d

18 oct. 2014 - Fly League of Legends

Le choc des Titans

Le choc des Titans

S'il est un évènement à ne pas manquer, c'est bien celui-ci, celui qui sacrera championne l'une des deux équipes en présence, j'ai bien sûr nommé Samsung White et Star Horn Royal Club, lors d'un show de folie au Sangam World Cup Stadium à Séoul en Corée du Sud ! Mais avant toute chose, revoyons un peu les matchs de demi-finale.

Ce qu'il ne fallait pas rater

 
Le choc Samsung !

C'est un affrontement entre deux équipes jumelles qui s'est achevé dans le sang et les larmes. Les Samsung White, forts de leur domination tout au long de ce championnat ont voulu prouver leur statut de favoris. La première game s'est révélée assez surprenante avec le pick Akali pour Looper et Varus sur Deft. Malheureusement, la Akali a trouvé le moyen de se mettre très bien dans la game, et l'utilité de Varus ne s'est pas faite sentir. Les White ont pour ainsi dire roulé sur leur adversaire. La deuxième game s'est terminé un peu sur le même schéma, mais cette fois-ci avec un Galio sur Acorn ! Oui, vous avez bien lu Galio, vos yeux ne vous jouent pas des tours. Mais ce n'était sans doute pas le meilleur pick, car il n'y avait qu'un seul AP en face et vu qu'il n'a jamais réussi à faire un ultime décisif, son choix était plus que discutable. Le score était alors à 2-0 pour les White. Puis vint la dernière partie, celle qui scella le destin des Blue. Avec la sortie d'un Kassadin top, les White ont pris de court leur lineup sœur, et le last pick du Fizz a achevé les Blue avant même que la partie commence. Sur une phase de dragon, le triple kill de Looper a enterré toute chance de victoire pour une équipe en mal psychologique. Même si les Blue n'étaient pas à leur meilleur niveau, le travail fourni par les White n'a pas démérité. S'il y a une chose à retenir de ce match, c'est quand même la cohésion présente entre les deux équipes avec une très belle image de fin.

 
Des matchs royaux, oh mon dieu…

La demi-finale entre les Royal et les OMG c'est déroulée de manière complètement inverse à celle entre les Coréens. Des matchs tendus, de la sueur et du suspense jusqu’à la dernière game, la cinquième. Les OMG ont montré un niveau de jeu impérial sur la première partie, digne des attentes après leur performance face aux NJWS. La seconde game a été beaucoup plus disputée, mais la botlane Uzi/Zero a fait la différence et a permis aux SHRC de se remettre à égalité. La troisième game a connu quelques beaux rebondissements, avec comme départ la phase de draft.

Le last pick Fiddlestick pour InSec a constitué une assez grosse surprise et son utilité a été remarquable. Même avec un doublé pris en début de partie par InSec, les OMG ont réussi à se maintenir devant et à prendre une avance de 10K gold. Mais cela n'a pas suffi à empêcher un magnifique ultime de Fiddle, laissant libre cours à la destruction du Nexus des OMG. Alors que l'équipe de Gogoing était à une game de rentrer chez elle, Cool et son Twisted Fate ont fait le café, menant la team dans une dernière partie qui s'annonçait épique… qui s'annonçait seulement, car les OMG étaient absents, surtout le midlaner qui semblait vidé de ses forces. Aucune Shockwave de placée, et le nombre de morts de Cool avec son ultime est proche de la dizaine. On ne peut pas négliger la performance d'InSec sur son Panthéon, qui nous montre au passage que son pool de champion est faramineux !

Le spectacle offert par ces deux équipes était vraiment intense et on ne peut qu'espérer une finale de ce type-là plutôt qu'un stomp 3-0, mais cette éventualité n'est pas négligeable.

Mais qui sont ces deux mastodontes ?

