d

31 juil. 2014 - Leandra League of Legends

L'eSport est-il un Sport ?

L'eSport est-il un Sport ?

Hier avait lieu la finale de The International (salutation amis de DOTA 2!) et fait rare, l'évènement passait sur la chaîne de télévision américaine ESPN2. Si je vous en parle aujourd'hui c'est parce que l'envolée de réaction sur Twitter m'a fait réfléchir sur un débat qui revient souvent sur les forums. Alors l'eSport, gros sac derrière un pc ou élite sportive avec du gros skill au bout des doigts ?

L'eSport c'est quoi ?

Avant de savoir si l'eSport mérite autant de prestige que 11 manchots qui courent après un ballon (/taunt), il faudrait en définir les contours. Le terme est la contraction de « electronic sport » pour ceux qui ne s'en seraient pas douté. Il s'agit grossièrement de la compétition sur internet, tout comme dans un sport « normal » vous avez une envie de gagner, des entraînements, des structures pour les joueurs (amateurs ou pro), des règles, des compétitions, etc.

Bref vous l'aurez compris il n'est pas compliqué de définir l'eSport en lui même. 

L'eSport est il un sport M. ?

Voilà la vraie difficulté, jouer à CS, LoL ou SC2 peut-il être considéré comme un sport au même titre que de courir, jouer au basket ou de faire 15 fois le tour du même circuit en voiture ?

La définition du mot « sport » :

Activité physique pratiquée individuellement ou collectivement avec un but de loisir, de compétition ou d'hygiène de vie.

On retrouve dans les deux notions le concept de jeu solo et de jeu collectif, SC2 est un jeu majoritairement solo par exemple alors que League of Legends ne se joue qu'en équipe (malgré les joueurs qui persistent à vouloir faire du 1vs5). De ce côté-là, tout est identique alors continuons nos recherches.

« Avec un but de loisir ou de compétition » : 

Pareil ici, que vous soyez un rageux amateur ou un flameur pro, les deux notions se rejoignent. Vous pouvez faire du foot avec vos potes ou alors en club, tout comme vous pouvez jouer en mode détente à un jeu ou alors participer à une compétition comme les LCS. Que vous soyez là pour la beauté du jeu ou pour la rage de vaincre il n'y a pas de différence non plus !

Vous vous doutez bien que je gardais le meilleur pour la fin :

« Pratiquée pour une hygiène de vie » 

Eh non, jouer à LoL ne va pas vous muscler les bras ou vous faire courir plus vite et surtout ça n'augmentera pas vos chances dans la vie irl : pas de « OMG LUCK » si vous prenez une voiture en pleine face les gars.

Posons les bases, l'eSport n'influe pas sur votre physique, enfin pas de manière positive alors qu'à l'inverse la pratique d'un sport vous fera évoluer physiquement (mais pas au niveau de la taille du sexe comme sur LoL lors d'un pentakill). Je ne m'aventurerai pas trop sur les considérations du type « SC2 vous donne un grand sens de la stratégie dans la vie, ou une grande faculté d'adaptation ». Je ne le ferai pas car pour le moment aucune étude n'a démontré ce genre d'impact et aucun Coréen n'a gagné de guerre une fois devenu général en chef. Mais il en va de même pour le sport, à part nous farcir des pubs Kinder, les sportifs n'apportent pas plus qu'un nerd devant son pc.

OLALALA calmez vous, je vous vois avec vos molotovs et votre caillasse ! Je sais ce qu'on va me dire, un sportif ça vend du rêve, ça fait déplacer les foules pour saloper les Champs Élysée, ça rend fier de son pays, ça lance des débats à la con entre les communautés pour savoir qui est le plus fort entre l'Espagne et le Brésil au foot !

Le sportif vaut-il mieux que l'eSportif ?

Oui c'est vrai, le sport et le sportif font tout ça, mais valent-ils mieux que l'eSportif pour autant ?

Non je ne pense pas et je m'explique :

Le sport a ses stars, l'eSport possède les siennes, le sport a ses compétitions qui font vibrer des gens, l'eSport fait de même. Les joueurs peuvent supporter leurs équipes favorites avec autant de ferveur qu'un supporter de foot.

L'eSport provoque un dépassement de soi comme le fait le vrai sport, l'entraînement, les compétitions, tout cela commence à ressembler à ce que l'on peut voir dans le sport.

La similitude va même assez loin, le sport a ses cas de tricheries comme le dopage ou les magouilles, l'eSport fait malheureusement de même. Jeux olympiques, Coupe du Monde, Coupe de France, matchs internationaux, l'eSport en bon petit frère suit un chemin déjà tout tracé.

Mais voilà, l'eSport n'est pas le sport, je vous cite un tas de similitudes mais il y aura toujours une différence et de taille : l'aspect physique. À cause de cela, je vous réponds que non l'eSport n'est pas un sport et ne le sera jamais (à mon sens).

... Et c'est tout ?

L'eSport n'est pas un sport, il n'y a pas de débat à avoir là-dessus mais pour autant faut-il s'arrêter là ?

Pour être «bien» une activité doit-elle forcément être physique ? Bien sûr que non mes p'tits amis, aimer lire ou aller au cinéma augmente votre culture mais ne vous muscle pas pour autant (ou alors certains types de films), les gens qui pratiquent ce genre d'activités sont-ils à mettre au ban de la société ?

Encore une fois la réponse est non.

Toutes les activités ou toutes les passions des gens n'ont pas forcément la chance d'augmenter votre culture ou vos aptitudes physiques mais elles procurent du plaisir et c'est le plus important. Mettons un peu de côté le cliché du no-life qui ne vit que derrière son pc, il ne s'agit pas de l'eSportif tout comme les gens qui vont dans une salle de muscu ne sont pas tous des abrutis.

Certains vont trop loin mais il s'agit de minorités et surtout il existe des excès partout. Je sais qu'on va me rétorquer « mais un sportif de haut niveau peut s'entraîner plusieurs heures, si un geek fait ça il risque de rentrer dans la catégorie des clichés »

À cela je répondrai deux choses :

- La pratique du sport de manière beaucoup trop intensive est mauvaise pour la santé, la musculation abîme énormément les muscles car il s'agit de mouvement trop réguliers, le judo par exemple endommagera le dos. Pourtant il s'agit de sport qui agissent sur le physique et pour le coté « musclé » c'est souvent l'argument qui ressort des débats sport/eSport. De plus, il faudrait qu'on fasse tous de la natation si on voulait être honnêtes avec ce genre d'arguments. 

Après oui les sportifs vivent sûrement plus longtemps et sont en meilleure santé mais il s'agit de sportifs de haut niveau, un employé de bureau qui s'entraîne en sortant du travail ou n'importe quel quidam qui fait de même n'est pas un sportif de haut niveau, ça va de soi.

