d

02 juin 2017 - Kyoomei League of Legends

LCS NA et franchises : le grand chantier de Riot

LCS NA et franchises : le grand chantier de Riot

Ce n'était plus qu'une question de temps, c'est désormais officiel : les LCS NA basculeront vers un système de franchises dès l'année prochaine. Retour sur une décision aux conséquences importantes pour l'écosystème League of Legends.

Circuit fermé cherche investisseurs

Véritable épée de Damoclès pour certaines structures engagées dans le circuit, la relégation constituait également un épouvantail pour de potentiels investisseurs. Riot a donc décidé de sabrer purement et simplement cet élément, afin de garantir la sécurité des équipes et la stabilité de la ligue. Pour faire simple, les structures qui seront sur la ligne de départ à l'aube du Spring Split 2018 resteront là pour un bon moment.

Si l'on doute modérément de la présence de certains acteurs tels que TSM, il n'empêche que chaque prétendant à ce nouveau cercle très fermé devra passer par un processus de sélection. Les critères sont multiples : stratégie pour développer une vraie marque associée à l'équipe, conditions de travail offertes aux joueurs, méthodes pour permettre l'émergence de nouveaux talents… Le processus semble cohérent, et vise clairement à attirer des investisseurs sérieux.


Team EnVyUs, dernière équipe à sauver sa peau en LCS NA. Sera-t-elle de la partie en 2018 ? Rien n'est moins sûr...
Crédits : @LolEsports

Ce virage marque également la fin des Challenger Series, remplacées par une ligue « Academy ». Chaque équipe participant aux LCS y fera participer une seconde lineup ; le rythme des matches y sera plus élevé, Riot souhaitant favoriser la progression rapide de jeunes joueurs, et permettre aux structures de tester leurs meilleurs poulains dans le grand bain. Néanmoins, si le concept de relégation disparaît, une équipe terminant dans le bas du classement à cinq reprises sur un ensemble de huit splits perdra son droit de participer à la compétition. Sur le modèle actuel de deux splits annuels, cela représente une marge de quatre ans ; en accord avec le projet dans son ensemble, mais bien loin des changements espérés quant à l'organisation de la saison compétitive.

Esport money et protection des joueurs

Sponsors des différentes ligues et revenus liés à la diffusion des événements sont autant de sources de financement pour l'ensemble des acteurs. Et Riot semble avoir prévu une répartition honorable de cet argent. 35 % des recettes iront dans la poche des joueurs, qui voient par ailleurs leur salaire minimum élevé à 75,000$ annuels ; si les 35 % dépassent la somme des payes de tous les joueurs, la différence leur sera reversée directement. Dans le cas contraire, pas de problème, les salaires étant garantis. Les équipes, quant à elles, toucheront 32,5 % du pactole : une moitié sera répartie équitablement, mais la seconde dépendra des résultats. Une méthode efficace de favoriser les bonnes performances sans plomber les structures en difficulté sur la Faille de l'Invocateur.


Reginald (à droite), propriétaire de Team SoloMid, dont les joutes verbales avec Marc Merrill (confondateur de Riot) ont animé Twitter l'été dernier. Ses paroles semblent néanmoins avoir été entendues...
Crédits : @LoLEsports

Le dernier point abordé porte également sur les joueurs : Riot affirme son désir de sécuriser leur situation, et de donner à leur voix plus de portée. À ces fins, une association des joueurs verra le jour d'ici quelques mois. Ceux-ci voteront pour élire leurs représentants (indépendants) auprès des différentes instances, avec la possibilité de rejeter tous les candidats si aucun ne les satisfait ; Riot tâchera alors de proposer une nouvelle « rotation » de prétendants. Une fois élus, ces représentants disposeront de trois mois (de juillet à septembre inclus) pour mettre leur stratégie en place et rencontrer les joueurs. Enfin, l'association permettra aux joueurs d'être dignement représentés lors des négociations avec Riot et les propriétaires.

Alors, quelles conséquences ? L'idée au départ avait de quoi faire très peur : la fermeture du circuit constitue un changement drastique, et confirme la volonté de Riot d'établir un contrôle quasi-total sur son produit. Quelques jours après l'annonce de la fin des IEM sur League of Legends, la nouvelle renforce cette impression. Néanmoins, les mesures exposées par Riot et les objectifs, clairement définis, sont quelque peu rassurants. En outre, il est clair que la stabilité du milieu reste un enjeu crucial pour espérer un développement encore plus vaste du jeu et de son environnement compétitif. Joueurs, équipes, investisseurs, et naturellement Riot : tout le monde devrait profiter de ce nouveau format. Subsiste l'éternelle question du « spectacle », derrière laquelle on se réfugie trop souvent face à des changements organisationnels : gageons que LoL ne perdra pas en intérêt, et que les compétitions attireront plus de viewers que jamais. 

Lien vers la déclaration officielle de Riot : cliquez ici !

2 commentaires

sembei13
sembei13 - 03/06/2017 11h57

En y réfléchissant je trouve finalement que c'est pas si con que ça en fait. Le système actuel c'est celui du sport classique, ceux qui perdent en haut descendent, ceux qui gagnent en bas montent, c'est simple et ça parait logique. Mais est ce vraiment adapté aux LCS ? Dans le sport traditionnel une équipe de petite league aura quand même son public local, les joueurs restent plus longtemps (tenir 5ans - 10ans pour un joueur LoL dans la même league et/ou même équipe est très nettement plus rare que dans le sport traditionnel).
Ici le "bas" niveau est continental, le public local n'existe pas (ou presque on va dire) et on peut même dire que les league continentale ne sont que des marches pour le "vrai" tournoi mondial. Les joueurs tournent beaucoup plus, que ce soit d'une équipe à une autre ou par les nouveaux qui remplacent les anciens...

Du coup oui, est ce que le plus important est de savoir que les équipent participant aient tel ou tel logo/nom (mais vont de toute façon être constituées des joueurs dispo sur le marché ayant le niveau) ou de stabiliser les investissement et peut être ainsi de donner les moyens de monter le niveau de la compétition durablement ?

Perso je demande à voir de toute façon j'ai pas les connaissance internes suffisantes pour savoir comment ça va tourner (et le nombre d'exemples passés de telles choses est tout de même bien limité) mais il me semble que ça peut être pas mal !

Camthug
Camthug - 03/06/2017 12h55

Je suis complétement d'accord avec toi ! Je pense que dans "l'idéal" le format avec relégation est meilleur parce qu'il permet un enracinement dans les différentes division et plus simplement c'est bon pour la l'engouement sportif de toutes les équipes a tout les échellons. Mais le problème avec LoL justement c'est que Riot se croit peut être trop "beau" à vouloir maintenir ce système. Parce qu'en réalité il y a pas assez d'encrage régional actuel pour supporter un système comme les sports tradi. Du coup, un coté franchisé pour faire grossir les investissement ca serait peut être un bon moyen de faire grossir l'esport dans un premier temps je pense

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.