d

28 mars 2018 - Perco League of Legends

LCS Europe : On franchise

LCS Europe : On franchise

Le secret était de polichinelle, mais l’information n’est confirmée qu’aujourd’hui par Riot Games : Dès 2019, les LCS Europe fonctionneront comme les LCS NA, avec un système de franchises.

Il en est question depuis plus d’un an, c’est aujourd’hui officiel : Riot publie un calendrier de sélection pour choisir quelle équipes participeront, en 2019, à la nouvelle mouture des LCS Europe, sans relégations et avec un pourcentage sur les revenus.

On partage ?

Jacob Wolf, notre confrère d’ESPN, avait comme souvent vendu la mèche il y a quelques jours : La ligue Européenne se préparait à imiter sa sœur nord-américaine.

Riot Games confirme donc les informations d’ESPN et détaille la feuille de route qui conduira à une ligue remodelée.

Première évolution : exit définitif du système classique du sport européen de promotions et relégations. Trop incertain pour les équipes et leurs sponsors, trop risqué pour un univers encore jeune. Riot veut un groupe d’équipes triées sur le volet, stables et rassurées sur le moyen terme.

Second point : les sous ! La CLG (Cagnotte Globale de la Ligue) se verra répartie en trois parts à peu près égales entre le salaire des joueurs (dont le minima passe à 60 000 euros par an), la part de Riot et la part réservée aux équipes.
 


Cliquez pour agrandir
Crédit : lolesports

 

Concernant le morceau du gâteau reversé aux futures franchises justement, on manque encore un peu de détails. Selon Riot, « Une partie de cette somme sera distribuée équitablement entre les organisations et une autre sera distribuée sous la forme d'allocations en fonction des engagements et des investissements de l'équipe ». Si on lit bien, cela signifie que chaque équipe recevra un minimum annuel et un bonus lié… lié à on ne sait pas trop quoi en fait. Quels seront les critères de bonus ? L’audience générée par l’équipe ? La popularité dans les médias ? Selon quels indicateurs ? Mystère et boule de gomme.

Grand oral

10 équipes seulement seront retenues pour ces nouveaux LCS 2019. Pour les choisir, Riot réitère la même formule de sélection que celle utilisée pour les LS NA : Dossiers de candidatures, entretiens et révision des projets, signature des lauréats.

Les dossiers seront acceptés dès aujourd’hui et jusqu’au 1er juillet. Nature du projet sportif, du projet médiatique, détail complet de l’actionnariat et des finances, personnel recruté ou en voie de recrutement, tout sera scruté à la loupe par la firme Californienne.

Rien ne dit d’ailleurs que les 10 équipes disposant actuellement d’un spot en LCS puissent le conserver. On se souvient de l’éviction de la Team Dignitas, d’EnvYus, de Phoenix1 et d’Immortals au moment du passage aux franchises outre-Atlantique. Les équipes aujourd’hui en bas de tableau comme les Unicorns of Love ou Giants Gaming ont-elles du souci à se faire ?

Entre juillet et septembre, Riot procèdera à une série d’entretiens et de rencontres et à une révision des candidatures.
 

Cliquez pour agrandir
Crédit : lolesports


Enfin, les lauréats de la promotion 2019 seront annoncés en novembre, et les recalés disposeront d’un peu de temps pour solder leurs actifs, se séparer de leur joueurs et toucher une prime d’indemnité compensatoire versé par l’éditeur.

Pour une explication d'ensemble, il est possible de consulter une vidéo de Quickshot, commentateur salarié de Riot, réalisée par Blitz esports :
 

Deux inconnues

Reste deux points à observer dans les prochains mois : le prix et la réaction des clubs de football.

Côté chiffres, on en reste aux rumeurs. Selon ESPN, le ticket d’entrée se situerait autour des 8 millions d’euros pour les équipes déjà en LCS et 10,5 millions d’euros pour tout nouvel arrivant. Cela serait cohérent avec les prix pratiqués aux Etats-Unis mais reste à ce jour invérifiable. Encore une fois, si ces montants étaient confirmés, quid des plus petites structures ? (mise à jour : il semblerait que ces chiffres soient exacts selon The Esports Observer)

Quand à d’éventuels nouveaux arrivants, on pense immédiatement aux clubs de football européens qui, à l’instar du FC Schalke 04 déjà présent en LCS, disposent d’une trésorerie suffisante et de l’expérience d’une stratégie globale mêlant projets sportifs, médiatiques et marketing. Après tout, n’est-ce pas ce qui s’est passé en LCS NA avec l’arrivée massive des clubs de NBA ?

À l’aube des demi-finales des playoffs du segment de printemps en LCS EU, l’annonce de Riot Games va faire bouger les lignes. Attendue par certains, redoutée par d’autres, cette reforme en profondeur est tout sauf neutre. Qui passera l’examen ?

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.