d

23 janv. 2018 - Kyoomei & Strift League of Legends

Le récap', semaine 1 : le jour le plus long

Le récap', semaine 1 : le jour le plus long

Soirées trop arrosées ? Des rapports à terminer ? En bref, vous n’avez pas pu suivre la première semaine de compétition ? Rassurez-vous, O’Gaming est là pour vous. Les matches à revoir, les chiffres à retenir et le joueur clé de la semaine : avec ça, vous serez à jour !

Les matches de la semaine

Afreeca Freecs – KT Rolster

Un énorme match entre deux équipes vouées à jouer le haut du classement en LCK. Orphelins de leur capitaine Marin, les Freecs ont fait l’acquisition de Kiin, qui s’est montré à son avantage lors de cette confrontation, en adoptant un style dominateur en lane, notamment via un Lucian en game deux. Au coude à coude après deux manches placées sous le signe d’Azir, d’abord entre les mains de Kuro puis celles de Pawn, les deux équipes ont mis l'Empereur de Shurima sur la touche pour la troisième partie et les KT ont dû s’incliner face à la Shyvana de Spirit, excellent tout au long du Bo3. Pour un avant-goût du niveau en Corée cette saison, c’est un match à ne pas louper.
 


 

H2K – Fnatic

Un early-game modèle de la part des Fnatic, gâché par de mauvaises décisions en milieu de partie, pour être finalement puni par la composition à très fort scaling des H2K : à défaut d’avoir atteint des sommets en termes de niveau de jeu, ce match a mis en lumière une manière efficace de gérer les premières phases de la partie. Il a également permis d’observer des alternatives aux picks « standard » du moment, à travers le Kassadin de Caedrel et la Vayne de Sheriff qui, malgré une phase de lane difficile, ont pu déployer tout leur potentiel après quelques maladresses côté Fnatic.
 


Crédits : @RiotGames

Mention honorable : Jin Air GreenWings – SK Telecom T1

Plus qu’un match, une expérience humaine. Avec une troisième game de tous les records et surtout celui de la plus longue partie professionnelle de League of Legends, il s’agit d’une épreuve que peu oseraient s’infliger en différé. Pourtant, c'est aussi une ode à Azir et Sivir, deux champions s’intégrant bien à la méta et offrant à leurs détenteurs des possibilités ahurissantes pour tenir face à un Nashor, un Dragon Ancien, et le tout avec trois inhibiteurs détruits. Si les mauvaises langues aiment blâmer Jin Air pour leur habitude de jouer des parties interminables, SKT aurait dû trancher dans le vif lorsqu’il était encore temps ; à saluer tout de même, la faculté des vice-champions du monde à ne pas s’effondrer en teamfights face à une composition largement supérieure une fois la barre des quarante minutes franchie.
 


 

Les chiffres de la semaine

La partie de tous les records

94 minutes et 40 secondes. C’est le temps qu’il a fallu à Jin Air Green Wings pour triompher de SK Telecom T1 lors de la troisième partie de leur match. Après avoir défendu sa base pendant une heure, JAG réalise le comeback et définit un nouveau record pour « la partie la plus longue ». Pour le carry AD Park « Teddy » Jin-seong, c’est un double record puisqu’il détrône également Bang et Zven, établissant le nouveau record de farm à 1456 CS. Vertigineux. Au final, cette partie est entrée dans l’Histoire de League of Legends en définissant également les nouveaux records de neuf barons et six dragons ancestraux tués.


Tableau de score final lors du match opposant JAG à SKT

À l’issue de la partie, trois joueurs sont détenteurs d’un record de CS à leur position.
Crédits : Riot Games

Un vent nouveau en LCS

Après une inter-saison mouvementée en Occident, les équipes n’ont plus du tout le même visage. En LCS EU, seulement quatorze starters reconduits chez la même écurie. À cela, s’ajoute aussi l’arrivée de douze rookies au sein de la ligue européenne. Ainsi, à l’exception de Fnatic et Misfits, toutes les équipes ont changé plus de 50% de leur roster. En LCS NA, où quatre nouvelles équipes ont rejoint la ligue, les chiffres sont naturellement plus impressionnants : seulement neuf starters reconduits au sein de la même équipe.

Le joueur de la semaine : Wolf
 


Nouvelle année, nouveau job ! Wolf le support s'essaie à la jungle.
Crédits : @kenzi / Fomos
 

À défaut d’être brillant, Wolf a quand même fait couler beaucoup d’encre cette semaine en étant aligné au rôle de jungler. Bien entendu, pour qu’une équipe du calibre de SKT se permette ce genre de décisions, c’est qu’un travail a été effectué en amont et même en concédant plusieurs fois le first blood, les statistiques affichées à l’issue de ses quatre matches de la semaine sont tout à fait correctes.
 


Quatre matches, deux défaites, mais un KDA acceptable : une entrée en matière convenable pour Wolf le jungler.
Crédits : @GamesofLegends

 

Il a d’ailleurs obtenu un titre de MVP pour sa première game face à Rox Tigers – certainement pour l’effet de surprise, car le Ryze de Faker ne l’aurait pas volé non plus. Habitué de la jungle en soloqueue, Wolf semble offrir une alternative crédible à un Blank en baisse de régime depuis la fin du Summer Split 2017. Futur titulaire indiscutable dans la jungle ? Sans doute pas ; Kkoma souhaite toujours voir son joueur capable d’évoluer au plus haut niveau à son poste de prédilection. Mais pour maîtriser deux rôles en respectant les standards de la LCK, Wolf devra redoubler d’efforts et montrer plus de sérieux que l’an passé. 

 

Voilà pour cette semaine ! La rédac' espère que cette session de rattrapage vous aura été profitable. On se retrouve mardi prochain pour un nouveau récap' !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.