d

10 avr. 2018 - Hatnuz League of Legends

L'Occident envoie deux monstres au MSI !

L'Occident envoie deux monstres au MSI !

D’un côté comme de l’autre de l’Atlantique, une équipe a complètement renversé l’autre et décroche un ticket amplement mérité pour le Mid-Season Invitational. Fnatic et Team Liquid n’ont en effet pas eu beaucoup de mal à faire briller leurs ADC respectifs.

Fnatic retrouve le sommet

Après deux années compliquées, l’équipe emblématique semble avoir retrouvé son meilleur niveau en ce printemps 2018, dans un duel historique contre Gamers 2. Tous les voyants sont au vert et les joueurs l’ont magistralement démontré dans une finale globalement survolée à Copenhague, dimanche.

La joie et l'euphorie de la victoire : une sensation neuve pour quatre des cinq joueurs sur scène côté Fnatic. Crédits : Riot Games

Malgré quelques erreurs et prises de décisions un peu audacieuses, on ne peut pas dire que la formation ait été mise en danger par une équipe G2 pas dans ses baskets. Perkz et Jankos n’ont pas été à la hauteur de leur vis-à-vis tandis que Hjarnan est à créditer de quelques erreurs de positionnement – certes minimes – mais très sévèrement punies dans des compositions « AD-centriques ». Une cruelle défaite 0-3 qui sonne comme un coup d’arrêt pour la structure, alors que de nombreuses équipes d’outsiders gagnent en qualité de jeu semaine après semaine.

Ce que l’on retiendra de la finale

Outre une fantastique cérémonie d’ouverture, un seul nom reste sur toutes les lèvres : Rekkles. À 17h00 il accueille son trophée de MVP du Split avec modestie, et à 20h00 il termine son meilleur BO avec un score cumulé de 20/0/13, sublimant sa performance par deux pentakills et 12.6 cs de moyenne.

Quatrième saison en LCS, et toujours heureux comme un gamin lorsqu'il fait gagner son équipe. Crédits : Riot Games

Sans aucun doute le meilleur joueur en Europe cette saison, et peut-être le meilleur joueur européen depuis Yellowstar. Le MSI nous apportera certainement la réponse

Team Liquid change de dimension

Autre finale remportée 3-0 et autre ADC salué. Team Liquid n’a pas laissé son adversaire respirer en s’appuyant sur un regroupement précoce et des premières escarmouches gérées d’une main de maître. Le maître en question, c’est Xmithie le joueur de l’ombre qui prépare à merveille le terrain pour que Doublelift et Pobelter puissent briller. De son côté, 100 thieves comptait sur Cody Sun et Ryu, mais aucun des deux n’a su répondre au niveau de jeu proposé par leurs vis-à-vis.

Après toutes ces péripéties, la victoire était presque trop facile pour TL qui entre  avec fracas dans la cour des grands. Crédits : Riot Games

Sacrée remontée pour Team Liquid, qui a connu échec sur échec la saison passée, pour finalement être sauvée in extrémis de la relégation et enfin emmener ses excellents joueurs sur la scène internationale.

Ce que l’on retiendra de la finale

Enfant terrible de l’Amérique du Nord, souvent désigné bouc émissaire lorsque les choses vont mal, Doublelift partage avec Rekkles l'amour de la compétition. À force de travail acharné et d’une perpétuelle remise en question qui l’a éloigné six mois de la scène, Yiliang Peng devient le premier joueur occidental à gagner trois titres régionaux avec trois équipes différentes (CLG, TSM et TL).

Ils avaient gagné un Split en 2015 côte à côte, mais aujourd'hui Aphromoo devra se contenter de son titre de MVP du Split. Crédits : Riot Games

La paire qu’il a formé avec Olleh fut crainte tout au long de la saison et s’est merveilleusement illustrée en Playoffs. Doublelift mérite largement les louanges aujourd’hui, mais peut-être qu’il mérite encore plus de ne pas être, à nouveau, la cible de tant de critiques et de haine lors d’une éventuelle contre-performance future.

Fnatic et Team Liquid, deux équipes au parcours régional différent mais dont les joueurs ont su élever leur niveau de jeu au bon moment, se retrouveront prochainement au MSI. Une occasion de se tester contre d’autres styles de jeu et d’aller échanger des amabilités avec la Corée afin de savoir quelle est la marge de progression de l'équipe. Quoi qu’il en soit, on ne peut que se réjouir que des compétiteurs comme Rekkles ou Doublelift – deux joueurs que la scène semble galvaniser – représentent leur région avec toujours le même objectif en tête : être le meilleur.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.