d

20 avr. 2016 - Bulii League of Legends

La finale explosive des LCS EU

La finale explosive des LCS EU

Dimanche, l'Ahoy Arena de Rotterdam est devenue le lieu d’affrontement des deux meilleures équipes des LCS EU. Demi-finaliste du championnat du monde 2015, Origen est arrivée en finale avec un regain d’énergie et des performances très agréablement différentes de ce que nous avions vu durant la saison régulière. Pour G2 esports, les choses ont été quelque peu différentes. L’inébranlable challenger a eu un parcours digne des plus grandes équipes, et c’est sans surprise qu’ils ont pu poser leurs valises avec une place réservée à Rotterdam. Si certains d’entre vous n’ont pas pu suivre avec nous cette finale, voici ce que vous avez manqué :

Comme vous avez pu le lire dans notre preview de cette finale, les G2 esports ont débarqué à Rotterdam avec un avantage conséquent pour appréhender cette finale. Avec un pool de champions impressionnant de la part de l’ensemble des joueurs, mais aussi une stratégie déjà formatée pour agresser en début de partie, l’équipe tend à capitaliser sur une avance en early/mid game pour dérouler le reste de son jeu. Les joueurs Origen, quant à eux, ont embarqué pour Rotterdam avec une expérience des grandes scènes, mais surtout, en étant gonflés à bloc et motivés par leurs récentes performances. Ils sont parvenus à s’adapter à la méta actuelle et leur cohésion est au beau fixe. Étant la seule équipe européenne à manier le swap de joueurs, ils ont débuté cette finale avec un atout dans la manche : un xPeke porte-bonheur.

Comme on pouvait s’en douter, beaucoup de champions ont été contestés de la part des deux équipes, et pour la première partie, Origen a réussi à mettre la main sur Ekko, Kindred et Trundle, champions clés en ce moment. Les G2 esports ont parfaitement su répondre en ôtant Lucian et Alistar pour s’emparer d’une botlane Sivir/Braum et ainsi prendre l’avantage. Mais s'il y a bien un joueur qui est sorti du lot durant cette rencontre, c’est évidemment Perkz, magistral avec LeBlanc. Le joueur a mis a mal toute la composition des Origen durant la partie et a rapidement réussi à snowball. Malgré de bonnes tentatives pour contrer les actions de G2, leur agressivité a une fois de plus pris le pas sur l’équipe espagnole qui s’est vite trouvée démunie. Après trente-cinq minutes de jeu et un écart de 10K gold entre les deux équipes, Origen s'est inclinée, laissant G2 esports remporter la première partie. La deuxième game en revanche a clairement été à l’avantage d'xPeke et sa troupe qui, bien qu'ils aient laissé une nouvelle fois Hybrid avec Braum, ont parfaitement répondu aux picks botlane, pour prendre Kalista et Thresh qui sont des champions qu’Origen affectionne. Ce qui a fait la différence durant cette partie, c’est la performance de sOAZ, encore une fois sur Ekko qui, avec l’aide d’Amazing, est parvenu à prendre une avance conséquente en midgame. Les Origen ont été très mobiles et ont su prendre les bonnes décisions pour avancer dans la partie et imposer leur présence sur la map. Perkz et son Twisted Fate n’ont pas eu l’effet voulu, et donnant un kill après l’autre, les G2 se sont laissés submerger. Avec une victoire de chaque côté, le public commence à penser que le succès ne sera pas absolu, et qu’Origen mérite plus de crédit que ce qu’on lui aurait donné. Ces deux parties se sont achevées après 35 minutes de jeu et tout au long, les deux équipes ont parfaitement déroulé leurs jeux pour se battre jusqu’au bout, mais c’est durant les parties 3 et 4 que les choses se sont réellement corsées.

Quand tout bascule...

Avant de parler des matchs, il est utile de souligner qu’Origen a, pour une raison inconnue, décidé de lâcher la barre, et a déroulé un jeu indécis sur des drafts mal calculées, et ce sont ces détails qui lui ont côuté la suite. Regardons de plus près ce qu’il s’est passé :

Durant la quatrième partie, les G2 ont poussé les Origen dans leurs retranchements avant même que la partie commence. Il était impensable de laisser Trick s’emparer de Kindred et Amazing est parti avec une nouvelle fois. Pendant leur première rotation, les G2 ont choisi Sivir, tout en ayant précédemment banni Kalista, poussant ainsi Sven à s’emparer d’Ezreal. Pour terminer, PowerOfEvil a pour une fois choisi de laisser de côté ses picks de confort pour prendre Azir, laissant ainsi Perkz avec Zed... Fatalité, car avec une lane aussi dangereuse, il est primordial d’appliquer une pression sur la midlane et de ce côté-là, Amazing a manqué à son devoir. De manière générale, cette partie a prouvé que les Origen sont assez limités dans leurs picks, tandis que les G2 esports ont une réponse à tout. Perkz et Emperor ont pris une avance conséquente pour le reste de la partie, ce qui a permis au reste de l’équipe de se déplacer librement sur la Faille et de rafler chaque objectif disponible. Après vingt minutes l’écart d’or est déjà creusé et malgré quelques bonnes actions de la part des Origen, ceux-ci n’ont pas été suffisants pour contrer l’adversaire. Balle de match pour G2.

Il ne manquait qu'une auto-attaque...

Pour la quatrième partie, Origen a sorti la carte Mystère, et c’est xPeke qui a pris place sur la midlane. Ici, Origen a eu une excellente phase de Draft qui était clairement à son avantage, le choix d’un Zed pour Perkz contre Lissandra était plus que contestable. Durant les premières minutes de jeu, les Origen sont très agressifs et effectuent les rotations nécessaires pour s’emparer de quelques kills. Jusqu’ici tout va bien, xPeke semble être au sommet de sa forme et n’a pas l’intention de laisser filer la victoire. Les deux équipes se contentent de prendre des objectifs plutôt que de les contester, Origen enchaîne les escarmouches mais malgré cela, l’équipe ne parvient pas à imposer une domination. Après quelques combats au Nashor en faveur de G2, l’étau se resserre et l'on sent que les décisions de l’équipe challenger sont plus précises que celles d’Origen. C’est lors d’une action sur la midlane initiée par un teleport de sOAZ que tout bascule, xPeke tombe et avec lui tout espoir de défendre l’inhibiteur. Les G2 initient un dive pour tenter de prendre définitivement le pas sur l’équipe espagnole et avec cela, les membres d’Origen tombent les uns après les autres, laissant ainsi G2 remporter la quatrième game, le BO5 et la coupe : GG.

Le dernier combat décisif pour G2 

Nous avons donc enfin notre grand champion de ce premier segment de 2016. Malgré des actions discutables de la part d’Origen l’équipe a tout de même su redresser la barre pour décrocher des points de championnat au bon moment. Paul “sOAZ” Boyer a d’ailleurs expliqué qu’avant les Playoffs il songeait à quitter l’équipe, mais que leurs récentes performances lui ont redonné courage ainsi qu’à l’ensemble de l’équipe pour le reste de la saison. En ce qui concerne G2 esports, l’équipe a eu un parcours exceptionnel tout au long de la saison et est détentrice d’un titre inédit en étant la première équipe à remporter un Split à leur premier essai. Nous retrouverons les petit prodiges très rapidement pour le Mid Season Invitational de Shanghai, et avec la récente annonce des matchs, l’équipe devra se préparer à affronter le géant coréen très tôt dans la compétition ! Seront-ils à la hauteur de nos attentes ?

Crédit photos 

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.