d

06 févr. 2018 - Biggy, Hatnuz & Maginn League of Legends

Le récap', semaine 3 : bataille de Koursk et Mr.Peng

Le récap', semaine 3 : bataille de Koursk et Mr.Peng

Soirées trop arrosées ? Des rapports à terminer ? En bref, vous n’avez pas pu suivre la troisième semaine de compétition ? Rassurez-vous, O’Gaming est là pour vous. Les matches à revoir, les chiffres à retenir et le joueur clé de la semaine : avec ça, vous serez à jour !

Les matches de la semaine

Des parties un peu moins explosives cette semaine, mais non moins intéressantes, et surtout relevées. On vous propose du top niveau coréen, EU et NA, avec les équipes qui se disputent le haut de tableau.

BBQ – KSV

Les champions du monde en titre Samsung, sous leur nouveau nom KSV, s'offrent un début de saison remarquable, avec cinq victoires à leur compteur pour une seule défaite (inattendue) face à Kongdoo Monster. Le retour en forme de Haru et le niveau actuel de Crown n'y sont pas pour rien. Face à eux cette semaine se trouvaient les BBQ Olivers, forts de leurs nouvelles acquisitions du mercato avec les ex-européens Trick et IgNar. Si le premier n'a même pas joué durant cette rencontre, remplacé dans les trois parties par Bono (*insérer blague sur le fait que des joueurs en LCK s'appellent Bono et Edge*), l'ancien joueur Misfits a quant à lui délivré une performance impressionnante, avec un pick Blitzcrank digne du grand MadLife.

Les Olivers n'arrivent pas favoris dans cette rencontre mais cela ne les empêche pas de prendre la première game aux premiers du classement avec notamment une duolane Ghost-IgNar en grande forme, qui retourne un teamfight au baron à elle seule. Pris au dépourvu, les KSV font rentrer Haru à la place d'Ambition, mais les poulets guerriers ont plus d'un tour dans leur sac et IgNar sort son fameux Blitzcrank. Il ne manquera pas de toucher de nombreux grabs, bien souvent mortels et décisifs, mais cela ne suffira pas à museler Ruler et compagnie qui s'octroient la victoire après 48 minutes de jeu.

Lors de la game décisive, les BBQ commettent une erreur impardonnable : laisser Rengar à Haru. Avec la Zoe de Crown, ils forment un duo intenable et font plier leurs opposants au bout de 40 minutes de jeu. S'il faut retenir un joueur de ce BO, c'est bien évidemment IgNar, mais ont peut aussi souligner la bonne performance de Haru, ainsi qu'une très bonne première de Bono, avec ou sans Nidalee. En tout cas, aucun joueur n'est passé à côté de son match, et le beau jeu à la coréenne était au rendez-vous.
 


 

Misfits – Splyce

Pour l'Europe, on a beaucoup hésité avec l'autre game Misfits, face à Fnatic, mais la hype de la confrontation entre la #TeamHans et la #TeamNisqy était trop élevée. Les Misfits sortent d'une partie compliquée avec un come-back laborieux face aux Fnatic, et ils ne sont pas prêts à subir le même scénario. Les lapins prennent l'avantage en early game grâce au Jax de Maxlore et sa participation aux kills de 100% à 30 minutes de jeu. Mais l'écart de golds n'est pas encore significatif, jusqu'à ce teamfight dans lequel Alphari cloue les Splyce au mur avec son Gnar! sur quatre personnes, ce qui ouvre le Nashor aux vice-champions d'Europe en titre.

Ils obtiennent alors un ascendant que l'on pense définitif, et pourtant... Après le superbe 1 contre 2 de Hans Sama, les Splyce trouvent un, puis deux calls Baron express, et un teamfight qui leur permet de tenir leur base en bon état jusqu'à 50 minutes de jeu. Puis les deux équipes se retrouvent devant le Dragon Ancestral pour un ultime affrontement dans lequel Odoamne et Nisqy parviennent à trouver l'ouverture sur le Kog'Maw de Hans Sama, puis terminent la partie sur un push final. Les bonnes performances du carry AD français et de Maxlore n'auront pas suffi et les Misfits se sont trouvé incapables de terminer la partie, tandis que les joueurs Splyce, très inspirés sur la macro-game, n'auront rien lâché. Si vous voulez plus de détails sur la rencontre, allez voir Les Notes du match de Camthug qui y sont consacrées.
 


