d

18 déc. 2015 - Vandwyn Divers

Le bilan 2015 de la rédac'

Le bilan 2015 de la rédac'

L'année 2015 touche à sa fin, et les membres de la rédaction JVG d'O'Gaming vous ont préparé un petit bilan. Vous y trouverez l'avis de chacun, les déceptions, les surprises, les conclusions !

Guilian

Rocket league : Ce jeu est mon vrai coup de cœur de l'année ! Rocket League est un parfait exemple de ce que doit être un jeu en 2015 : un jeu fun entre amis avec un potentiel compétitif incroyable. Qu'importe votre niveau, qu'importent vos ambitions, Rocket League est un jeu sur lequel on peut prendre du plaisir sans jamais se lasser.

Mario Tennis Ultra Smash : le studio Camelot a complètement raté ce titre sur Wii U. Les nouveaux modes sont d'un profond ennui, l'absence de créativité en est presque troublante. Et si le mode classique est correct, il vous faudra y jouer seul, car le mode en ligne n'offre pas la possibilité d'inviter ses amis... #Facepalm

Mandark

And the winner is... VR ! Sincèrement, c’est le truc qui m’a le plus épaté cette année, et il aura fallu à peine quelques minutes. Mais bien que courts, ces instants passés au fond d’un océan entouré de squales peu affables ou aux commandes d’un vaisseau spatial à me livrer à quelques jolis dogfights à ras de croiseurs interstellaires m’ont littéralement entrouvert la porte sur un nouveau continent, et les applications en termes de jeu vidéo donnent simplement le tournis si on est un peu imaginatif. Mention spéciale toutefois aussi pour Splatoon, juste une vraie merveille, du genre maître-étalon de tout ce qu’il faut bien faire et faire bien pour, comme Tom ─ Maverick Mitchell ─ Cruise dans Top Gun, être “là-haut, avec les meilleurs, parmi les meilleurs”, la magic-touch Big N en plus.

Pour ce qui est du coup de gueule je n’en ai pas vraiment, rares étant les titres dont j’estime qu’ils se foutent de ma gueule (oui, Aliens : Colonial Marines, c’est toi que je regarde). Des maladroits oui, des parfois légers sur la finition ou peu inspirés au regard de certains de leurs prédécesseurs aussi, mais des bâclés à la truelle sur un air de trolololo lolololololo, heureusement très peu. Le seul qui m’ait vraiment déçu est un jeu indé ─ une fois n’est pas coutume ─, Submerged, dans lequel je plaçais vraiment beaucoup d’espoirs et qui finalement mange juste à trop de râteliers (et de façon beaucoup trop “scolaire”) pour pouvoir se construire une personnalité propre, ce qui est d’autant plus rageant que ses ─ nombreuses ─ failles apparaissent du coup au grand jour à chaque instant de jeu, plombant ainsi toute chance de s’amuser ou de s’émerveiller. Copie à revoir boyz !

Et si je ne peux que donner raison à mes estimés comparses en ce qui concerne le spleen suscité par l’état de l’industrie du JV aujourd’hui, j’ai en même temps l’impression d’entendre et d’avoir les mêmes inquiétudes depuis des années, et pourtant je trouve toujours moult raisons de m’esbaudir chaque année, donc je reste optimiste. De toute façon quand les joueurs en auront marre qu’on les gave comme des oies à peu de frais certains seront bien obligés de se remettre en question (et puis il y a encore de nombreuses générations de talents à venir. Big smile !)

Enfin, joyeux Noël et smashing fêtes de fin d’année à toi, amie lectrice, ami lecteur, and I wish you a good game !

Shadrood

J'admets avoir beaucoup accroché à Ark et à The Witcher 3 cette année, chacun pour des raisons totalement différentes. Je pense que si je devais en choisir un, ce serait Ark pour la simple et bonne raison que c’est celui qui m’a le plus impressionné dans la qualité du suivi des développeurs et la régularité de l’ajout de contenu. Quand on se dit qu’il sort d’un petit studio indépendant, la performance est assez remarquable, surtout quand on le compare au dédain qu’ont des studios « triple A » pour leurs propres créations.