 
Une équipe tout de blanc vêtu

Autrefois appelés MVP Ozone, l'équipe était composé de Homme au top, Dandy en jungle, Dade au mid, et le célèbre duo Imp et Mata en duolane (Looper était remplaçant). Mais lors des mondiaux de la S3, l'équipe n'était pas parvenue à passer la phase de poule, se faisant éliminer dans un tie-break contre Gambit. L'équipe coréenne avait donc fortement déçu, sachant que les deux autres équipes venues de Corée se sont classées 1re et 3-4e. Mais elle ne baisse pas les bras et compte bien retenter sa chance l'année suivante, et cette fois-ci en étant mieux préparée. La team alors renommée Samsung Galaxy Ozone montre déjà ses qualités en se classant deuxième à l'OGN Winter derrière les SKT T1 K, leader incontesté de League of Legends à ce moment. Dade et Pown sont interverti entre les deux équipes de Samsung peu après la fin de l'OGN Winter. Lors des OGN Spring et Summer, ils se classent à la troisième position, toujours éliminés par leur consœur les Samsung Blue en demi-finale. Ils arrivent sans problème à se qualifier ensuite pour les championnats du monde, en détruisant 3-0 les SKT T1 K. Mais c'est lors du commencement de ces championnats du monde que les White éblouissent le public. Ils survolent sans grosse difficulté les phases de poules, puis ne concèdent qu'une seule partie lors des quarts, au moment d'une grosse performance des TSM. Ne parlons même pas des matchs contre les Samsung Blue, vous savez ce qu'il s'est passé. La puissance de cette équipe vient de leur énorme capacité à teamfight, mais surtout de leur botlane. Le roaming de Mata est impressionnant car il arrive à être à chaque fois au bon endroit au bon moment, et la synergie qui existe entre les deux coéquipiers est fabuleuse et leur permet de prendre l'avantage dans des matchups qui leur sont au départ défavorables. Il ne faut pas oublier non plus leur intuition qui s'est énormément aiguisée grâce à leur entraînement permanent, ils arrivent donc à prévoir des situations même sans avoir la vision et ce, à plusieurs reprises. C'est donc en position de large favoris que va entrer sur scène cette équipe qui compte bien prendre la relève des SKT T1.

 
2013 ? Pas de soucis, on recommence !

L'équipe Royal Club connaît déjà cette phase de grande Finale, même s'il ne reste que Uzi des joueurs ayant participé au championnat de l'an dernier. Mais cette finale c'est retrouvée être assez expéditive avec la démonstration de force des coéquipiers de Faker. La structure fluctue énormément et ne parvient pas à s'imposer lors de l'édition des LPL (LCS chinois) de Printemps. Ils finissent donc à la 5-6e place de ce tournoi. Ce n'est que vers fin mai que l'équipe se constituent comme on la connaît actuellement. Star Horn acquiert les Royal Club, et Corn, Cola, InSec et Zero rejoigne les rangs dans la foulée. Ce changement de roster fait un bien fou à l'équipe qui se classe troisième lors de l'édition Summer de la LPL, après des matchs très disputés. Les deux Coréens recrutés sont pour quelque chose dans cette réussite, car on connaît tous les qualités d'InSec dans la jungle : son Rengar est absolument divin, et que dire de plus sur son Lee Sin, à part que son nom restera à jamais dans l'histoire de League of Legends. Zero s'est moins fait apercevoir mais sa Janna est d'une qualité rare. La collectivité de l'équipe est très puissante, et c'est l'une des forces qui les a mené en finale, même si c'était sur le fil du rasoir. Car après avoir fini premier de leur groupe, les quarts et les demis se sont tous finis en 3-2 pour les coéquipiers d'InSec, à la suite de matchs très serrés. Même si cela va être compliqué, je pense qu'il leur est quand même possible de gagner cette finale, et de toutes façons, ils ne peuvent pas faire pire qu'il y a un an, alors il faut qu'il se donnent à fond pour honorer les coéquipiers d'Uzi de l'année passée !

Même si tout le monde donne largement vainqueur les White, je reste convaincu que l'équipe chinoise peut l'emporter ! On se souvient tous des TPA… Alors levez-vous à 8h00 tapante dimanche 19 octobre pour assister à quelque chose de fou, le tout commenté par O'Gaming bien sûr ;) !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.