Ça paraît bête à dire comme ça, mais vous allez comprendre.

- L'e-sportif peut très bien faire du sport à côté et s'entraîner des heures entières pour sa compétition, il ne s'agit pas d'une activité plus ingrate que de répondre au téléphone toute la journée ou de ramasser les poubelles. Le sport peut très bien compléter la pratique de l'eSport. Quand on voit les débats sur l'eSport, est-il un sport ou non, les gens rabaissent les gamers car ils jouent au pc et ne font rien pour la société.

Le curling est une discipline olympique pourtant très peu de gens la pratique, je ne pense pas que ces gens là m'apporte énormément de choses dans mon quotidien. Le fond du problème n'est pas de savoir si le sportif vend plus de rêve qu'un gros derrière son pc, mais de dire clairement que jouer au pc (ou la console, peu importe) est « gamin ».

Jouer n'est pas que pour les enfants

Lorsque les gamers eux-même arrêteront d'avoir honte de jouer, l'eSport deviendra une discipline à part entière.

Il ne s'agira pas d'un sport mais d'une chose totalement nouvelle : l'eSport un point c'est tout. Vous n'avez pas à avoir honte de dire que vous avez autant, ou plus, de plaisir à regarder un match d'e-sport qu'un match de foot. Pourquoi le devrions-nous ?

Parce que des gens qui ne font pas de sport ou alors très peu nous disent que ce n'est pas bon pour la santé ?

Il ne faut pas tomber dans les excès dans la vie irl et donc il ne faut pas le faire dans le jeu non plus. Passer 7 heures d'affilées (sans pause) devant le pc n'est pas bon, tout comme passer 7 heures devant la tv ne l'est pas non plus, il faut savoir manager son temps de jeu.

Personnellement je peux être classé dans la catégorie très gros gamers car mon temps de jeu par semaine est important, pourtant j'ai un job et je pratique un sport en club et vais courir régulierement, j'ai juste à côté du sport une passion qui est le jeu vidéo.

Dites vous que de toute manière le jeu vidéo est le « média de la honte » du moment, mais ce n'est pas nouveau et avant lui beaucoup d'activités n'étaient pas très bien considérées car il ne s'agissait pas d'activités sportives à proprement parler. De plus la majorité des gens qui critique le jeu vidéo, et donc l'eSport, est-elle un modèle de vertu sportive ? Non je ne pense pas. On sait qu'il faudrait, pour avoir une bonne hygiène de vie, pratiquer une activité sportive régulière et nous savons que ce n'est pas le propre de la communauté jeu vidéo.

Mais je ne pense pas que ce soit le propre de tant de gens que ça non plus, chacun a sa passion et chacun même s'il trouve la passion de l'autre bizarre devrait la respecter, on n'est pas obligé de tout aimer dans la vie.

Je préfère regarder un stream de LoL plutôt qu'un match de League des Champions et je n'en ai pas honte.

Et selon vous, l'eSport est-il un Sport ?

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

33 commentaires

Klick
Klick - 28/07/2014 23h44

Pourtant, les échecs sont reconnus en tant que sport tout comme le bridge (Cf. ARISF). Et pourtant, d'un point de vue influence physique, les joueurs d'échecs se bougent moins que les joueurs de SC2, LoL, Dota et autres.

Peut-être une nouvelle méditation profonde sur ce qu'est réellement le sport ?  ;)

Obikin
Obikin - 29/07/2014 00h15

C'est une discussion interminable qui se base beaucoup sur des à priori et le débat fait rage alors qu'au final la définition de sport est loin d'être claire. Certains iront jusqu'à classer les échecs comme étant un sport, d'autres n'accepteront que les activités physiques.

L'e-sport en revanche est bien mieux défini car il s'agit uniquement de la compétition via des jeux vidéos.

Si l'e-sport est une activité qui développe le mental, l'attention et la réflexion ainsi que dans une mesure relative une dextérité manuelle, il est évident que rester devant un écran pour des durées prolongées est mauvais pour la santé.

Mais il est également évident que les sportifs professionnels développent des problèmes de santé plus ou moins importants en fonction du sport qu'ils pratiquent (qu'il s'agisse de se fouler la cheville ou de développer des problèmes bien plus sérieux sur le long terme).

Par conséquent, l'e-sport est une activité enrichissante mais comme toute chose, il ne faut pas en abuser et il faut la compléter par des activités complémentaires. Si le sportif doit ménager son corps, l'e-sportif doit veiller à son entretien.

En conclusion, si la notion de sport est un fourre-tout monstrueux, on retiendra qu'avant tout l'e-sport est une compétition cordiale basée sur des compétences personnelles acquises ou affinées via un entrainement. Qu'il s'agisse ou pas de sport n'est qu'un problème de définition du mot sport.

edit : et les compétitions de stepmania (dance dance revolution, pour son petit nom)  ça pourrait pas mettre tout le monde d'accord ? ^^

Sebastiant
Sebastiant - 29/07/2014 00h27

Hello

 

Super article, et je me permets d'ouvrir le débat sur un autre aspect des jeux vidéos. 

 

Les jeux vidéos rendent il intelligent ? 

 

Peut-être que le sujet à déjà évoqué dans un autre post mais voilà, pas part moi. 

 

Alors tu parles des capacités des joueurs de aux niveaux à s'adapter, à fournir des solutions innovantes à des problèmes de jeux. Cette capacité primordiale pour réussir est-il le résultat d'une pratique intensive du jeu. Ou bien le reflet d'une capacité plus générale qui trouve une application dans le jeu ? 

 

Je n'ai pas la réponse à cette question mais il serai intéressant de savoir le niveau d’étude des joueurs dans le top 100 de chaque jeu. J'inclus volontairement le top amateurs pour la simple raison que le recrutement en équipe intervient dès l’âge de 16 ans (soit avant la fin du lycée partout en Europe) et l’échantillon serai trop petit si on se limitait au joueur pro. A cela ce rajoute la difficulté  à définir correctement la limite en joueur pro et amateur car trop peu vivent juste de leur activité de joueur.

 

Pour conclure je vais vous faire part de mes prédictions et j’espère que vous ferez une idée sur les problématiques. 

 

Globalement je pense que les résultats seront qu'il y aura une plus de de diplôme du supérieur en dans le top 100 des joueurs que dans la population. Bien sûr il y aura des exceptions (on me la fait pas) mais globalement je ne pense pas me tromper. 

 

Plus en détail il y aura une disparité entre les joueurs et surtout entre les jeux.  Je pense que par exemple les MOBA sont moins exigeant en skill mais demande plus d'adaptation à l'inverse des RTS qui eux demande bcp de pratique et une exécution parfaite. Et donc il ne serait pas surprenant de voir des joueurs avec un moins au niveau d’études par rapport aux autres joueurs de haut niveaux. Et l'inverse dans les MOBA. 

