition KT Rolster, lors de la dernière game, crucifiés par un quadruplé de JackeyLove.

 



Menée 2-0 par IG, KT amorce une remontée dans une troisième game à la conclusion complètement folle.

 

Le plus fou reste encore à venir. Dans le Bo5 suivant, RNG, énorme favorite du tournoi, défie d'étonnants G2. Logiquement, Uzi et les siens prennent l’avantage, mais voient les Européens revenir à 1-1 grâce à un Wunder impérial. Le scénario se reproduit à l’identique en game 3 et 4 et, à la surprise générale, les deux équipes s’affrontent dans une cinquième rencontre décisive. Éblouissant sur sa LeBlanc, Perkz délivre alors la meilleure performance de sa carrière et propulse les siens en demi-finale. Dix parties, deux victoires inattendues, un suspense insoutenable : de loin la plus belle journée de l’année.

 



L'EUphorie est palpable dans les derniers instants de G2-RNG.

 

3 novembre : Invictus Gaming est championne du monde

La Summoner’s Cup dans les mains, Rookie pleure des larmes de joie. Le 3 novembre 2018, le capitaine d’Invictus Gaming vient de réaliser son rêve : il est champion du monde, après avoir écrasé Fnatic 3-0. C’est la victoire de la persévérance pour une équipe qui a perdu deux finales de LPL cette année, s’est toujours relevée, et a impressionné tout au long de ces Worlds. C’est surtout le triomphe de son capitaine coréen, enfin récompensé après des années d’exode en Chine.




Face à la Summoner's Cup tant convoitée, Rookie ne peut retenir ses larmes de joie.
Crédits : Riot Games

 

29 novembre : Caps rejoint G2

La compétition a beau se mettre en pause pour l’hiver, la scène ne dort jamais. Ce 29 novembre, alors que l’on se remet à peine d’une année qui n’a pas cessé de nous secouer, G2 nous envoie un dernier uppercut. La structure pilotée par Ocelote réalise le transfert choc de ce mercato : elle engage Caps, meilleur joueur européen de 2018, pour jouer sur la midlane, en lieu et place de Perkz, monstrueux aux Worlds mais relégué au poste d’AD carry. 2019 s'annonce chaude.

 

 

Après cette rétrospective sur le savoureux crû 2018, il est temps d’entamer l’année 2019. Et entre l’arrivée des franchises et le mercato complètement fou de cet hiver, le meilleur reste à venir. Rendez-vous dès le 16 janvier pour la reprise de la LCK, et le 18 janvier pour la grande première du LEC, sur O'Gaming bien sûr !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.