d

30 août 2016 - Hatnuz League of Legends

LCS EU : G2 trop fort pour Splyce

LCS EU : G2 trop fort pour Splyce

C’est dans la magnifique « Tauron Arena » de Cracovie que G2 a, ce dimanche, soulevé son deuxième trophée des LCS EU en battant l’équipe Splyce lors d’un BO5 relativement bien maîtrisé. Un second sacre continental qui permet à l’équipe d’inscrire son nom au palmarès des plus grandes formations européennes.

Un duel déséquilibré

De toutes les finales européennes, Splyce est sûrement l’équipe la plus inattendue. Sencux, Wunder et leurs coéquipiers ont affiché une bonne régularité de jeu et ont renversé les H2K pour s’offrir la prestigieuse place en finale contre des G2 qui sont, il faut le dire, grandement favoris. Seul point faible du tenant du titre : Perkz qui semble un peu dans le creux de la vague sur sa midlane. Mais, comme nous avons pu le voir durant le BO, c’est bien le seul point sur lequel l’équipe du coach Youngbuck n’écrase pas son vis-à-vis. Trick, seul joueur occidental à avoir gagné deux fois d’affilée le titre de MVP du Split, s’est montré impérial  malgré toutes les tentatives de Move pour tenir le rythme. Wunder, que tout le monde attendait après son incroyable performance contre Odoamne en demi-finale, a rapidement déchanté en voyant son Gnar retiré dès la phase de draft.

Pour Splyce, la victoire devait passer par Sencux, le midlaner en forme du moment sort la grosse artillerie avec une Syndra en première game. Les débats sont relativement équilibrés jusqu’au regroupement général où, malgré quelques ratés de Perkz, le Gangplank d’Expect écrase la composition Shen/Hecarim/Sivir – pourtant considérée comme imbattable –  et permet à l'équipe de mener une manche à zéro. Malgré une égalisation de l’équipe outsider suite aux contre-performances de Perkz et Zven, le BO tournera à l’avantage des G2. En l’absence de réel baroud d’honneur, la fin du duel tourne court notamment dans une quatrième game où les joueurs Splyce se suicident les uns après les autres en voulant attraper le Jhin de Zven.

Les G2 illuminent la scène centrale de la Tauron Arena avec un deuxième titre européen amplement mérité.

Pas de réelle déception à avoir pour l’équipe qui est passée à deux doigts de la relégation il y a quelques mois, les joueurs peuvent maintenant se concentrer sur le regional qualifier pour se disputer le dernier ticket des championnats du monde.

Une nouvelle locomotive

Avec un deuxième sacre de rang, les G2 sont la deuxième équipe la plus titrée en Europe. Et ce n’est maintenant plus un secret pour personne, une nouvelle hiérarchie est apparue sur le Vieux Continent. Toutes les équipes historiques sont aujourd’hui disparues (SK gaming, Evil Geniuses, Gambit,…) ou mal en point (Fnatic, Origen,…) et la locomotive de l’Europe s’appelle désormais G2.

Pour le meilleur et pour le pire, les bad boys de la scène européenne n’ont pour l’instant trouvé personne pour concurrencer leur suprématie continentale.

Enseignements de la finale

Le premier et principal enseignement de la victoire G2, c’est que nous connaissons désormais deux des trois représentants européens qui iront le mois prochain défendre du mieux qu’ils le peuvent les couleurs de notre continent (double demi-finaliste la saison passée, faut-il le rappeler ?). Ce seront les H2K's, auteurs d’une bonne saison dans l’ensemble – quatrième place au printemps, troisième place en été – qui décrochent le ticket avec le plus grand nombre de points. Il restera une dernière place à départager entre Giants, UOL, Fnatic et Splyce.

Deuxième enseignement à pointer, c’est le niveau affligeant montré lors de cette finale. Que l’on soit pour ou contre tel ou telle équipe, il est impossible de nier l’évidence d’un manque de niveau de jeu en Europe cette saison. Les équipes qui arrivent en finale le méritent entièrement, mais lorsque l’on compare l’intensité de jeu, le niveau mécanique et les stratégies déployées entre G2 - Splyce et entre Cloud 9 -TSM, le débat n’a pas lieu d’être.

 Il faudra absolument élever le niveau de jeu et oser des stratégies inédites pour ne pas être ridicules dans un mois. À ce titre-là, les équipes européennes pourraient s’inspirer de la ligue taïwanaise qui nous gratifie toujours de styles de jeu inédits et de compositions audacieuses.

Pour connaître les troisièmes et derniers qualifiés et Europe et en Amérique, rendez-vous ce samedi 3, dimanche 4 et lundi 5 septembre pour les regional qualifiers EU & NA !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.