Quant à nommer un titre qui m’a déplu cette année, j’ai envie de citer le récent Just Cause 3, qui non content de n’apporter aucune réelle nouveauté, est truffé de bugs. Quand on se dit que le studio a pourtant attendu cinq ans pour donner une suite au superbe Just Cause 2... Ils auraient pu attendre une année de plus et nous offrir un jeu terminé. À mes yeux c’est le titre parfait pour représenter ce qui nous guette un peu plus chaque année... L’évolution globale que semble prendre le marché du jeu vidéo me déplaît. Un monde où la pub et le marketing ont pris le pas sur la qualité et le contenu. Un monde où le DLC est la pierre angulaire de tout AAA qui se respecte…

Toutefois un rayon de soleil se distingue de ces nuages, un rayon qui s’appelle VR. Vivement 2016 et la Réalité Virtuelle, qui nous promet, je pense, de bien belles années à nous émerveiller. Ah, et j’allais oublier Roller Coaster Tycoon qui fait son grand retour en 2016 !

Vandwyn

Difficile de donner un favori ou une déception sur 2015. Globalement, je me suis assez ennuyé. Je dirai que le seul jeu qui sort un peu du lot cette année est The Witcher 3, mais celui-ci est loin d’être exemplaire.

La maladie de 2015 est le désintérêt des éditeurs pour leurs propres jeux. Quand je vois tous ces produits hypés, voire over-hypés, et dont on n’entend plus parler à peine une semaine après leur sortie, même par les distributeurs, je me dis que notre belle industrie ne va pas bien. Je n’ai même pas l’impression qu’il y ait du suivi, après le patch day-one beaucoup de jeux n’évoluent plus en dehors des DLCs. Je pense que tout le monde veut voir 2015 passer rapidement, et ne plus se retourner dessus.

La bonne nouvelle, c’est que 2016 devrait apporter un air plus rafraîchissant, avec la VR notamment ─ j’espère cependant qu’il n’y aura pas trop de concentration sur cette technologie, au détriment des supports plus classiques ─ et je place de grands espoirs dans la nouvelle console de Nintendo. J’ai de grandes attentes également concernant No Man’s Sky et Dark Souls 3 !

Zaboutine

Contrairement à 2014, 2015 est assez prévisible question jeu vidéo. Pour être honnête, si je ne devais garder qu’une seule expérience, ce serait la réalité virtuelle HTC Vive, que j’ai eu l’occasion de tester à la PGW une première fois et chez NViDia la seconde fois. Ce truc dépasse largement l’ensemble des productions vidéo ludiques réalisées jusqu’alors. Si je devais choisir en dehors de cela des jeux “sortis”, je pense que mon triple A serait sans surprise “The Witcher 3” qui reste un des meilleurs RPG monde ouvert des cinq dernières années. Pour ce qui est de l’indépendant, je suis obligé de dire Rocket League car le jeu est tout bonnement exceptionnel, et j’encourage quiconque à en faire l’achat puisqu'il est juste divinement fun. Sinon un petit add-on de Binding Of Isaac des plus agréables, comme d’hab' c’est parfait.

Pour ce qui est des déceptions, honnêtement il n’y en a pas 2000. Je pense qu'Evolve reste le plus gros flop par rapport à mes attentes. C’est la preuve qu’un bon jeu sans com' se vendra moins bien qu’un mauvais bien communiqué, bienvenue dans le vidéogame game, 2K ! Et il va falloir attendre quelques années pour voir un vrai multiplayer coop intéressant, même si RainbowSix semble vouloir s’orienter dans cette direction. Sinon comme Guilian, Mario Tennis est une bouse !

En guise de conclusion, je suis obligé de dire que cette année reste à mes yeux celle de l’eSport, avec l’explosion totale de CS et de LoL sans oublier DotA 2 et HS, avec des Worlds qui ont réellement marqué les esprits de ceux y ayant participé, moi y compris…

Zemaniak

Mon GOTY sera The Witcher 3, car le seul jeu de l’année qui a survécu et même mérité la hype qui l’entourait, un récit poignant avec de nombreuses quêtes et personnages qui marqueront les esprits, servis par un système de combat enfin honnête même si perfectible. Les minis-jeux et quêtes annexes étaient aussi au niveau, et le réalisme ainsi que l’attention aux détails vraiment très plaisants. De plus avec les nombreux DLC gratuits puis l’extension, le jeu s’est encore amélioré depuis la sortie et CD Projekt Red a clairement réalisé un chef-d’œuvre.

Pour ma déception, je pense plutôt à Fallout 4 (navré pour tous ceux qui ne sont pas d’accord), qui n’est pas un mauvais jeu mais clairement pas non plus une grande réussite. MGS V aussi m’a déçu même si l’expérience proposée était clairement supérieure. En règle générale, de nombreux AAA cette année étaient appréciables mais sans plus, et il fallait se tourner vers l’indé ou Kickstarter pour se voir offrir des expériences mémorables (Pillars of Eternity, Undertale). Sans copier Vandwyn, il est clair que la communication actuelle du monde du jeu vidéo a de quoi faire peur...

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.