ATTENTION : cela resterai toujours supérieur à la moyenne de la population. 

 

Bonne nuit et bon aspirine

Buxi
Buxi - 29/07/2014 00h41

Superbe article comme toujours !

La définition du mot sport est véritablement problématique. Est-ce que la société accepterait une redéfinition de ce concept pour laisser une véritable place à l'e-sport ? Non, je ne pense pas ou tout du moins pas encore (la redéfinition des mots famille et mariage suffisent pour cette année pour la société française ^^).

Un des problèmes de cette acceptation du terme e-sport, c'est bien le fait qu'il s'agisse de "jeu vidéo". Dans une société où l'âge adulte doit être pris le plus rapidement possible, où les enfants sont sur-stimulés, le jeu paraît secondaire voire inutile. Pourtant il est formateur, éducatif et permet de grandir. Tout comme la pratique d'un sport aide un enfant à se construire physiquement mais aussi dans un groupe.

Finalement, c'est peut-être le terme e-sport qui est inapproprié. Le terme sport est uniquement utilisé pour rendre compte de l'aspect compétitif et préparatif. C'est un terme qui a été choisi faute de mot existant pour retranscrire cette nouveauté. Et faute de créer de nouvelles structures pour l'e-sport, on se calque sur les anciennes. Je serais curieux de voir comment les langues asiatiques nomment l'e-sport ou comment il est retranscrit avec leur écriture ; peut être utilisent-ils des concepts différents ou en tout cas plus descriptifs et complémenaires que seulement celui de sport.

Debla
Debla - 29/07/2014 01h02

Je pense que c'est comme pour chaque nouveaux concepts, il faut des definitions, qui gênes quand elles sortent, et qui dans 20 ans ne poseront de problemes a personne. Pour moi c'est veritablement la definition de sport qui est a revoir. Qui plus est, elle a déjà évolue au fil des siècles...  

Ce qui me pose probleme, -- et qui est bien retranscris dans l'article --  est le fait que dans chacun des camps, pour defendre son bout de pain jugé comme taché, ou illégitime, on va cherché des arguments extremes et stupide la plupart du temps. 

Il suffit de bien vouloir faire changer les choses, pour qu'elles evoluent. A croire que le francais est une langue morte, et que chaque termes/notion/concept est gravé dans le marbre. [\taunt] Puis les sportifs, on ne leurs apprends qu'a courir, pas à réfléchir à ce pourquoi ils courent. [/taunt off]

Bourinos
Bourinos - 29/07/2014 01h20

Pour moi, le e-sport est un sport car les joueurs pro ont je pense pour la plupart une certaine hygiène de vie, sinon ils ne pourraient pas suivre un entraînement intensif.

Il n'y a qu'à voir les joueurs des WCS, LCS... la majorité sont loin du "gros derrière sont PC".

Après pour ce qui est de savoir si le JV rend intelligent, je ne pense pas, je pense que comme en foot par exemple les joueurs sont plus ou moins intelligent (en terme de jeu je parle, pas forcemment de QI) et c'est ce qui fait la différence entre un bon joueur et un très grand joueur.

Zidane par exemple avait une intelligence de jeu rare alors qu'un joueur comme Ribéry est bon mais manque d'intelligence de jeu (pas que...) !

Tipss
Tipss - 29/07/2014 01h52

Bonsoir,

Très bon article qui soulève un débat de fond qui me semble stérile au point où en sont les mentalités aujourd'hui.

Je m'explique, J'ai souvent eu ce débat avec des amis et des connaissances, et je trouve que bien souvent l'argumentaire des "opposants" à l'eSport se résume à dire que l'eSport n'est pas un sport, et "que seul les geek dégénérés peuvent suivre ce genre d’événements bidons".

Etant grand fan d'eSport je me suis souvent confronté à ce genre de débats où il est impossible de faire se faire entendre, les gens son braqués et n'entendront pas le moindre arguments ou explications. Je ne comprend pas pourquoi les gens s'acharnent tant sur l'eSport. On dirait qu'il est de monnaie courantes de proclamer que l'eSport c'est le mal sans aucuns contre-arguments. J'ai presque envie de faire l'analogie avec les "sorcières" au Moyen-Age que l'on brûlait sans procès.

Triste conclusion de cela, j'ai décidé de ne plus jamais ouvrir ce genre de débat avec quelqu'un qui part du principe que l'eSport c'est mal, c'est lâche mais c'est comme ça. Désormais je préfère dire que je suis l'eSport, que c'est mon choix, que je ne le justifie pplus et que je ne l'impose pas donc qu'on me f**te la paix devant mon match de Lol :D.

Jace
Jace - 29/07/2014 09h13

Savoir si l'e-sport est un sport, c'est juste une question de sémantique, non?  Enfin après la question appelle d'autres débats qui sont sans doute très intéressants.

Les jeux vidéos rendent il intelligent ? 

Je n'ai pas la réponse à cette question mais il serai intéressant de savoir le niveau d’étude des joueurs dans le top 100 de chaque jeu. J'inclus volontairement le top amateurs pour la simple raison que le recrutement en équipe intervient dès l’âge de 16 ans (soit avant la fin du lycée partout en Europe) et l’échantillon serai trop petit si on se limitait au joueur pro. A cela ce rajoute la difficulté  à définir correctement la limite en joueur pro et amateur car trop peu vivent juste de leur activité de joueur.

 

 

Attention quand même à ne pas confondre corrélation et causalité.

Surkut
Surkut - 29/07/2014 10h23

Pour ma part, il n'y a pas de débat possible (pour l'instant) : l'esport n'est absolument pas un sport.

On peut partir (comme l'article le fait) sur la définition (prenons celle du CNRS pour une rigueure maximum)

Sport : Activité physique, le plus souvent de plein air et nécessitant généralement un entraînement, qui s'exerce sous forme de jeu ou de compétition, suivant des règles déterminées.

Il y a débat sur l'activité physique, sur le reste moins. Mais clairement cela ne nous avance pas à grand chose. Si c'est uniquement la notion d'entrainement et de compétition qui compte... alors les matchs d'impro c'est du sport et même TheVoice, c'est du sport.

On peut alors se demander pourquoi les échecs sont-ils reconnus comme sport et se poser la question administrative du sport. Et c'est là qu'il n'y a pas débat... On doit considérer que l'organe de gouvernance des sports est le CIO et que donc n'est SPORT que ce qui est défini comme tel par le CIO. Du coup :

Pour être reconnu par le CIO, un sport doit tout d'abord être administré par une Fédération Internationale (FI). Celle-ci est tenue de se conformer aux règles de la Charte Olympique et du Code mondial antidopage.

