d

31 juil. 2014 - Grabouh StarCraft 2

La Norvège conservera-t-elle son titre ?

La Norvège conservera-t-elle son titre ?

La Norvège est la dernière équipe que nous vous présentons dans le cadre des demi-finales des NationWars. Elle aura à cœur de conserver le titre acquis lors de la première édition du tournoi. Mais pour cela, il faudra franchir l'obstacle de la Pologne, une équipe pas facile à manœuvrer. Un objectif qui ne fait toutefois pas peur aux Vikings...

Snute l'épouvantail

Comment ne pas penser à Snute dès qu'il s'agit d'évoquer la Norvège sur Starcraft 2 ? Révélé aux yeux de tous en décembre 2012 lors de la HomeStory Cup VI qu'il a remportée contre toute attente et alors qu'il sortait d'un peu nulle part, Snute a parcouru du chemin depuis. C'est simple, le joueur de la Team Liquid est devenu l'un des meilleurs foreigners, si ce n'est le meilleur. Il est en effet l'un des rares à pouvoir concurrencer les Coréens à la régulière.

C'est un joueur solide dans tous les matchups, on ne peut pas dire qu'il y en a un plus faible que l'autre car il est capable de battre des grands noms de chacune des races du jeu. Si son adversaire le laisse poser son jeu, il y a de fortes chances pour qu'il sorte perdant de la confrontation. Snute est donc un joueur à bousculer et à harceler constamment pour provoquer la faute chez lui, on ne peut pas s'attendre à ce qu'il se mette en porte-à-faux de lui-même.


Tout joueur Protoss qui affronte Snute requiert désormais l'anonymat

Le porte-étendard de l'équipe norvégienne est aussi en bonne forme en ce moment. Dernièrement aux IEM Shenzhen, il a su se sortir du groupe de la mort composé de rien de moins que TRUE, INnoVation et Stork, soit trois joueurs qui évoluent en GSL. Et il a failli se défaire du Tyran Jaedong en quart de finale en ne s'inclinant que sur la dernière map du Bo5. Snute a aussi réalisé un all-kill sur l'équipe Acer en play-offs de l'Acer TeamStory Cup le mois dernier, ce qui n'était pas une mince affaire face à MMA, INnoVation, Scarlett ou encore Nerchio. Tiens tiens, le Polonais Nerchio...

Un all-kill qui montre donc non seulement toute sa qualité en tant que joueur, mais aussi son aisance dans ce format et en match par équipe. Ceci dit, il peut tout aussi bien connaître des ratés. Lors des derniers WCS Europe, il s'est fait barrer la route par ForGG et Harstem, et n'a ainsi pas pu atteindre les quarts de finale du tournoi Blizzard. Au cours de ces NationWars II, il a aussi dérapé face au Suédois hOpe, mais il a heureusement pu rattraper l'affaire et rapporter tous les points de son équipe dans ce match.

Si on s'en tient à la stratégie employée par la Norvège lors des deux premiers tours, Snute sera le premier joueur de l'équipe, tel un bulldozer envoyé pour nettoyer la zone. Et nul doute que même s'il n'est pas imbattable, ce sera difficile de l'arrêter.

TargA et Eiki dans le sillage

Les deux autres joueurs de l'équipe de Norvège que sont TargA et Eiki sont clairement un ton en-dessous de leur camarade Snute, mais il ne faut pas non plus les sous-estimer.


TargA

TargA est un joueur qui apparaît régulièrement dans les tournois majeurs européens, que ce soit en HomeStory Cup ou lors des différentes étapes de la DreamHack. Concernant les WCS Europe, il navigue actuellement entre la Challenger League et la première phase de poule de la Premier League. Dit comme ça, il n'y a pas de quoi effrayer ses adversaires Polonais, mais il est tout de même capable de réaliser quelques coups d'un jour dont le dernier en date est sa victoire sur Bomber lors de la deuxième phase de poule de la dernière DreamHack Valence. Si on doit chercher un point fort chez ce joueur, on devrait le trouver du côté de sa science du ZvZ, un matchup qui ressort son potentiel dans le mind game.

Quant à Eiki, il est sans doute le moins connu des trois joueurs qui composent l'équipe de Norvège. Étudiant à temps plein, il est difficile pour le Norvégien Protoss de se frayer un chemin dans le monde de l'eSport. Par conséquent, on a peu de visibilité sur lui et son jeu, et Eiki n'a que peu d'occasions pour engranger de l'expérience en compétition. Ceci dit, il a su retourner ce désavantage et le mettre à profit lors des NationWars I pour surprendre l'équipe de Pologne (tiens donc !) contre laquelle il a pu prendre trois points au total sur les deux Bo5. Certes, samedi, il n'y aura plus DieStar en face pour la Pologne, mais il aura certainement à cœur de réitérer cette performance, peu importe que l'adversaire se nomme MaNa, Nerchio ou Tefel.


Eiki a tout de même remporté la dernière édition de la SpillExpo, un tournoi d'envergure nationale

Que doit craindre la Norvège ?

Un joueur de gros calibre pour tirer vers le haut ses deux compatriotes, voilà en gros de quoi est composée l'équipe norvégienne. Il leur sera donc indispensable que Snute fasse le plus gros du boulot. On peut du coup s'attendre à une tentative de sniping de la part de l'équipe de Pologne. Il faudra aussi que Snute soit en bonne forme physique, lui qui devra récupérer de son jet-lag car il rentre tout juste de Chine où il a participé aux IEM Shenzhen. Il ne faudra pas non plus qu'il subisse de défaillance dans son jeu. Réaliser un mauvais engagement peut arriver à tout le monde et est rattrapable dans des matchs classiques en Bo3, mais dans les NationWars, ça peut être irrémédiable à cause du format all-kill.

Bref, vous l'avez compris, le parcours de la Norvège dépendra surtout de son joueur phare. Si Snute va, tout va, mais si Snute casse, la Norvège se fracasse.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.