d

03 mai 2015 - Haryuu League of Legends

La Corée est-elle vraiment au plus mal ?

La Corée est-elle vraiment au plus mal ?

Un exode massif, une contre-performance aux IEM, beaucoup de changements dans les équipes : le Pays du Matin calme ne ressemble plus beaucoup à l’année dernière, au point de perdre tous ses meilleurs éléments. Mais entre le retour en forme des anciens, la découverte de nouveaux talents et des joueurs toujours au top, peut-on dire que la Corée est en déclin ?


De gauche à droite : DanDy, imp, Mata, PawN, Looper
Ces cinq champions du monde jouent désormais en Chine

Un exode des joueurs

On ne peut pas nier que l’industrie de l’eSport est bien plus développée en Corée du Sud que n’importe où ailleurs sur notre planète bleue. Mais en Chine, l’eSport est en pleine croissance, et même s’il n’est pas aussi mature que chez son voisin, les moyens mis en œuvre par les infrastructures pour attirer les joueurs tendent à démontrer que l’herbe est toujours plus verte ailleurs. C’est pour cela beaucoup de joueurs coréens ont pris la décision de quitter leur pays à l’aube de la Saison 5, rejoignant pour la majeure partie d’entre eux le voisin chinois et pour d’autres l’Europe et l’Amérique du Nord.

Cet exode concerne énormément de joueurs, à tel point que l’équipe championne du monde 2014 Samsung Galaxy White retrouve tous ses joueurs en Chine ! Et ils ne sont pas les seuls puisque les joueurs de l’équipe jumelle Samsung Galaxy Blue sont également partis dans ce même pays. C’est donc tout naturellement que l’on se demande : pourquoi ce pays plutôt qu’un autre ?

En effet, même si la Chine et le Pays du Matin calme entretiennent une rivalité depuis toujours dans tous les domaines, et l’eSport n’échappe bien évidemment pas à la règle, les joueurs ont préféré pour la majorité d’entre eux rejoindre ce pays. Pourquoi ? La Chine est le seul pays à pouvoir s’offrir des joueurs de ce calibre. Les moyens financiers que les structures mettent dans les infrastructures, le matériel ou les contrats proposés sont hors de portée pour la majorité des équipes officiant dans les autres pays dont la Corée. Outre les moyens, il s’agit aussi d’un niveau de jeu globalement plus élevé puisque les meilleurs joueurs de l’année 2014 ont tous rejoint la ligue chinoise et se sont dispersés dans diverses équipes. Les joueurs ont donc fait d’une pierre deux coups en rejoignant la Chine puisqu’ils y gagnent désormais beaucoup mieux leur vie, et le challenge est, sur le papier, beaucoup plus attractif.

L’Amérique du Nord et l’Europe ont également vu quelques très bons joueurs arriver chez eux au cours des dernières années, comme Lustboy pour la Team SoloMid ou encore Reign0ver et Huni pour Fnatic, des joueurs peu utilisés dans leurs équipes respectives ou même inconnus du grand public. De plus, d’autres joueurs beaucoup plus connus ont également rejoint l’Amérique du Nord, en quête d’un second souffle et d’une nouvelle vie. Impact et Piglet retrouvent peu à peu le niveau qui fut le leur lors de l’année 2013, puisque après une année 2014 catastrophique, ces deux joueurs décident de rejoindre Team Impulse pour le premier et Team Liquid pour le second.

Ces joueurs coréens, qu’ils soient en Chine, en Amérique du Nord, en Europe ou dans un autre pays, bénéficient toujours du crédit qu’ils méritent dans leur pays. Après de très bonnes performances pour certains ou des saisons catastrophiques pour d’autres, les joueurs ont pris la décision de rejoindre une autre ligue avec des motivations diverses : l’argent, le challenge ou un second souffle, parfois même en quête d’une nouvelle vie. Avec cet exode, la Corée perd énormément de joueurs talentueux, mais cela n’en fait pas une ligue plus faible que les années précédentes pour autant.


Premier du Split et finaliste des Playoffs, GE Tigers surprend tout le monde

Une Corée affaiblie mais toujours en vie

Et même si les joueurs partent, d’autres passent un cap, confirment leur niveau ou même se révèlent et se font une nouvelle santé au sein d’une équipe inconnue. C’est le cas de l’équipe GE Tigers composée d’anciens joueurs provenant d’autres structures telles qu’Incredible Miracle ou encore NaJin. Cette équipe possède la particularité d’être inattendue à un tel niveau, surtout à la vue de ses performances en LCK puisqu’elle est composée de joueurs inexpérimentés comme Lee ou considérés comme trop faibles pour faire partie d’une équipe pro comme Smeb qui explose cette saison aux yeux du grand public alors qu’il était il y a encore quelques mois considéré comme une « cause perdue » par la majorité des experts et analystes League of Legends. Pourtant, GE Tigers est actuellement premier de la ligue coréenne et affrontera les SKT T1 lors de la finale des Playoffs. Et ce n’est que l’arbre qui cache la forêt.

Autre équipe, autre destin. CJ Entus est considéré comme une « bonne petite équipe de Corée » par la majorité du public et des experts, mais les joueurs en ont décidé autrement cette saison. Finie cette réputation, il est temps d’en bâtir une nouvelle avec des performances bien au-dessus de ce qu’on attend d’eux. Finis également les moments d’hésitation, après la défaite face à la Team WE aux IEM de Katowice, l’équipe prend sur elle et des joueurs comme Madlife, Shy et Ambition passent un cap et n’ont jamais été aussi forts qu’à ce jour. Ils finissent d’ailleurs 3e des Playoffs des LCK après d’énormes prestations face à SKT T1. Nul ne doute que la seconde partie de saison sera bien différente pour cette équipe qui a su passer un cap, avec pour ambition une qualification aux Worlds 2015.

Et même si certaines équipes n’ont pas réussi à passer de cap, certains joueurs se sentent un peu trop seuls dans leur équipe, comme c’est le cas de Duke qui est élu MVP du Spring 2015 alors que son équipe NaJin e-mFire a terminé à une décevante 6e place. C’est également le cas de Ssumday qui démontre son talent à la toplane. Malheureusement pour lui, son équipe KT Rolster a fini à la 5e place de ce Split.

Bien évidemment, on ne parle pas de SKT T1 qui reste à ce jour la meilleure équipe de Corée et une réference pour toutes les équipes et joueurs. En effet, SKT T1 viens de prouver lors de la finale face aux GE Tigers qu'ils n'ont pas besoin de Faker et Bengi pour vaincre sans difficulté un adversaire de taille, puisque même les "remplaçants" comme EasyHoon et T0M ont un niveau et un style de jeu taillé pour les compétitions de niveau international. 
Le « Mid Season Invitational » promet beaucoup de belles surprises.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

achille3m
achille3m - 05/05/2015 12h17

Très bon article qui nous en apprend plus sur l'évolution de la Corée dans l'esport.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.