Je n'ai pas connaissance de la Fédération Internationale du jeu vidéo... et lorsque celle-ci sera connue et reconnue alors pourra se poser la question. Et quand bien-même elle se posera, quid des intérêts d'éditeurs privés ? Comment s'articulerait la notion de disciplines (à l'intérieur d'un sport) orchéstrées par des acteurs privés ?

Alors en attendant, je suis peut-être d'accord avec l'article disant qu'il faut considérer ça comme autre chose... et au passage, je ne comprends pas pourquoi avoir inventer le termes eSport au lieu de "Compétitions de jeux vidéos". Cette remarque me permet de pointer quelque chose que je trouve symptomatique et absolument faux dans la conclusion de l'article :

Dîtes vous que de toute manière le jeu vidéo est le «média de la honte» du moment, mais ce n'est pas nouveau et avant lui beaucoup d'activités n'étaient pas très bien considérées car il ne s'agissait pas d'activités sportives à proprement parlée. De plus la majorité des gens qui critiquent le jeu vidéo

Faux archi faux ! Ce n'est plus vrai ! Le jeu vidéo est la première industrie culturelle au monde et TOUT LE MONDE y participe. Les "anciens gamers", peut-êtres ceux qui jouent le plus "aux vrais jeux vidéos" ont ce sentiment, mais c'est de l'auto-flagellation...

Cette assertion n'est plus vraie car tout le monde est gamer. Je crois personnellement que c'est par le genre de débat qui consiste à se demander si l'eSport est un sport, par la création même du termes eSport et la systématique mise en opposition entre jeux vidéos et sport (souvent faite par les gamers eux-mêmes) que la vision de cette activité est tronquée, et sujette à remarques.

Le jeu vidéo est une activité différente du sport, comme elle est différente du cinéma ou de la musique, même si par certains côté elle s'en rapproche... mais comme toutes les activités du monde.

TekTek
TekTek - 29/07/2014 11h09

Rien n'empêche de considérer que l'élément majeur de la notion de sport réside dans l'effort physique. Et donc affirmer que l'e-sport n'est pas un sport.

Je mets effort en gras, parce qu'on peut toujours blablater sur à quel point une activité doit être physique (perso, jouer à SC2 ça me fatigue vachement les bras ; et peut-être plus que si je devais lancer une boule de pétanque ou la pierre de curling). On pourrait aussi dire que les notions de réflexe, de précision et d'adresse sont des éléments physiques qu'on retrouve dans les jeux vidéos.

Le tout étant simplement d'admettre un autre terme, ce qui permet de laisser leurs lettres de noblesses aux jeux compétitifs, électroniques ou non, comme des disciplines à part entière.

Les questions de reconnaissances par des organismes, la médiatisation ou l'implications des participants ne font que découler d'une situation sans témoigner d'un statut particulier. En revanche, elles impactent la compétition et la possibilité de développer une économie autour de ça : je pense notamment au fait que les USA aient récemment autorisé les joueurs LCS a avoir des VISA sportifs pour faciliter les déplacements.

Enfin, en dehors du sport en général, une chose est sure : l'e-sport ne pourra jamais être une discipline olympique. D'abord parce que l'activité tire son origine d'une industrie, ensuite parce qu'aucun jeu n'est réellement pérenne (mise à jour, nouvelle version, etc.) et donc leurs règles seront amenée à changer.

LBot
LBot - 29/07/2014 12h08

Pour répondre à ton dernier argument TekTek, je pense que même les sports classiques sont amenés à évoluer, certes plus lentement mais des changements arrivent encore périodiquement. (hors-jeu, arbitrage vidéo...)
Pour l'eSport, tant que tout le monde joue avec les même règles en même temps, cela reste équitable pour moi.

Sinon pour répondre plus généralement à l'article, je suis d'accord avec Surkut. Les mentalités sont déjà en train d'évoluer. En fait le débat Sport vs eSport c'est simplement les vieux contre les jeunes. Les vieux qui n'ont pas connus l'eSport ne s'y intéressent pas et le rejettent en préférant les sports classiques avec lesquels ils ont grandi. Si on voit la tendance s'inverser progressivement, c'est parce que les gamins et ados qui avait 10 ans au début de l'essor du jeu vidéo en ont maintenant 30 ou 40 et ne représentent désormais plus une minorité.

Dans quelques années quand les jeunes qui ont 10 ans aujourd'hui auront grandi en regardant de l'eSport en streaming, la question ne se posera même plus et il n'y aura que quelques grincheux dans des maisons de retraites pour dire que le "vrai sport" c'était mieux avant...

Autre argument par rapport à la dépense physique, déjà clairement certains sports sollicitent à peine le corps comme la pétanque, le ping-pong ou le jeu de fléchette. Certains sports bien que très physique se pratiquent assis sur un siège comme les disciplines de pilotage. Alors que je ne sais pas vous, mais il m'est arrivé plus d'une fois de transpirer en défiant des amis sur un jeu de Versus Fighting, ou d'avoir une bouffée de chaleur après une teamfight particulièrement tendue. Et dernier info au passage, il me semble que le cerveau est considéré comme un muscle, et nul doute que l'eSport le fait travailler à plein régime...

Pour finir, avec l'arrivée de l'Oculus Rift, de Kinect et les avancées technologiques, je pense que dans quelques décennies l'eSport redeviendra une discipline physique à part entière dans laquelle les eSportifs seront obligés de suivre un entrainement physique pour être compétitifs.

Sinon, la réponse me parait évidente : le Sport et l'eSport sont bien deux choses différentes, et c'est pour cela qu'on a utilisé deux expressions différentes pour les désigner.

Quand une nouvelle discipline sportive apparaît, on appelle ça Sport et personne ne se pose de question. Ce débat, même si les deux activités ont énormément de points communs, prouvent de lui-même que ce sont deux choses différentes car dans le cas contraire il n'y aurait même pas lieu d'en débattre !

 

Surkut
Surkut - 29/07/2014 12h23

Je suis désolé, j'insiste... mais avant de se poser la question de l'activité physique, il faut se poser la question de l'organisation institutionnelle : si les échecs, ou même le tir sont reconnus comme sport c'est avant-tout parce qu'ils ont une fédération internationale... chose qui me parait impossible dans les jeux vidéos vu le problème des éditeurs.

Sinon lBot, je pense que même chez les "vieux", l'opinion a évolué. Il n'est pas dur d'expliquer à n'importe qui, jouant à Candy Crush, qu'elle est une gameuse et que certains poussent la chose jusqu'à un niveau compétitif. D'ailleurs, sur cet aspect compétition, les mécaniques de game design poussent déjà n'importe quel joueur dans ce sens. Cette opposition est parfaitement obsolète car tout le monde est capable de comprendrele gout du gaming.

