d

08 juil. 2014 - Laixpert League of Legends

La patte de Laixpert US #1 : CLG-TSM

La patte de Laixpert US #1 : CLG-TSM

Après tous nos voyages aux quatre coins de l'Europe chez les teams LCS EU, il est temps de traverser l'Atlantique et de nous atteler à l'analyse des LCS NA. C'est un tout autre monde que nous découvrirons tout au long de notre périple. Pour commencer, nous allons croiser sur notre chemin deux monstres de la scène nord-américaine : Counter Logic Gaming (CLG) et Team Solo Mid (TSM).

CLG : une véritable machine

Formée en 2010 par l'ancien top de cette même line-up HotshotGG, la structure est présente sur la scène compétitive depuis ses prémices.

 

Et être présent depuis tout ce temps, cela confère certaines forces non négligeables au-delà du skill purement individuel.

 

La fanbase des CLG est tout simplement colossale (comme maaaa...lphite, vous y avez cru hein), à titre indicatif ils possèdent en cumulé environ 500 000 followers sur Tweeter, ce qui pour l'eSport est exceptionnel. Cela se traduit d'ailleurs dans les votes en début de partie avec le fameux #CLGWIN : ils dépassent souvent les 75%. Une telle effervescence est généralement synonyme de bons résultats et permet aux joueurs d'évoluer dans un environnement serein.

Autre élément extrasportif mais non des moindres, le coach des CLG est le caster star des OGN, Montecristo. Et le monsieur en connaît un rayon sur ce jeu, et à la chance de côtoyer le gratin du LOL mondial que représentent les joueurs coréens. Sa vision du jeu apporte une directive claire à l'équipe : jouer les objectifs et les rotations. « Les fameuses rotations » me direz-vous : car oui, c'est un terme que l'on entend de plus en plus, et c'est le fer de lance des CLG.

En ce qui concerne les joueurs, le skill est là, et bien là. Dexter, ancien Lemondogs (parce qu'ils sont obligés de venir piquer des joueurs en EU ;)), est un des meilleurs junglers US, très connu pour son Lee Sin mais aussi pour sa Elise, il a un impact très puissant sur le jeu des CLG. Il s'est d'ailleurs vanté que si son ancien toplaner brillait, c'était grâce à lui (serein le type, entre nous). La botlane est tout simplement une des meilleures si ce n’est la meilleure de tous les LCS, avec une synergie et une amitié très fortes entre les compères Doublelift et Aphromoo. Pour preuve de leurs performances de haut vol, les statistiques parlent pour eux : l'AD carry est le premier au classement des Golds par Minute (GPM), avec 411 et également premier au total des kills avec 75, et son support (dont la Morgana, un monstre en la matière) est le second au classement du total des assistances avec 121. Quant au midlaner Link, il possède un très bon pool de champions, ce qui est un paramètre difficile à gérer en phase de draft, surtout qu'il excelle particulièrement sur Orianna, qui n'est pas en soi un champion bannissable.

En revanche, un problème subsiste sur le haut de la Faille.

Seraph, recrue amenée de la soloQ coréenne repérée par Montecristo, n'est pas transcendant, et est souvent auteur de petites approximations. Je demande qu'on lui laisse du temps pour s’habituer à la scène. Trop d'espoirs ont été placés en lui (« OMG, un coréen, mais il va tous les atomiser »), euuuuuuuh nah. Ce n'est pas comme cela que ça fonctionne. Le petit oiseau fera son nid, j'en suis persuadé.

Concrètement, du côté du gameplay et du teamplay, rien à dire, c'est toujours très bien réalisé, la synergie entre les joueurs est excellente. Une simple montée en puissance du toplaner Seraph et les CLG seront un véritable titan des LCS NA.

TSM : Team So Madness

Une autre structure vieille comme le monde (bon ok, j'exagère un peu), les TSM sont aujourd'hui, avec les CLG, la team la plus populaire des LCS NA. Tous les joueurs disposent d'une puissante aura, tels des dieux qui viendraient sur Terre nous montrer comment on joue à ce jeu (bon ok, j'ai encore craqué mon slip).

 

Blague à part (si on peut appeler ces grotanbulesques phrases des blagues), cette équipe a tout un arsenal pour combattre vaillamment sur les Champs de justice.

 

Dyrus, l'indéboulonnable toplaner des TSM, est très solide sur les picks metagame sans briller. Dommage que son célèbre Singed avec lequel il nous a souvent gratifié de belles performances ne soit plus d'actualité. Mais entre nous, la meta actuelle ne permet à aucun top de se démarquer. Amazing, ancien jungler des Copenhagen Wolves (CW), est actuellement le meilleur jungler des LCS EU et NA confondus (comme par hasard il vient d'Europe ;)). Son Lee Sin est souvent l'objet de ban, mais son pool de champions est tel que c'est impossible de totalement le cibler en phase de draft. Bjergsen, ou Bjergerking pour les intimes, encore un ancien NiP et CW (je ne voudrais pas me répéter, mais... un EU ;)), est arrivé dans cette lineup en novembre 2013. Ce changement de région a pour moi fait prendre une autre dimension au king, il est d'ailleurs, en dépit de son jeune âge, le shot caller de l'équipe. Il est désormais très en vue et reconnu comme un joueur très talentueux : il dispose d'un pool de champions monstrueux avec une Syndra et un Yasuo toujours effrayants pour les autres teams. La botlane n'est pas en reste, malgré Xpecial qui s'est fait virer pour un comportement inapproprié, le nouveau support Gleeb s'est très bien adapté. Les chiffres le prouvent : il est tout simplement premier du classement du total d'assistances avec 133. Wildturtle jumelé a Gleeb, un duo des plus efficaces, qui domine le plus souvent son vis à vis (quand les matchs-up sont respectés).

En outre, les TSM ont, pour moi, une propension à jouer ensemble qui est poussée à son paroxysme. La synergie entre tous ces joueurs est fabuleuse, et elle est telle que 3 de ces derniers font partie du top 5 en terme de participation aux kills.

 

On va fouiller un peu pour contrarier tout cela.

Ils peuvent parfois avoir un manque de map awareness, comme pour cette game contre LMQ, dans laquelle c'est clairement la vision qui leur a fait défaut et leur coûte la game.
Comme pour les CLG, le teamplay et le skill individuel sont tout simplement titanesques. En revanche, il ne faudrait pas oublier la base de LoL, la vision, surtout quand ils savent pertinemment que leurs adversaires ont un early très incisif.

J'espère que capitaine Laixpert vous a fait passer une bonne traversée de l'océan. On restera de ce côté de l'eau pour la prochaine fois avec une nouvelle analyse des LCS NA.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.