d

31 janv. 2016 - Kyoomei League of Legends

L'avènement des ADC

L'avènement des ADC

Qui dit nouvelle saison, dit refontes majeures de certains aspects du jeu. Après une saison 5 dont les championnats du monde ont été marqués par une méta très toplane-centrique, Riot avait décidé de remodeler la plupart des carrys AD du jeu. Quelques semaines de compétition, et il est temps de dresser un premier bilan sur ces changements.

À la conquête de la faille

L'un des aspects les plus frappants de ce changement de méta est la présence plus globale des tireurs sur la map. Si Ezreal a fait certaines apparitions sur la midlane depuis quelques saisons, d'autres ADC ont désormais les outils pour ne plus se cantonner à la botlane.
Le champion qui symbolise le mieux cette polyvalence est bien sûr Graves. Son changement de gameplay n'a fait que renforcer son orientation burst, et ses dégâts colossaux lui permettent de s'équiper d'items de manière plus tanky : les nouveautés apportées à la Gueule de Malmortius et l'apparition du Sterak offrent à Graves la possibilité de devenir une espèce de bruiser mid-range, le rendant efficace à chaque stade de la partie. Outre sa puissance lors des escarmouches, c'est sa formidable capacité de push qui le rend si prisé (notamment en Chine, où il dépasse les 80 % de présence en picks/bans).

La Corée nous offre deux exemples frappants de la force du personnage. Le premier, c'est le Graves top des Jin Air, joué par TrAce, et qui a permis à son équipe de complètement dépasser les champions du monde, SKT. Face au Tahm Kench de Duke, TrAce a pu imposer son rythme sur la lane et récupérer des objectifs facilement. Puis, opposé à Quinn, il a non seulement réussi à contenir les possibilités de push et de roam de son adversaire, mais il aura été bien plus efficace en escarmouches et en fights. La première game du match entre Samsung et KT Rolster constitue un deuxième exemple ; joué dans la jungle par Score, Graves a complètement contrôlé le Hérault de la Faille, et en le récupérant trois fois en 16 minutes, a permis aux KT de rapidement enfoncer les lanes de leurs opposants. 25 minutes de jeu et le Nexus tombe, forçant les Samsung à ban le champion lors de la seconde manche.

 

Et tu poke, poke, poke, c'est ta façon de jouer

Si Graves domine la scène compétitive depuis quelques semaines, d'autres carrys AD profitent de la nouvelle saison. Parmi les stars du moment, Ezreal et Corki.

Bien entendu, il ne s'agit pas des champions les plus exotiques du jeu. Lors de la glorieuse saison 2, on retrouvait un duel Ezreal-Janna vs Corki-Leona en bot lane à quasiment chaque game. Les temps ont changé, mais les personnages conservent leur kit d'ADC-caster : des spells pour poke, et de la mobilité. La saison 6 a permis de faire complètement réapparaître ces deux champions, qui ont passé l'année dernière dans l'ombre des Sivir, Kog'Maw, puis des Lucian et Kalista.


Perkz nous explique les dégâts intéressants de Corki.
 

Pourquoi ce regain de popularité ? Avec le changement des attaques de base de Corki, celui-ci inflige presque exclusivement des dégâts magiques, et pas des moindres. Il se retrouve donc souvent joué sur la midlane, profitant au mieux de sa mobilité naturelle, encore renforcée par le « Paquet ». Ezreal, lui, s'intègre parfaitement dans une méta où il s'agit surtout de se battre en reculant. Le retour du Blue Ez, avec un Gantelet Givrant très tôt dans la partie, lui offre des dégâts sur la durée très consistants, du poke, et le rend extrêmement difficile à attraper.

 

Vite, des dégâts !

Un concept permet de généraliser encore plus le succès des ADC du moment : un powerspike rapide. Alors qu'on annonçait une nouvelle saison avec des games beaucoup plus courtes, le manque d'engage récurrent dans les drafts (au profit du depush et du poke) est venu quelque peu refroidir les ardeurs du public, qui espérait la fin des games de 50 minutes (dans la plus pure tradition américaine). Cela n'empêche pas les équipes de vouloir être efficaces très tôt dans la partie. Trinité pour Corki, Gantelet Givrant pour Ezreal, Youmuu pour Graves, et dans le cas le plus extrême, deux items pour Lucian et Kalista, toujours plebiscités pour leurs courbes de puissance très linéaires : entre 10 et 20 minutes de jeu, ces personnages sont déjà capables d'infliger de lourds dégâts.


Huni, flashant tranquillement dans la base des Echo Fox à 16 minutes de jeu pour achever Goldenglue.
 

Cette nouvelle ère signe-t-elle pour autant la fin de l'agressivité ? Évidemment pas. Un dernier ADC s'inscrit dans une optique plus belliqueuse : Quinn. Moins populaire que tous les champions cités dans cet article, elle trouve toutefois grâce auprès, notamment, des ROX Tigers, meilleure équipe du monde actuellement. Ses excellentes capacités de duelliste couplées à sa grande mobilité en font un personnage de choix pour les compositions « pressées ». Il n'est donc pas étonnant de la retrouver également chez les Immortals, qui marchent pour l'instant sur la ligue NA en misant sur un style de jeu sans concession et visant à exploiter au mieux les qualités de leurs laners.

Si l'on peut se réjouir de la volonté de Riot de remettre en avant une classe de héros délaissée l'an passé (si l'on omet les AD-centriques), certains facteurs restent en place pour gêner l'avènement des carrys AD, qu'il s'agisse de Poppy, Tahm Kench ou bien Dr.Mundo. La suite de la saison n'échappera cependant pas à une rupture avec les compos poke-disengage. Un changement déjà entamé par les équipes qui dominent leur région...

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

bleualex
bleualex - 02/02/2016 16h16

(attention commentaire tres constructif), au final maintenant tu ne te fais plus OS par le mid mais maintenant par la front lane, et part le graves jungle aussi

PowerOfGhoul
PowerOfGhoul - 02/02/2016 16h20

Au début c'était cool , les games étaient dynamiques , maintenant ça devient pire que la méta tank ( pour moi ) .

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.