Menfin... mon combat contre le terme eSport est perdu d'avance sur ce forum XD... D'un point de vu sémiotique, employer eSport, c'est essayer de ce mettre au niveau du sport, ça sous-entend vraiment la volonté d'être reconnu comme tel et c'est négatif comme message puisqu'aucune comparaison n'est possible. C'est chercher à effacer certaines spécificités de cette activité.

Vraiment, je crois que Jeux Vidéos ça suffit... :)

aaronii
aaronii - 29/07/2014 12h25

Pour moi l'esport est un sport à part entière, la seule différence c'est que les gens aiment pas voir les choses changer (cf la musique), les plus de 40 ans disent que c'est du bruit plus que de la musique), à leurs époques "leurs vieux" disait la même chose pour le rock et le disco. 

En ce qui concerne l'activité physique, les mecs svp, faites une semaine d'entrainement intensif pour une compet et vous allez vite voir que vous êtes épuisé, pareil qu'un marathonien qui s’entraîne. Ok les gens ne courent pas ou ne tape pas dans un ballon, mais l’énergie que tu donne quand tu t’entraîne sur un jeu t'épuise vraiment, c'est pourquoi les structures pro ont maintenant des coach de vie en plus de diététiciens, même des kinés (article sur TB il y a 1 mois environ). 

Il faut grandir et voir l'avenir, quand un jeu vidéo arrive a rassembler 25 000 personnes sur 4 jours (All stars), remplir des stades (dota 2) et possède des primes a la télé (sc2 en corée et TI sur ESPN2) ça prouve que derrière il y à des passionnées, des fans et du public. L'esport est beaucoup plus physique que du curling, bowling ou des courses hippiques alors laisser l'esport grandir en paix et on laisse aussi le mot sport s'appliquer merci

Surkut
Surkut - 29/07/2014 12h36

Il faut grandir et voir l'avenir, quand un jeu vidéo arrive a rassembler 25 000 personnes sur 4 jours (All stars), remplir des stades (dota 2) et possède des primes a la télé (sc2 en corée et TI sur ESPN2) ça prouve que derrière il y à des passionnées, des fans et du public. L'esport est beaucoup plus physique que du curling, bowling ou des courses hippiques alors laisser l'esport grandir en paix et on laisse aussi le mot sport s'appliquer merci

LOL... alors en termes de clivage c'est pas mal : plus physique que le curling ou les courses hippiques ? Je t'invite à aller balayer au curling ou encore à monter sur le cheval, on verra XD Et puis il existe des sports de précisions donc là n'est pas la question...

Je ne reviens pas sur le reste pour affirmer mon désaccord avec l'intégralité de ce message, et dire combien vouloir s'affirmer comme sport est absolument négatif d'un point de vu de l'image des jeux vidéos... je l'ai déjà beaucoup (trop) fait :)

isterik
isterik - 29/07/2014 13h02

je suis du meme avis que surkut .

Pratiquant beaucoup de sport (boxe) et autant de jeuxvideo ( tout les final , les RE , les elders scroll et j'en passe ) , serieux pourquoi vouloir mettre sport dans leur delire ? Ya rien a prouver .

Le jeux video la honte ? en 2000 peut etre , mais aujourd’hui surement pas . 

Les mecs de mon quartier ce la butte a call of duty , des pote medecin ou dans des boite de pub ce la butte a lOl avec moi le soir pour decompressé (il sont d'une nulité . . .) .

Moi je vois plutot aujourd'hui deux sorte de geek . Le geek geek comme moi lol et le geek timide insociable , et c'est plus ce dernier que les gens vont retenir . 

Jme disais le joueur PRO de LOL ou SC2 , quand il va faire du sport , il fait doublement du sport vu qu'il a jouai avant ?

Apres je comprend c'est de l'EEEEEE sport , c'est un autre terme . . . .

PS : j'ai plus honte d'ecrire un message sur un sujet comme sa que de joué devant ma famille tout un week end , quelqu'un pourrait m'expliqué ?

IHateWW
IHateWW - 29/07/2014 14h04

+ 10 000 avec Surkut.

En fait c'est simple imo :

L'Esport est un sport dans le sens où la concentration, les réflexes, finissent par te fatiguer mentalement. A la fin de la journée t'es lessivé si t'as tryhard. Mais c'est ce que disent les joueurs de poker ou d'échecs aussi.

Par contre, niveau activité physique faut pas pousser non plus, là ce n'est pas du sport.

Petite anecdote : J'ai jamais fait de curling, par contre va faire 4h de cheval et tu verras si t'es pas plus fatigué qu'après 4h de lol, sc2 ou ce que tu veux ^^

Surkut
Surkut - 29/07/2014 14h12

Si t'as déjà passé la serpillère sur le carlage de ta cuisine pour frotter un truc collé, tu sais à quel point tu peux vite avoir mal au bras XD

DvileDoudou
DvileDoudou - 29/07/2014 14h37

L'E-sport n'est pas du sport. C'est du jeux vidéos compétitif.

D'ailleurs j'utilise ce terme sur mes CV et ça passe très bien ("oui, je suis un jeune normal qui joue, mais dans l'optique de gagner" - bon après jsuis un gros noob mais un DRH ira jamais vérifier mon ranking ^^)

EDIT : @jace jte rassure, c'est pas dans "exp professionnelle" que j'allais mettre " 3 ou 4k game " :)

Jace
Jace - 29/07/2014 16h58

L'E-sport n'est pas du sport. C'est du jeux vidéos compétitif.

D'ailleurs j'utilise ce terme sur mes CV et ça passe très bien ("oui, je suis un jeune normal qui joue, mais dans l'optique de gagner" - bon après jsuis un gros noob mais un DRH ira jamais vérifier mon ranking ^^)

Mouai je sais pas si c'est la meilleur chose à écrire sur un CV....

Bon après la partie "Centre d’intérêts" où on écrit que qu'on fait du kayak tout le monde s'en tape donc pas bien grave.

Elozion
Elozion - 29/07/2014 18h36

Hello je n'ai pas eu le temps de lire tout les commentaire mais je posterai simplement un sport qu'on ne pense pas et qui est reconnue mondialement :

Les echec:

La compétition est régie par la Fédération internationale des échecs (FIDE) et le jeu est reconnu comme sport par le comité international olympique depuis 1999. Wikipedia (oui la flemme de chercher une vrai source).

La différence avec le jeux vidéo est minime.

Après je m'en tape de savoir si c'est un sport ou pas

Obikin
Obikin - 30/07/2014 05h27

Mais donc si on forme une fédération internationale de la flemme ça sera reconnu comme un sport ?

