d

20 mai 2018 - Strift League of Legends

Le dragon face aux loups

Le dragon face aux loups

Seconde demi-finale du MSI, c’est l’affrontement entre Flash Wolves et Kingzone DragonX au sein d’un Zénith de Paris bouillant.

Korean Slayers ?

Après un solide départ (6–0) en phase de groupes, Flash Wolves a réussi à se qualifier sans peine pour les demi-finales. Son adversaire, implicitement choisi par Royal Never Give Up, sera Kingzone DragonX. Forts de leur 2–0 face à cette équipe, les représentants de la LMS abordent le Knockout Stage prêts à faire perdurer leur héritage de Korean Slayers, ou littéralement dans la langue de Molière, « tueurs de Coréens ».

Dans la première partie que certains décriront comme « un stomp déguisé en partie serrée », Kingzone s’empare de la victoire. À travers quelques bons teamfights, les Flash Wolves ont tenté de revenir dans une partie dont ils n’ont jamais eu le contrôle. En particulier, la Irelia de Gwak « Bdd » Bo-seong fut impossible à gérer dès son premier kill, et terminera la partie avec un KDA de 7/1/5.


Bdd de Kingzone DragonX

Bdd à son coach : "Allez, redonne-moi Irélia, et c'est 3–0 !"
Crédits : Riot Games

Pour la deuxième partie, comme pour le reste du match, la Irelia de Bdd fut bannie. Cette fois, ce fut au tour de Flash Wolves de donner sa définition du mot « stomp » et le résultat fut sans appel. 28 minutes de jeu, 14 kills à 2, avec comme seul objectif perdu une tour : Flash Wolves a triomphé des Coréens dans la partie la plus courte du match. Ravi, le public du Zénith explosera de joie quant à la perspective d’un match en 5 parties.

Bonjour Kingzone

Dans la troisième partie, les représentants de la LCK, doubles-champions en titre de la plus prestigieuse ligue du monde, ceux que les analystes donnaient favoris, sont finalement arrivés au Mid-Season Invitational. Finies les erreurs du Group Stage, Kingzone DragonX est décidée à s’emparer de son premier titre international et Flash Wolves n’est qu’un obstacle sur sa route.

À elle seule, la draft de la game 3 a suffi à faire rugir une nouvelle fois – OK, bien plus d’une fois – la foule. Triple bans jungle de KZ,  Lee Sin pour Kim « Moojin » Moo-jin, Yasuo pour Huang « Maple » Yi-Tang, un hover de Panthéon (AOU, AOU, AOU !), et bien sûr, un blind pick Jayce pour Kim « Khan » Dong-ha, le Zénith tremble… littéralement. Malheureusement pour FW, Kingzone ne tremble pas. Bon, dans cette partie, un peu, mais ils l’emportent quand même malgré un baron discutable.


Dash, Froskurinn et Deficio

Enthousiasme des casters : Dash 10/10, Froskurinn 6/10, Deficio 3/10
Crédits : Riot Games

Dans la quatrième et dernière partie, les Coréens n’ont laissé aucune chance aux représentants de la LMS. Khan, sur son Cho’Gath, a réussi la performance notable de faire plus de dégâts que son coéquipier Ezreal. Irélia étant toujours bannie, Bdd a continué de démontrer sa maîtrise de Taliyah et l’équipe a remporté la partie en 34 minutes en ne concédant qu’un drake. Kingzone DragonX semble de retour avec la recette qui lui a permis de triompher de la LCK : la domination sans partage.

Au jour de la finale, Kingzone DragonX semble prêt à conquérir son premier titre international. Plus prêt que jamais, Jian « Uzi » Zi-Hao les attend en finale. Suite et fin du MSI demain, à 11 heures sur notre stream.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.