d

28 févr. 2020 - Kammelinn League of Legends

LCS 2020 Spring | Cloud9 l’insaisissable

LCS 2020 Spring | Cloud9 l’insaisissable

Alors que la moitié du Spring Split des LCS NA commence à pointer le bout de son nez, il est temps pour nous de faire un bilan. Des équipes nous ont déçus, d’autres nous ont surpris tandis que certaines continuent de régner sur la compétition, prenons donc un peu de recul sur tout ceci et intéressons-nous aux grandes lignes de cette première période de League of Legends chez nos cousins outre-Atlantique.

 

 

Un règne C9

Avec un bilan absolument parfait pour l'instant, Cloud9 domine les débats de la tête et des épaules et ne semble montrer aucun signe de faiblesse depuis le début des hostilités. Chaque poste réalise de très bonnes performances, une réelle synergie se dessine déjà du côté de la ligne du bas entre Vulcan et Zven, sans oublier Nisqy qui, non content de proposer un laning de qualité, se distingue par ses innombrables déplacements partout sur la carte. Le rouage C9 tourne comme un charme à l’image de leurs statistiques : 135 kills réalisés au bout de la 8ème journée pour seulement 33 morts, un KDA général au sommet des standards régionaux pour chaque joueur, sans oublier le fait que cette équipe ci n’a pas encore concédé une seule de ses tourelles sur la ligne du milieu.

C’est un fait, personne ne semble inquiéter Nisqy et ses coéquipiers. A l’amorce de la quatrième semaine, c’étaient pourtant deux rendez-vous de choix qui les attendaient : Une première rencontre face à la nouvelle formule TSM avec Kobbe au poste d’ADC, suivi deux jours plus tard du match contre EG. Deux équipes de milieu de tableau qui continuent de chercher leurs marques pour ce premier split de 2020 ; cependant aucune de deux n’a pu trouver la faille face à C9. Portés par un Nisqy de gala et par une botlane toujours plus convaincante, les victoires furent assurées dans la sérénité et sans réelle difficulté. Nous pouvons mentionner les très bonnes performances du support québecois Vulcan, notamment sur les champions à hook. Ce cher Philippe Laflamme avait déjà fait forte impression lors de la fin d'année dernière, et son duo avec Zven impose sans difficulté son rythme de jeu aux joueurs les plus aguerris du circuit NA.

Forts dans le jeu et dans les prises de position, les C9 font preuve d’un grand pragmatisme dans l’ensemble de leurs décisions, En l’absence d’un réel rival sur la scène américaine, force est de constater que C9 survole les LCS et se place d’ores et déjà comme le grand favori de la saison de printemps. 

 

source: lolesports

 

Les bonnes surprises FlyQuest et TSM

Après cinq semaines, le podium des LCS NA arbore des couleurs assez inattendues. TSM, qui abordait cette nouvelle année compétitive chargée d’ambition avec la venue de Dardoch, Kobbe et le retour de Biofrost occupe une troisième place plus que satisfaisante. Malgré une première semaine alarmante et des performances en dents de scie, les coéquipiers de Bjergsen font marcher l’écurie TSM avec un relatif succès et une certaine pointe d’inventivité. L'association Kobbe-Biofrost fonctionne plutôt bien et, en dépit de quelques absences, s'avère très fiable, conformément aux attentes. De l’autre côté de la carte, Broken Blade semble enfin avoir pris ses marques et cela se ressent de plus en plus dans ses duels sur la voie du haut. En effet, le joueur germano-turque des TSM est plus incisif, plus pugnace dans ses échanges sur la phase de lane, sans oublier sa très bonne vision de jeu en teamfight qui permis à son équipe de prendre de sérieux avantages, notamment en fin de partie.

FlyQuest est, sans contestation possible, la grosse surprise de la saison l’amorce de la deuxième moitié de segment, se hissant en position de dauphin de la ligue. Peu de gens avaient parié sur une telle réussite, certains voyaient même en FlyQuest un membre de choix pour les dernières places, incapable de rivaliser avec les grands noms de la scène et tout juste en mesure de tenir la dragée haute aux autres résidents du bas de tableau ; le résultat est pourtant tout autre. La raison de cette réussite ? Un PowerOfEvil de gala et un IgNar de retour en grâce, apportant énormément à WildTurtle en lane et à tous les autres par ses roams incisifs. En réalité, il n’y a pas tant de choses à dire sur ce FlyQuest, si ce n'est qu'ils jouent tout simplement mieux que la majorité de la ligue qui, il faut bien le dire, arbore un visage assez triste pour le moment, avec un niveau global décrit comme très faible par la plupart des joueurs et autres observateurs.

 

source: lolesports

 

Team Liquid dans la tourmente

Pendant ce temps, les affaires sont un peu plus délicates du côté des champions en titre Team Liquid, qui continuent de botter en touche malgré l’arrivée récente de Broxah au sein de leurs rangs.

L’équipe au pégase balbutie son League of Legends depuis la première journée de compétition pour une raison qui demeure encore inconnue. Un manque de confiance ? Des conflits internes ? L’arrivée trop tardive de leur nouveau jungler ? Autant de questions que de raisons de se soucier de la suite du Spring Split pour les Team Liquid, bien loin des standards d'un quadruple champion régional en titre. Les rencontres sont monotones, souvent stériles pour TL, aucune individualité ne parvient à faire clairement la différence à tel point qu’il devient désormais commun d’associer les défaites Liquid à une baisse de régime commune à tous les membres du roster. Avec un total de six défaites pour quatre victoires, la déception des Team Liquid continue d’animer le débat et ce malgré le récent soubresaut d’orgueil que nous avons pu constater face aux TSM. De son côté, Impact demeure méconnaissable. Autrefois joueur régent de la ligne du haut en Amérique du Nord, l’ancien champion du monde peine à développer son style de jeu face à ses adversaires. Souvent maladroit et peu inspiré, Impact illustre parfaitement la déchéance Liquid. Logés dans la seconde moitié du classement, les temps sont durs pour la nouvelle équipe de Broxah, mais seule la deuxième partie de la saison pourra nous confirmer s’il s’agissait bien d’un début d’année catastrophe ou d’une réelle problématique de jeu.

Pour ce qui est du reste du classement, nous pouvons mentionner que les Immortals de Zaboutine défient les pronostics, pour notre plus grand plaisir ! Bien que la semaine dernière ait été plus compliquée que prévu, la Zabouteam reste totalement dans la course. L'objectif ? Le titre, le MSI, les Worlds, bref, le grand chelem et rien d'autre. Plaisanterie à part, le milieu de tableau des NA s’avère être très disputé notamment entre Dignitas, 100 Thieves et Evil Geniuses jouant tous les rôle de perturbateurs. Beaucoup de ces équipes ne parviennent pour le moment pas à se stabiliser, on gage donc que les premières à proposer une certaine constance dans leurs prestations seront celles qui décrocheront une place pour les playoffs.

 

La compétition fait rage en Amérique du Nord, et si certains grands noms comme les Team Liquid peinent à sortir leur épingle du jeu, d’autres comme les C9 assurent le meilleur et se placent d’ores et déjà comme les grands favoris de ce Spring Split. Reste maintenant à attendre la suite des hostilités et le sacre du futur représentant des LCS NA au MSI qui commence doucement mais surement à faire entendre son nom sur la scène compétitive.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.