Comme quoi la notion de sport ne veut rien dire. Contentons nous des termes activité physique / compétition de jeux vidéos, puisque c'est surtout ça qui fait débat alors qu'on est tous d'accord pour dire que les jeux vidéos ne sont pas une activité physique (à l'exception de quelques jeux d'arcade et de certains jeux de nouvelle génération exploitant le potentiel de matériels type kinnect/oculus rift).

Kalexx
Kalexx - 30/07/2014 08h03

Bonjour à tous,

Beaucoup de choses erronées dans tout ce que vous dites.

La principale source d'erreur vient d'une mauvaise compréhension de la notion d'activité physique. Il ne s'agit nullement d'un effort physique intense conduisant à la musculation. Il s'agit avant tout d'utiliser son corps ou une partie de son corps dans le but de réaliser une tâche définie et qui nécessite un entrainement afin de maîtriser les meilleures gestes et postures à avoir.

Lancer une fléchette sur une cible est une activité physique, cela requiert de la précision et de la dextérité.

Ensuite, pour qu'une activité physique soit reconnue comme un sport il faut plusieurs éléments :

- Une ou plusieurs fédérations

- Une institution officielle qui édite des règles communes

- Des compétitions

Ainsi, beaucoup d'activités sont reconnues comme sport alors que l'opinion publique pense qu'il ne s'agit pas d'un sport :

- Tir à l'arc

- Billard

- Aéromodélisme

On  pourrait en citer des centaines.

De part la dextérité requise à manier clavier et souris et les réflexes qu'imposent la pratique de jeux vidéo, le sport électronique est bien une activité physique (au même titre que le billard ou le ping pong).

Depuis peu, des fédérations et des compétitions officielles voient le jour. Le sport électronique devient donc, en plus d'être une activité physique, un sport.

Pour finir, revenons sur le cas des échecs. Il est le premier sport qui n'est pas considéré comme une activité physique. Il est considéré comme une activité mentale, ce que certains vont appeler "sport de l'esprit".

Depuis que ces "jeux de l'esprit" ont réussi à gagner le titre de sport (qui n'est donc plus réservé aux seules activités physiques), les jeux vidéo peuvent jouer sur les deux tableaux à savoir activité physique (de part la dextérité, la précision, les réflexes à mettre en oeuvre) et jeu d'esprit (pour le coté stratégique et tout ce qu'on appelle globalement le mind game).

L'Esport est donc bel et bien un sport OFFICIELLEMENT même s'il ne l'est pas encore dans l'esprit des foules. Il l'est même d'avantage que les échecs. On le rapprochera d'avantage du billard (pour le coté stratégie, réflexion, précision et dextérité) ou du ping pong (pour le coté réflexes mélangés à la dextérité car en jeux vidéo il faut être très réactif alors qu'au billard on prends son temps).

Voilà, j'espère que ces précision vous auront un peu éclairés.

Du coup l'article est très mal tourné, avec tous ces présupposés qui s'avèrent faux. Désolé monsieur l'auteur. Ceci dit je comprends qu'il puisse y avoir ce type d'incompréhension, vu les idées reçues véhiculées un peu partout dans la conscience collective.

Graven
Graven - 30/07/2014 13h14

Il y a beaucoup d'arguments intéressants dans ce que vous dites mais y en a un qui est unique dans le domaine de l'esport: le coté "électronique".

L'esport n'est pas figé, il est lié à l’évolution de la technologie et du monde videoludique. Les règles du jeu évoluent sans arrêt, les joueurs de fps d'y a 10 ans doivent quasiment tout réapprendre s'il veulent être compétitif, les FPS esportifs actuels n'ont rien à voir avec ceux d'avant, les joueurs de quake ont une expérience sur les FPS, mais leur jeu n'a plus rien à voir avec les FPS compétitifs actuels comme CS. Même au sein du même jeu, par exemple Starcraft, en 1 an il y a eu des maj sur les unités, les cartes ont changées, il faut en très grande partie réapprendre le jeu. Dans l'esport tout évolue à une vitesse de dingue et ça va continuer dans ce sens pendant un moment. Par contre un ancien sportif, genre un footballeur ou un cycliste, les règles n'ont pas changé depuis des dizaines d'années, si Platini voulait se remettre au foot, il serait limité par son corps, mais il n'a pas à réapprendre, il garde ses acquis intactes qui vont lui être bénéfique. Dans l'esport certes certaines bases restent constantes, mais l'évolution est dingue. D'autre discipline que l'on a du mal à classer comme sport parfois ont cette constance qu'on les sports classiques ont, le billard, par exemple, le jeu est inchangé depuis des années, idem pour "les jeux d'esprit" du type échec et compagnie. On pourrait dire que le sport aussi évolue, la tactique évolue dans le foot, dans le cyclisme aussi, idem dans les jeux de carte, mais pas au même point que l'esport qui évolue à une échelle temporelle totalement différente.

C'est cette aspect changeant de l'esport qui pour moi font de l'esport autre chose qu'un sport, ce  n'est pas intemporel, c'est extrêmement évolutif. C'est pour ça que je pense que ce n'est pas un sport c'est autre chose, c'est l'esport. Ce n'est pas la même chose mais ce sont deux choses proches, car même si le sport à le coté figé et l'esport ce coté évolutif, les deux impliquent l'entrainement, la dextérité, le spectacle, se dépasser... Les trucs classiques quoi. Esport et sport sont très proches, mais il est nécessaire de ne pas les classer dans la même catégorie.

Je ne vais détailler que ce point précis, mais il faudrait parler aussi d'un point qui me pose problème également, le fait qu'un jeu appartient (ce mot est important) à son éditeur.

Surkut
Surkut - 30/07/2014 14h17

L'Esport est donc bel et bien un sport OFFICIELLEMENT même s'il ne l'est pas encore dans l'esprit des foules. Il l'est même d'avantage que les échecs. On le rapprochera d'avantage du billard (pour le coté stratégie, réflexion, précision et dextérité) ou du ping pong (pour le coté réflexes mélangés à la dextérité car en jeux vidéo il faut être très réactif alors qu'au billard on prends son temps).

Pourtant je ne vois pas l'eSport dans la liste des fédération reconnue par le CIO... donc non, l'eSport n'est pas officiellement un sport... Après on peut aussi remettre en cause le CIO mais ça n'a plus aucun sens puisque tous les sports le reconnaissent commeorganisme de référence.

Après la discussion n'est pas tant le côté activité physique (on est tous plus ou moins d'accord) mais simplement si oui ou non on souhaite se définir comme sport, et si oui ou non on peut institutionnellement...

