d

16 déc. 2015 - RVinceZ League of Legends

Le manager UOL nous parle de l'intersaison

Le manager UOL nous parle de l'intersaison

Romain « Khagneur » Bigeard, manager français des Unicorns of Love, nous donne des explications de l'intérieur à propos de l'inter-saison et de leur nouvelle équipe.

Un mercato agité...

Salut Khagneur, et merci d'avoir accepté de répondre à nos questions !
UOL vient d'annoncer son roster final, avec le départ de Gilius et l'arrivée de Diamond. Comment en êtes-vous arrivés à ce changement ?

Le changement peut sembler soudain d'un point de vue extérieur, mais relève d'un long cheminement en interne, avec trois mois plutôt épiques au niveau du mercato.
Petit retour en arrière :
Après notre piètre performance fin août (loupant trois fois de suite une place pour les Worlds, en perdant contre Fnatic, puis H2k, puis Origen) la team prend forcément un coup au moral, avec une sacrée remise en cause. On était si proche, et en même temps, si loin ?! L’enfer.

Parmi les différentes raisons menant à ces échecs consécutifs, nous avons principalement identifié une faiblesse de notre botlane, et plus particulièrement chez notre ADC Vardags. Du coup, on s'est assis avec lui, et on a discuté. La philosophie de notre équipe est de beaucoup communiquer avec les joueurs, de donner sa chance à l'humain : nous sommes une petite structure, sept mecs qui vivent en permanence dans la même maison, management inclus. On pense fermement qu'un joueur de haut niveau, c'est 50% InGame, 50% en dehors du jeu. Et il s'avère que pour Vardags, le "en dehors du jeu" cannibalisait sérieusement le "InGame". Au regard de ses récentes performances, il était donc temps de faire quelque chose.
Nous avons décidé d'un commun accord de lui donner deux mois pour s'entraîner, et de tenir des sélections en novembre sur la position d'ADC, auxquelles il participerait pour éventuellement regagner sa place dans l’équipe (et surtout la confiance de ses partenaires).
Quand arrive le mois de novembre et le retour à la Gaming House, deux nouvelles nous tombent sur le coin du nez : le départ de notre midlaner PowerOfEvil pour Origen, et notre jungler H0R0 qui souhaite rester chez lui en Corée pour des raisons personnelles.
Il était difficile pour POE de refuser l'offre d'une structure telle qu'Origen, et H0R0 ne pouvait pas régler son problème en Allemagne (toutes les teams LCS EU sont basées à Berlin), on se retrouve donc subitement avec deux nouveaux joueurs à trouver.

En l'espace de quelques jours, la situation passe de « quelques tests pour un nouvel ADC » à « il faut reconstruire une équipe ». Flippant, mais motivant !
La bonne nouvelle dans notre malheur, c'est qu'après les Worlds, c'est le bordel en Europe.
À part Origen, toutes les teams changent au minimum trois joueurs sur cinq, et il y a beaucoup de monde sur le marché. L'occasion pour nous de s'asseoir avec nos deux membres restants, Hylissang et Vizicsacsi, et de prendre notre temps pour créer un ensemble de joueurs efficace.
Au regard de l'année 2015, il est plus que jamais évident qu'une équipe construite pour durer doit être bâtie avec des joueurs qui s'entendent et s'apprécient autant qu'avec des joueurs purement doués. Merci à des structures comme Origen, SK ou Elements pour cette validation – le skill ne fait pas tout et l’environnement pour s’entraîner est crucial, ils l’ont montré dans un sens comme dans l’autre.

La décision est donc prise de tester en profondeur tous nos joueurs, via de nombreux entrainements. Certes, ils doivent être excellents en jeu, mais aussi coller d'un point de vue « état d'esprit. » Il s’agit d’embarquer ensemble pour une aventure de potentiellement 10 mois, pas pour une petite LAN de trois jours. Difficile de communiquer et réfléchir avec des joueurs toxiques ou nocifs sur le long terme.
Pendant deux semaines, nous avons donc testé de multiples combinaisons possibles pour nos trois rôles manquants (midlane, ADC, jungler). Certains joueurs venaient du ladder top Challenger, la plupart provenaient directement d’autres structures LCS.
Pour la petite histoire, nous avons refusé des joueurs « excellents » sur le papier, voire figurant parmi le gratin européen sur leur position : non pas en raison du salaire qu’ils demandaient, mais car ils refusaient de se plier aux phases d'essais. League of Legends évolue à une telle vitesse qu’il est difficile de prédire la manière dont le jeu sera pratiqué compétitivement dans quelques mois. Nous pouvons en revanche contrôler le recrutement de nos joueurs, en sélectionnant des cerveaux bien faits plutôt que des cerveaux bien pleins. Prendre le risque de recruter à l’aveugle un « gros nom » ne nous enchantait pas, d’autant que chez certains dont je tairais le pseudo, l’ego surdimensionné aurait été incompatible avec notre atmosphère de travail.

