d

30 janv. 2018 - Hatnuz, Irys & Kyoomei League of Legends

Le récap', semaine 2 : l'étalon et le renard

Le récap', semaine 2 : l'étalon et le renard

Soirées trop arrosées ? Des rapports à terminer ? En bref, vous n’avez pas pu suivre la deuxième semaine de compétition ? Rassurez-vous, O’Gaming est là pour vous. Les matches à revoir, les chiffres à retenir et le joueur clé de la semaine : avec ça, vous serez à jour !

Les matches de la semaine

On s’est battu aux quatre coins de la planète cette semaine (oui, la Terre est ronde, vous avez compris). Entre Clásico et Telecom War, on a surtout pu voir de nouvelles équipes confirmer un très bon début de saison.

KT Rolster - SKT T1

Comment passer à côté de la Telecom War ? De l’histoire et du passif qu’elle porte en elle ? Cela fait maintenant plusieurs années que ce duel de haute voltige donne lieu à quelques-unes des meilleures confrontations de la saison. Cela faisait aussi quelques années que ces duels étaient tous remportés par les triples champions du monde.

Mais ce début de saison est placé sous le signe du changement et KT a fini par s’imposer dans la game décisive. Auparavant, chaque équipe s’était adjugé assez facilement une partie, avant de nous offrir un troisième acte beaucoup plus serré (les deux formations ayant opté pour trois tanks et deux gros carrys) où SKT a cavalé en tête pendant près de 20 minutes avant de devoir s’incliner face à plus fort qu’elle.

Pawn, auteur notamment d’un triplé sur Azir, est à créditer d’une grosse performance, au contraire de son illustre vis-à-vis, auteur d’imprécisions inhabituelles. À noter que Wolf n’a pas pris part à ce BO.
 


 

Vitality – Misfits

Si on vous avait dit avant la reprise que ce Vitality – Misfits verrait s’affronter les deux équipes produisant le meilleur jeu d’Europe, vous auriez sans doute ri. Là où G2, Fnatic ou H2K peinent à retrouver leurs marques, Vitality s’est imposée comme la formation la plus menaçante notamment par l’intermédiaire de Jiizuke. Une machine à kills que personne n’était parvenu à stopper… jusqu’à ce que Hans sama et ses coéquipiers fassent plier la structure française au terme d’une partie de haut niveau, où chacun a respecté son style de jeu. 

On a ainsi pu voir un early game maîtrisé par Vitality (allant jusqu’à 6k gold d’avance à 18 minutes de jeu), avant que l’ADC français ne rentre dans la bataille avec son Kog’Maw. Misfits va alors peu à peu reprendre le contrôle de la partie (bien aidée par le steal Nashor de Maxlore à la 22e minute qui lance réellement la remontée) et, chose rare en LCS EU, ne traînera pas avant de finir la partie juste après la demi-heure de jeu.

Un match très plaisant à regarder, où les erreurs habituellement observables en Occident font place à des choix d’équipe qui s’avèrent payants (ou pas). On notera donc la première mort de Minitroupax, l’ADC de Vitality, battu par un Hans sama impérial et épanoui aux côtés de Mikyx.
 


Crédits : Riot Games

TSM – Echo Fox

On reste dans le thème du comeback avec ce duel entre la formation seule en tête des LCS NA… et TSM. Pourtant armés de la duolane Zven - Mithy, les joueurs de la formation tenante du titre régional ont de quoi nourrir des regrets. Appuyant parfaitement sur le Gangplank de Huni avec Hauntzer et Mikeyeung (respectivement sur Vladimir et Jarvan), l’équipe engrange une avance confortable, fait tomber tous les inhibiteurs de la base adverse avant de voir Fenix et compagnie sortir des merveilles de teamfights coup sur coup, dans un combat sanglant et indécis jusque dans ses ultimes instants.

Entre Vitality et Echo Fox, il se passe décidément quelque chose d’aussi incroyable que rafraîchissant en LCS, et tant que ces équipes joueront avec cette justesse, on ne pourra que s’en réjouir.
 