Comme le disent beaucoup, la notion d'éditeurs privés n'est pas en accord avec les institution traditionnelles du sport.

Bref, la question c'est simplement : pourquoi vouloir se considérer comme sport alors que les jeux vidéos sont une activés culturelle / ludique à part entière, qui emprunte des codes du sport, mais aussi de la musique, de la télévision... ?

leandra
leandra - 30/07/2014 14h39

Pfiou vous me faites plaisirs !

Je vais répondre en plusieurs fois histoire de donner mon avis moi aussi :D

Faux archi faux ! Ce n'est plus vrai ! Le jeu vidéo est la première industrie culturelle au monde et TOUT LE MONDE y participe. Les "anciens gamers", peut-êtres ceux qui jouent le plus "aux vrais jeux vidéos" ont ce sentiment, mais c'est de l'auto-flagellation...

Cette assertion n'est plus vraie car tout le monde est gamer. Je crois personnellement que c'est par le genre de débat qui consiste à se demander si l'eSport est un sport, par la création même du termes eSport et la systématique mise en opposition entre jeux vidéos et sport (souvent faite par les gamers eux-mêmes) que la vision de cette activité est tronquée, et sujette à remarques.

Alors je vais devoir te contre dire assez fortement (désolé :P ):

Dans un sens tu à raison, les mentalités évoluent et la situation est meilleure qu'au début des années 2000

MAIS :

Ceux qui dirigent le pays sont ceux qui font nos lois et j'ai placé mon argument après avoir lu le compte rendu de la dernière réunion entre parlementaires et éditeurs français.

Ce qui en ressort est toujours problématique et symptomatique de la mentalité dans notre pays, la où les éditeurs viennent discuter des crédits d'impôts (celui du canada se réformant mais il reste bien trop attractif) pour éviter d'avoir à s'exiler à l'étranger, les parlementaires ont fait butter le débats sur des questions censées être réglées depuis des années:

Celle qui m'a le plus frappé étant :

-Les jeux vidéo trop violent : Hors nous avons le système PEGI, cependant on remarque que les parlementaires ne le connaisse quasiment pas.

Quand au "c'est la première industrie", PES était déjà le premier bien culturelle en 2005, ça empêchait pas d'avoir des soucis déjà à l'époque :)

Je peux citer le carnage "mohamed merah", les journaux ont été jusqu’à parler de call of duty car il y jouait ....

Interview de chips et noi après les all stars c'était hallucinant sur certaines remarques venant de la "première chaîne d'info de france"

François hollande élu président "oui mes fils jouaient avant, mais maintenant ils ont grandit ils sont passé à autre chose eux"=> vidéo jv.fr

La dernière PGW et l'incident avec le vigile, le traitement à été tellement ridicule (et par tout internet)

Maintenant je suis d'accord, les mentalités évoluent (et heureusement !), Riot à fait une telle percée que les gens découvrent le phénomène, mais je sais aussi que c'est encore compliqué d'expliquer à une personne extérieure qu'on joue aux jeux vidéos.

Mais c'est un autre débat j'ai pas développé cet argument mais je peux le faire dans un prochain article ^^

Un des arguments que j'ai trouvé intelligent dans vos réponses est celui de la fédération :

Et je suis entièrement d'accord, l'existence des fédérations joue énormément, mais il est quasi impossible d'en voir une pour le jeu vidéo car si le foot n'appartient à personne, les jeux vidéos sont la propriété des sociétés qui les développent, ça me pose un soucis d'éthique.

Fin d'un autre coté je préfère l'éditeur en tant que fédération plutôt qu'une random structure qui s'auto proclame fédération française ( http://www.ffjvr.org/)

Après faut il avoir UNE seule institution pour gérer la discipline ?

Les cas dans le sports sont nombreux où ils existent plusieurs fédérations (boxe, muay thai etc)

Pour moi, le e-sport est un sport car les joueurs pro ont je pense pour la plupart une certaine hygiène de vie, sinon ils ne pourraient pas suivre un entraînement intensif.

Il n'y a qu'à voir les joueurs des WCS, LCS... la majorité sont loin du "gros derrière sont PC".

C'est une activité détachée de la pratique du jeu vidéo, je fais du sport en dehors de mon travail ça n'en fait pas pour autant une discipline sportive.

Et pour l'argument au sujet de la dextérité pour manier le clavier :

Le piano en demande aussi énormément (et la tendinite est aussi la maladie des pianistes), ça n'est pas un sport pour autant.

Du coup l'article est très mal tourné, avec tous ces présupposés qui s'avèrent faux. Désolé monsieur l'auteur. Ceci dit je comprends qu'il puisse y avoir ce type d'incompréhension, vu les idées reçues véhiculées un peu partout dans la conscience collective.

Nop sir, je suis quelqu'un de pragmatique, le fait de me dire "dans les faits" ne marche pas avec moi :D

Il existe des institutions qui donne le titre de sport ou non, dans notre cas ce n'est pas encore le cas.

Oui c'est amené à évoluer (j'en suis persuadé) mais mon article traite de la place actuelle de l'e-sport, mais je te rejoins sur le fond, le sport est une vague et gigantesque catégorie si les échecs y sont acceptés, d'ici quelques années le jeu vidéo y aura surement sa place aussi.

Donc pour le moment l'e-sport n'est toujours pas une discipline sportive, par contre quand ça le sera ton poste prendra toute sa force ^^

Surkut
Surkut - 30/07/2014 15h05

Pfiou vous me faites plaisirs !

Je vais répondre en plusieurs fois histoire de donner mon avis moi aussi :D

Alors je vais devoir te contre dire assez fortement (désolé :P ):

Dans un sens tu à raison, les mentalités évoluent et la situation est meilleure qu'au début des années 2000

MAIS :

Ceux qui dirigent le pays sont ceux qui font nos lois et j'ai placé mon argument après avoir lu le compte rendu de la dernière réunion entre parlementaires et éditeurs français.

Ce qui en ressort est toujours problématique et symptomatique de la mentalité dans notre pays, la où les éditeurs viennent discuter des crédits d'impôts (celui du canada se réformant mais il reste bien trop attractif) pour éviter d'avoir à s'exiler à l'étranger, les parlementaires ont fait butter le débats sur des questions censées être réglées depuis des années:

Celle qui m'a le plus frappé étant :

-Les jeux vidéo trop violent : Hors nous avons le système PEGI, cependant on remarque que les parlementaires ne le connaisse quasiment pas.

Quand au "c'est la première industrie", PES était déjà le premier bien culturelle en 2005, ça empêchait pas d'avoir des soucis déjà à l'époque :)

Je peux citer le carnage "mohamed merah", les journaux ont été jusqu’à parler de call of duty car il y jouait ....

