d

02 juil. 2014 - Laixpert League of Legends

La patte de Laixpert #4 : ALL-SK

La patte de Laixpert #4 : ALL-SK

La dernière édition de « La patte de Laixpert » (quelle tristesse :() nous conduira sur le mont Olympe des LCS EU avec l'analyse des forces (et Zeus sait qu'il y en a) et des faiblesses (ça par contre même Zeus a du mal à les trouver)  des deux actuels premiers du classement : Alliance et SK Gaming.

Entre nous, Shook a pas l'air d'être là sur cette photo.

Alliance : la dream team

Formée en décembre 2013, la structure ALL s’est constituée des plus grands noms LCS EU avec Wickd et Froggen, respectivement toplaner et midlaner des EG, Tabzz, ancien ADC des Lemondogs et Shook, qui était le jungler des Copenhagen Wolves. Nyph a quant à lui rejoint la structure un peu plus tard. Bénéficiant de la place des EG, les Alliance participent alors au Spring Split de la Saison 4, au cours duquel ils termineront 4e.
 
Composée des tous meilleurs joueurs d’Europe, cette équipe des ALL avait toutes les chances de pouvoir s’imposer comme un des favoris des LCS.
 

Tous les joueurs de cette structure sont des monuments à leur poste : Wickd maîtrise à la perfection tous les champions du moment, avec un petit joker dans la manche qu’est sa Irelia. Shook est pour moi le meilleur jungler d’Europe, avec un Lee Sin des plus impressionnants. Froggen, c’est Froggen… Le phoenix Frogganivia renaît dans ses cendres, petit est devenu grand. Le seul défaut qu’avait le midlaner était d’être un peu solitaire, il est désormais plus altruiste et fait progresser son équipe dans le bon sens. Que dire de la duolane composée de Tabzz et Nyph ? C’est simple, le carry AD des ALL est 3e au KDA, 1er au gold par minute, 3e au gold par game et 1er au total des kills ; Nyph est quant à lui 5e du total des participations aux kills. 

Les Alliance sont sûrs de leurs forces, et ils le montrent souvent : à la moindre erreur de leurs adversaires, ils concrétisent sur des objectifs ou des kills, pas de temps à perdre pour cette line-up. La game contre les ROC Week 6 Day 2 est un parfait exemple de la cruauté des ALL.

Avec ma vision de Laixpert, je pense que si une équipe européenne peut faire quelque chose au championnat du monde, c’est bien les Alliance : maîtrise de la méta, de la phase de draft, des rotations, des mécaniques de seigneurs (ou de geigneurs comme diraient vos commentateurs favoris). Tremblez misérables, l’Europe aura un véritable représentant !
 
On cherche la petite bête ? Allez juste pour dire qu’ils ne sont pas parfaits ;).

 

Que dire me direz-vous, quand on en est à un tel degré de domination dans ce Summer Split, avec 12 victoires et seulement 2 défaites, dont un deep throw contre les GMB en Week 4 Day 1. Peu, trop peu de choses à leur reprocher. Allez, disons qu’ils manquent simplement d’originalité dans les picks, mis à part la Anivia de Froggen, ils restent tout de même dans les clous.

Donc messieurs des ALL, ne changez rien, juste un petit peu de fantaisie et ce sera parfait.
 

SK Gaming : le decision making d’Ocelote ? Non non c’est fini tout ça !

Structure monument des LCS EU et présente depuis la Saison 1, le seul vieux briscard restant est CandyPanda. Mais les autres ne sont pas en reste et tous les joueurs de cette équipe sont redoutables.
 
 
 
fredy122 (entre nous, pourquoi 122 ?), est un toplaner d’une solidité remarquable, probablement le meilleur d’Europe, avec ses bruisers d’une efficacité monstrueuse. Svenskeren a des mécaniques et des timings de ganks toujours excellents, et il possède un pool de champions plus large que la majorité des junglers EU. Jesiz s’impose comme un sacré client au mid par rapport au Split précédent durant lequel il avait beaucoup plus de difficultés à peser. Le carry AD des SK, CandyPanda, le fameux vieux de la vieille, impressionne de par son agressivité et ses mécaniques de jeu (quand il peut sortir sa Vayne c’est généralement un succès). Et pour l’ancien support des FNC, nRated, il retrouve son excellent niveau. Il a par ailleurs un panel de picks possibles qui est effrayant, puisqu’il nous montre d’excellentes choses quel que soit le support avec lequel il combat sur la Faille.
 
Les SK sont certainement la line-up en Europe qui fait le moins d’erreurs en termes de decision making, cette équipe est d’une solidité et d’une lucidité remarquables. De surcroît, leurs mécaniques de teamfight sont parfaites, c’est même le plus gros point fort des SK Gaming. 
 
Mais s’ils sont à 9 victoires pour 5 défaites, c’est bien qu’il y a certaines failles à exploiter pour leurs adversaires.
 

Il y a bel et bien une chose, ou plus précisément un type de composition qui peut mettre à mal les SK : la compo catcherino. Ils connaissent parfaitement leurs forces en teamfight, mais les autres équipes la connaissent également. Le contre parfait à la composition de teamfight des SK est la composition à catch, à kill. Il faut les faire venir sur ce terrain-là, ils sont bien trop solides dans les autres compartiments de jeu. Parallèlement, le défaut des SK est de ne pas assez varier les compositions, et donc d’être prévisibles en phase de draft. Alors lorsqu'on voit sortir des tops plus supports du côté d’autres teams, notamment Lulu, fredy122 reste sur les bruisers classiques, qui fonctionnent, certes, mais qui peuvent avoir quelques manques dans certaines situations.

Il s’agirait pour les SK d’étoffer leur jeu, d’agrandir le panel de possibilités qu’ils peuvent avoir en termes de picks et de composition. En ce qui concerne le reste : mécaniques, teamfights, rotations, etc. tout est très bien léché.

Vous croyiez vraiment que j’allais vous laisser tomber comme ça, que « La patte de Laixpert » était finie ? Mais non je plaisantais ! On se retrouve la prochaine fois avec les LCS NA qui passeront sous la loupe de Laixpert.

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.