d

24 mars 2016 - Zaboutine CS:GO

Le plus gros tournoi CS de l’histoire sur O’Gaming !

Le plus gros tournoi CS de l’histoire sur O’Gaming !

Grosse nouvelle pour tous les fans de Counter-Strike, le tournoi le plus important de l’histoire du jeu depuis ses premiers pas en direct3D sur WON jusqu’aux temps modernes des stades et des fanboys hystériques qui jettent leurs slips sur leurs idoles sera retransmis sur O’Gaming.

Le million ! Le million !

Et on ne parle pas d’eSport money ! Donc pas de paiement en e-Reputation ou de bons de réductions chez un fabriquant de matériel mais bien de money puisque le cash prize de l’évènement s’élève à un million de dollars, soit la somme la plus importante mise en jeu lors d’un tournoi de Counter-Strike. Autant dire que lorsque l’on vous dit que c’est majeur, on ne vous parle pas du troisième doigt de la main… Alors le contexte c’est quoi ? On place les décors à Colombus, dans l’Ohio : seize équipes préparées et affutées vont devoir se battre telles les familles de Westeros afin de s’assoir sur le trône et remporter le pactole. Sur ces dernières, les huit meilleures seedées lors des tournois précédents se sont vues directement qualifiées tandis que les autres ont dû gravir les marches du qualifier qui s’est terminé il y a de ça un petit mois.

Seize équipes, un siège, un prix historique et bien évidemment un titre de meilleure équipe du monde à atteindre… passons au crible les équipes qui réclament d’ores et déjà cette appellation.

Fnatic, l’empereur.

Que dire de Fnatic mis à part que cela fait bien longtemps que l’équipe domine honteusement la scène CS:GO ? Comme Usain Bolt au sprint ou Messi au football, la seule chose qui sera visée par les coéquipiers de « Olofmeister » c’est une première place. Tout autre résultat serait une contre-performance majeure et l'on peut attendre, comme à leur accoutumée, que l’ensemble des joueurs sera fin prêt pour l’évènement.

Le StatTrack™ qui tue : les Fnatic sont à 45/0/11 en 2016, what else ?

Luminosity, la lueur goût caipirinha

Premier (et potentiellement unique) contender,  l’équipe impressionne depuis quatre mois et semble atteindre un pic de forme à l’aube du tournoi. S’il serait tout de même délicat de les placer comme favoris ex aequo, les joueurs Brésiliens ont su prouver à maintes reprises leur capacité à faire jouer et déjouer les Fnatic notamment lors de la finale des IEM Katowice où en dépit du score unilatéral de 3-0, l’impression de pouvoir prendre des maps a marqué les esprits de tous les experts du milieu.

Le player-to-watch : Fallen, leader emblématique de l’équipe, marche sur l’eau ces derniers mois avec son sniper. Decision making, aggro, clutch, il réussit chaque fois à faire la différence et sera donc l’homme à suivre du côté des Brésiliens.

Cocorico ou pas ?

Concernant les équipes françaises, l’histoire récente a été plus que clémente puisqu'EnvyUs s’est imposée à Cluj-Napoca il y a quelques mois. Cependant, le départ récent de Kioshima a mis en exergue les symptômes d’une fragilité naissante dans la structure et il est très difficile d’anticiper les résultats potentiels dans un tournoi de cette envergure. Prudence donc du côté Envy, et un brin d’optimisme peut-être pour les G2 qui semblent sur une dynamique positive et rien n’est plus fort qu’un outsider français, surtout lorsqu’il est mené par un joueur du calibre de Ex6TenZ, en forme olympique.

Et sinon ?

Sinon du très très gros avec les inévitables Na`Vi ainsi que les Danois de chez Astralis qui joueront les troubles-fêtes et pourront éventuellement se battre pour le titre (l’effet major pourrait révéler des synergies perdues). Du côté des petites équipes, il faudra s’accrocher une fois les groupes terminés mais nous espérons comme vous que les upsets seront de mise dans cette course au Graal.

Le stream

Passons aux détails concernant la retransmission sur nos antennes : le stream  commencera par un preshow le mardi 29 mars et sera retransmis toute la semaine jusqu’au dimanche 3 avril sur la TV Ogaming. Vous retrouverez l’ensemble des commentateurs et peut-être même moi-même (No Keepop Kappaerinho) pour suivre l’intégralité des matchs de ce tournoi qui rentre déjà dans la légende du jeu le plus connu de l’eSport.

Le planning

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.