Interview de chips et noi après les all stars c'était hallucinant sur certaines remarques venant de la "première chaîne d'info de france"

François hollande élu président "oui mes fils jouaient avant, mais maintenant ils ont grandit ils sont passé à autre chose eux"=> vidéo jv.fr

La dernière PGW et l'incident avec le vigile, le traitement à été tellement ridicule (et par tout internet)

Maintenant je suis d'accord, les mentalités évoluent (et heureusement !), Riot à fait une telle percée que les gens découvrent le phénomène, mais je sais aussi que c'est encore compliqué d'expliquer à une personne extérieure qu'on joue aux jeux vidéos.

Mais c'est un autre débat j'ai pas développé cet argument mais je peux le faire dans un prochain article ^^

Mais tu peux trouver au moins tout autant de contre-exemple... Preuve en est l'intérêt de certains médias pour les compet oGaming ou les nombreux articles sur la victoire de Luffy à l'EVO, présenté à chaque fois comme champion du monde de jeu vidéo...

Alors les points négatifs me semblent du même ordres que ceux que l'on peut trouver pour toutes les activités... et les mêmes que ceux qui accompagnait le développement de la lecture à l'époque (le livre va créer des tueurs...). Vraiment, les mentalités ont évoluées et ne cessent de le faire et le jeu vidéo n'est pas vu plus négativement que le foot en 2010...

Pour le reste on est plutôt d'accord sauf sur la conclusion et fait que c'est amené à évoluer... et si ça évolue alors je pense que c'est négatif car encore une fois, il s'agit d'activités différentes et qu'être considéré comme un sport va forcément entrainer des contraintes qui seront contraires à l'intéret du jeu vidéo.

Debla
Debla - 31/07/2014 01h09

Moi je suis impressionné par le fait que beaucoup d'entre vous, êtes bloqué dans des histoires de définitions, de termes, et d'institution.

Je sais pas.... mais si l'article est ici pour nous faire réfléchir, on essaie de se débarrasser des contraintes que l'ont connait, pour justement tendre vers une reflexion,  - une reponse ici - qui soit librement reflechi. 

Forcement, si la question vous la prennez telle quelle, alors oui, on prend la defition de wikipedia comme mon VDD et on dors mieux la nuit. Ou on se refere au CIO et autres institutions, on a la reponses et c'est fini. Mais pour faire un article alors ? pourquoi debattre ? Parceque justement, la question sous-jacente pour moi, c'est :  "Le jeux video peut-il faire evoluer, ouvrir des perspectives dans le sport ?"

Personnellement, je pense justement que le esport c'est le sport du futur, sont évolution du moins, sur de nombreux point, il est symptomatique de ce que subissent toute nos activité. C'est de l'instantané, du confort, ouvert sur l’international, changeant, je parlerai meme de phenomene de mode.. Aux meme titres que nos loisirs, outils, technologie...  

P.S : Apres je dis pas que c'est forcement bien x)

Aeliis
Aeliis - 31/07/2014 13h29

Bon article, dommage de ne pas avoir pris l'exemple de échecs cependant. On est pourtant là dans le même genre de problème que l'eSport : activité non-physique mais ouvrant à de réelles compétitions. Si l'un est défini en tant que sport, pourquoi pas l'autre ? Que manque-t-il pour pouvoir avoir accès à la reconnaissance du terme sport ?

Kalexx
Kalexx - 31/07/2014 20h34

L'exemple des échecs n'est pas le plus pertinent comme je l'ai déjà dit. Le sport électronique n'est pas une activité "non physique", c'est une activité physique car elle demande de la coordination, de la dextérité, de la précision, des réflexes (à rapprocher donc d'activités comme le tir à l'arc, le billard, le tennis de table ...).

Ensuite, pour répondre à ce qui a été dit concernant mon argumentation :

Nop sir, je suis quelqu'un de pragmatique, le fait de me dire "dans les faits" ne marche pas avec moi :DIl existe des institutions qui donne le titre de sport ou non, dans notre cas ce n'est pas encore le cas.Oui c'est amené à évoluer (j'en suis persuadé) mais mon article traite de la place actuelle de l'e-sport, mais je te rejoins sur le fond, le sport est une vague et gigantesque catégorie si les échecs y sont acceptés, d'ici quelques années le jeu vidéo y aura surement sa place aussi.Donc pour le moment l'e-sport n'est toujours pas une discipline sportive, par contre quand ça le sera ton poste prendra toute sa force ^^

De quelles institutions est-il question ? Le CIO ? Il n'a jamais été donné au CIO le pouvoir de décider ce qui était un sport ou non. Ils reconnaissent certaines activités comme un sport, d'autres pas, mais leur avis de ne concerne qu'eux. D'ailleurs, le nombre de sports reconnus par le CIO est très très restreint.

Après tu parlais peut être d'autre chose que le CIO, mais je ne vois pas et je n'ai jamais entendu parler d'une institution a qui on aurait confié le droit de statuer de manière péremptoire.

En ce qui concerne l'exemple du piano qui a été donné, cela ne fonctionne pas car il n'y a pas de règlement, pas de compétition officielle, pas de fédération. Il s'agit d'activité artistique. La dextérité est présente, mais les autres critère pour en faire un sport ne sont pas remplis.

Pour finir, l'argument de l'évolution ultra rapide des jeux, via les patch, les changements de jeu, c'est un argument très pertinent que je n'avais pas pris en compte. C'est en effet un frein à l'établissement de règles officielles et durables, reconnues par tous. Le fait que les jeux sont édités par des firmes commerciales joue peut être aussi dans la différence entre l'Esport et les autres sports. En effet, dans les autres sport seuls les équipements sont des produits commerciaux, tandis que dans les jeux video, c'est le jeu en lui même qui est un bien culturel et commercial.

leandra
leandra - 01/08/2014 10h23

Bin tu m'excusera de te dire que c'est pas toi qui décide ou non des sports, quand au cio :

"et le jeu est reconnu comme sport par le comité international olympique depuis 1999"

Je suis entièrement d'accord que ça reste arbitraire pour le coup.

Après est on obligé de figer une activité (règles etc) pour que ça soit forcément un sport ?

C'est justement la force du jv de connaitre une évolution souvent rapide, la question se pose pour moi.

Vifocan
Vifocan - 14/08/2014 15h55

Sauf erreur de ma part les échecs sont considéré comme un sport. Tout comme le golf/la pêche. Et s'il ne le sont pas, tout monde (en particulier le golf) les considère comme des sports. Donc il doit y avoir autre chose que la "simple" définition que tu en donne (3 critères à remplir sinon tu sort)

Et je ne crois pas que ces gens étais plus physiquement entrainé qu'un mec qui fait de la cliquette en compet'.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.