Crédits : Riot Games

JD Gaming – RNG

Petit détour par la LPL afin de jeter un coup d’œil sur ce qu’il s’y passe lors de ces premières semaines, avec un match entre Royal Never Give Up et la nouvelle équipe JD Gaming. Un peu à l’instar des formations nord-américaines et européennes, la structure RNG éprouve quelques difficultés, ici battue à son propre jeu – celui du teamfight tous azimuts - par meilleure qu’elle. JD a en effet été impériale dans les nombreuses escarmouches de la partie. Le midlaner Yagao (sur Azir) et surtout l’ADC Loken (sur Varus) se sont particulièrement illustrés à grands coups de dégâts de zone. 

On ne s’est pas ennuyé dans cet affrontement révélateur du jeu actuellement proposé en LPL. On joue bien, voire très bien, mais les parties ont une fâcheuse tendance à partir en cacahuète. Cela dit, après une heure d'Optic Gaming, ça détend.
 


Game 1 uniquement sur cette vidéo : les autres VoD sont bien sûr disponibles sur la chaîne Lolesports.
Crédits : Riot Games

 

Les chiffres de la semaine 

Sur la route des premières fois !

0/1/0. Aussi triste que puisse être ce score, il est amusant de noter que pour sa quatrième game de la saison, Minitroupax aura été tué pour la première fois ! L’AD carry de Vitality a donc donné sa première mort au jungler de Misfits, Maxlore, sans même prendre un kill ou une assistance. Nous nous excusons pour lui auprès de toutes les personnes qui l’ont dans leur Fantasy League.

1-3. Continuons sur le thème avec une première victoire pour Optic Gaming ! L’équipe de Zaboutine a enfin réussi à percer son mur de défaites en remportant sa game contre FlyQuest. Il lui aura fallu deux barons Nashor pour avancer sur la base adverse avec des teamfights bien gérés. Il n’y a plus qu’à espérer que l’équipe continue sur cette lancée ! 

Welcome to the jungle !

Dans les quinze premières minutes de jeu de la game entre Vitality et Fnatic, Gilius effectué cinq ganks sur la midlane. Sur ses cinq passages, Caps a vu son écran se décolorer trois fois, et s'est ainsi vu empêché de briller. Il a donc laissé la place de star à son opposant direct, qui n'était autre que...

Le joueur de la semaine : Jiizuke
 


Une victoire contre Fnatic, forcément, ça fait de l'effet... 
Crédits : Riot Games

 

Bien que le bon Huni soit très en forme avec Echo Fox, fort des enseignements de maître Kkoma, il nous faut récompenser le début de saison tonitruant de Daniele di Mauro, alias Jiizuke.

Après avoir martyrisé H2K avec son Ryze lors de sa première partie en LCS, « l’étalon italien » a récidivé cette semaine face à Fnatic. En profitant du soutien appuyé de Gilius, il a d’abord mis Caps au fond du trou, avant de littéralement porter son équipe tout seul comme un grand. Splitpush, 1v2, Jiizuke a tout fait, rattrapant même le steal Nashor embarrassant perpétré par Broxah au nez et à la barbe de Gilius. Bien entendu, le move de la partie, c’est celui-là :
 


 

Alors, One-Trick Pony qui abuse du champion le plus puissant du moment ? Certainement pas. Misfits ayant eu la riche idée de bannir Ryze, le premier joueur italien des LCS s’est orienté vers Zoé, qui n’est certes pas le héros le plus nul de la méta. Mais sa force intrinsèque s’est vue employée à merveille par Jiizuke. Un solokill sur le Azir de Sencux, une pression de tous les instants, et un inhibiteur à 18 minutes de jeu : tous les voyants étaient au vert pour Vitality, qui semblait se diriger paisiblement vers une quatrième victoire consécutive. C’était sans compter sur la résilience des Misfits, portés par un Hans sama de gala, qui finiront par s’imposer.

Toutefois, peu d’inquiétudes à avoir. Jiizuke a d’ores et déjà marqué ce début de saison de son empreinte, et c’est de la défaite que l’on tire les leçons les plus importantes. Alors si vous ne l’avez pas encore dans votre Fantasy League… dépêchez-vous. Le rookie du Split pourrait bien être italien !

Voilà pour cette semaine ! La rédac' espère que cette session de rattrapage vous aura été profitable. On se retrouve mardi prochain pour un nouveau récap' !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.