Comme toutes les équipes dans ces moments de recrutement, s’est posé la question du « Hey les gars, on ne prendrait pas un coréen ? » - avec les interrogations qui en découlent : « Comment on peut le tester vu que nous ne jouons pas sur les mêmes serveurs? », « Est-ce qu'il parle anglais? », « Pourquoi pas le faire venir à l'essai pour une semaine? », « À ton avis, il coûte combien Faker? », etc.

Après moult essais et tergiversations, nous avons à l’unanimité sélectionnés Hampus « Fox » Myhre, ancien midlaner des SK, ainsi que Pierre « Steeelback » Medjaldi, ex-ADC de Fnatic.
Ces deux joueurs, en plus de nous avoir séduits en jeu par leur talent, sont tout à fait en phase avec l'ambiance de l'équipe. Ils souhaitent gagner, sont prêt à payer le prix correspondant en terme de charge de travail, tout en sachant prendre le temps de respirer pour mieux replonger dans le jeu.
Nous voici donc mi-novembre, avec quatre joueurs sur cinq, et la question du jungler persiste.
Un problème épineux qui nous avait déjà donné des cheveux blancs en juillet avec le départ surprise de notre camarade Kikis. Les junglers de qualité sont assez peu nombreux en Europe, et l'immense différence entre un bon jungler de solo-queue et un bon jungler de 5v5 rend la chose encore plus compliquée.



Sur l'entrefaite, un appel surprise force notre décision : « Fnatic ne peut pas se déplacer aux IEM San José, vous êtes le troisième vote du public, vous avez une équipe prête sous la main pour la semaine prochaine? »
« Euh... bien sûr ! On part quand exactement ? »
Mesure d'urgence pour situation d'urgence : nous faisons appel à notre joker Erberk « Gilius » Demir.
Ce joueur allemand évolue dans le haut du ladder challenger EUW, possède d'excellentes mécaniques de jeu, et malgré quelques lacunes en terme de stratégie, il s'adapte très bien à l'esprit d'équipe. Il fait partie du top de nos prétendants au poste de jungler, et c'est donc lui que nous prenons dans nos valises pour San José, cinq jours avant le départ.
Sans grandes attentes de notre part, nous participons aux IEM dans l’idée de se découvrir et d’ébaucher ensemble des premières pistes de travail contre des teams de calibre international. Il s’agit pour l’équipe d’un galop d’essai, et pour Gilius d’un vrai test, qui pourrait transformer son statut temporaire en un recrutement officiel. Et puis, sur un malentendu, peut-être qu’à l’instar de l’année dernière, nous sortirons une grosse performance ?...
Au terme d'une compétition rapide, nous sommes éliminés sur un propre 2-0 infligé par les américains de CLG en bien meilleure forme. Retour à la maison et au boulot, avec de grosses incertitudes sur notre potentiel jungler. Aïe. Peut-être qu'en travaillant beaucoup tous ensemble, cela va s’améliorer ?

Une autre nouvelle vient alors modifier l'échiquier chaotique du mercato : Gambit est officiellement en vente, autorisant (ENFIN) ses anciens joueurs à chercher une terre d'accueil.
Danil « Diamondprox » Reshetnikov, le mythique jungler russe, possède-t-il l'expérience de jeu qui nous fait défaut avec Gilius ? Quelques fructueux essais plus tard, la réponse est un grand oui. L'ancienne star des Moscow5 était à l’époque courtisé par de nombreuses autres structures, et nous fera le plaisir de choisir les Unicorns malgré d'autres offres financièrement plus attractives. Il croit en l'équipe, nous croyons en lui... TIME TO GET READY FOR 2016 BOYS !

 

La saison 2016...

Votre roster est très différent de celui de la saison dernière. Quelles sont pour toi les vraies différences entre ces deux équipes ?

Avec ces nouveaux joueurs, nous pouvons enfin véritablement jouer tout ce que nous avons en tête. Notre équipe de 2015 était très centrée sur des compositions milieu voire fin de partie, avec en général un champion mid axé sur le poke et un pick ADC plutôt utilitaire.
Pour 2016 nos options de jeu sont nettement plus flexibles car les champions pools de nos joueurs sont beaucoup plus larges, ce qui augmente notre capacité d’adaptation aux différents patchs. Un atout non négligeable avec le nombre de mises à jour en ce moment.
L'arrivée de Steeelback nous permet d’enfin bénéficier d’une puissante botlane, laissant Hylissang l'esprit libre de faire des gros-plays-qui-tâchent aussi bien lors de la phase de laning que lorsqu'il roam. Les assassins de Fox sont aussi efficaces que ses mages-contrôle s’il est en confiance avec son jungler, et la vision de jeu de Diamondprox complète à merveille les calls que Vizicsacsi lance depuis sa toplane.

L'autre aspect clef de cette équipe réside dans l’expérience de nos cinq joueurs (avec au minimum un an de compétition LCS, davantage pour Fox et Diamondprox). Cela se ressent sur notre capacité à conclure les parties, savoir apporter des solutions quand nous avons l'avantage au cours d’une game pour terminer par une victoire. Quelque chose qui nous a cruellement fait défaut en 2015, hélas, à des moments cruciaux.


Vous n'êtes pas les seuls en Europe à avoir effectué de nombreux changements pendant l'intersaison. Comment évalues-tu vos chances dans ces tout nouveaux LCS EU?

Nos résultats actuels à l'entrainement sont très prometteurs, cela donne le sourire de voir les joueurs prendre autant de plaisir depuis l'écran de sélection jusqu'au GG final.
Je pense que nous pouvons finir top 3 à l'issu de ce premier split, les playoffs étant clairement notre objectif à court terme. Les nombreux changements en Europe ont beaucoup chamboulé les différentes structures, et je crois fermement que celles qui s'en sortiront seront les équipes capables de remettre les joueurs dans un environnement de travail efficace, via le coach et la réflexion apporté sur le jeu.
Qui, en décembre 2014, aurait pu prédire le mois d'août 2015 ?


Merci à toi d'avoir pris le temps de répondre à nos questions, et bonne chance à vous pour la saison à venir!

Merci beaucoup, n’hésitez pas à soutenir notre petit frenchie Steeelback cette année, en fourbissant vos cornes et en vous habillant de rose ! Ou plus simplement en likant notre page et en nous suivant sur Twitter.
https://www.facebook.com/UnicornsOfLove/
https://twitter.com/UnicornsOfLove

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

Bulle
Bulle - 17/12/2015 14h19

Top 3, je pense qu'il se voit trop beau. Parce que les entrainement c'est bien, la compétition c'est autre chose (exemple de Roccat). Avec Origen (qui semble intouchable), H2K, Vitality, Fnatic (à voir ce que ça donne mais la structure à la culture de la gagne). Sans oublier Elements et Roccat qui n'ont pas encore communiqué sur leurs roster.

Pour moi UOL ne fera pas mieux qu'un top 5, ce qui serait déjà un exploit selon moi.

Pelthis
Pelthis - 17/12/2015 18h46

Interview vraiment super sympa et intéressante, merci à Ogaming de nous en faire part !

Cela dit, je reste très sceptique de cette LineUp UOL. Je trouve que sur le plan individuel les nouvelles recrues sont loin d'envoyer du rêve.

Fox a certes fait partie de la grosse équipe SK du Spring Split, mais dans les bons moments ce n'était pas lui qui faisait les plays, tandis que dans les mauvais, il était loin d'être innocent au sujet des contre perfs de son équipe. DOnc je le trouve un peu bancal comme midlaner.
Steelback c'est un peu la même histoire. Il sort de nulle part, se trouve dans la grosse équipe Fnatic, mais se contente de suivre le rythme imposé par Huni/Febiven. Mais finit par se faire kicker. Et comme il n'avait jamais rien fait avant Fnatic, il ne fait absolument rien après non plus. Gros point d'interrogation à son sujet aussi.
Puis Diamond... Alors je le préfère largement à Gilius cela va sans dire, mais c'est plus l'esprit M5 qu'il incarne qui me fait dire ça parce que ces dernières performances chez Gambit étaient à des années-lumières de son meilleur niveau. Cependant, à lui je veux bien lui laisser le bénéfice du doute, parce qu'il a prouvé par le passé qu'il était capable de créer le mouvement et de carry son équipe contrairement à Fox et Steelback qui ne sont que des suiveurs.

Quant aux membres qui restent... J'aime beaucoup Vizi de par son gros pool de champions et de son agressivité, mais il est vraiment trop irrégulier. Dans les bons jours je l'ai vu outplay de Soaz/Huni/Cabochard, mais dans les mauvais il se fait stomp par des no name.
Et Hylissang j'ai pas grand chose à dire, il est bon. Mais est-ce que être "bon" suffira ?

Pour ma part si UOL n'est pas en relégation en fin de Spring Split, ce sera une bonne performance de leur part.

Et ça me fend le coeur de dire ça, vu comme ils m'ont vendu du rêve en début de Saison 5 =(

Florm
Florm - 21/12/2015 17h58

Une chose à dire, souvenez vous de la S5 .

Uol ceci Uol cela, et BAM !

Cette équipe peux créer la surprise, une fois de plus .

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.