 

CLG - Echo Fox

On ne s'attendait pas à ce que cette confrontation entre Echo Fox, seule équipe invaincue du championnat, et Counter Logic Gaming, en difficulté avec une seule victoire pour trois défaites, soit l'un des matches importants de la semaine. Si Huni et son équipe sont en état de grâce avant cette partie, Darshan ne l'entend pas de cette oreille et parvient à éliminer son adversaire direct dès la dixième minute de jeu. Dardoch viendra venger son coéquipier peu après ; le jungler Echo Fox est omniprésent sur la carte et ne rate aucun gank, à l'image du first blood très propre sécurisé sur Huhi, mais il commet une erreur d'appréciation lors d'une échauffourée au Baron qui lui coûte la vie et le buff.

L'avantage du Nashor est surtout exploité par Darshan en splitpush, mais ses coéquipiers se font attraper et concèdent le deuxième Baron. Lors du dernier teamfight au Dragon, Dardoch, coupable d'un mauvais engagement, se fait surprendre par les dégâts de Stixxay et tombe : le carry AD de CLG continue sur sa lancée et élimine un à un les renards. Counter Logic Gaming s'impose sur un 5 pour 0 et met fin à la courte invincibilité des Echo Fox. Un sacré upset donc, et on ne parle pas de l'ADC allemand. On retiendra les bonnes performances de Darshan et Stixxay, et les erreurs de Dardoch qui ont coûté la partie aux siens malgré un très bon early game de sa part.
 


Crédits : Riot Games
 

Les chiffres de la semaine

10

Dix inhibiteurs. Fnatic a détruit à dix reprises un inhibiteur Misfits dans l'interminable duel qui a opposé les deux équipes. La conséquence d'une domination sans partage des orange et noir pendant une heure de jeu, avant de tout perdre sur un teamfight. Grosse performance de Hans sama et ses coéquipiers qui sont parvenus à repousser leurs adversaires à plusieurs reprises, sans aucune structure défensive.

8

C’est le nombre de « Grappins propulsés » décisifs trouvés par Ignar, le support de la formation coréenne BBQ Olivers (et ancien joueur de Misfits), dans la deuxième game qui opposait son équipe aux champions du monde KSV. Chacun de ces grabs a conduit l'infortunée cible à la mort. Malgré cette prestation hallucinante d’un Blitzcrank qui n’est pas sans rappeler un certain MadLife, Ignar a dû s’incliner au bout d’un formidable duel remporté 2-1 par KSV.
 


Après plusieurs saisons dans l'ombre, Nukeduck est de retour au sommet de son art. 
Crédits : Riot Games

9/0/12 

Voici le score cumulé de Nukeduck pendant cette semaine (Azir + Galio), malgré un résultat mitigé avec une victoire et une défaite pour Schalke 04. Pride, le jungler de l'équipe, a également signé deux parties sans la moindre mort (3/0/26). Des situations toujours singulières de joueurs qui perdent sans mourir, amenant à diverses conclusions possibles. Le joueur n'est-il pas mort parce qu'il a bien joué, ou parce qu'il n'a rien tenté ? À méditer.

1-5

Une victoire pour cinq défaites. C'est là le triste bilan de SKT T1 en ce début de saison. Défaits par MVP et Afreeca Freecs, les joueurs ne sont pas parvenus à trouver la solution (Wolf étant revenu au poste de support). La situation est d'autant plus alarmante que SKT joue deux gros matches la semaine prochaine : contre BBQ Olivers (et l'on sait que Faker a gardé en mémoire le Blitz d'Ignar), puis contre KSV.  

Le joueur de la semaine : Doublelift
 


Crédits : Riot Games

 

Le carry AD de TeamLiquid avait beaucoup à prouver en ce début de Spring Split : remercié par TSM à l’intersaison, souvent considéré comme un joueur surcôté, Doublelift se devait de répondre aux critiques.

Après avoir battu son ancienne structure dans le match d’ouverture des LCS NA avec un score final de 5/0/5, il a été élu MVP de la seconde game l’opposant à OpTic Gaming. Malgré un léger raté lors de la rencontre entre Team Liquid et 100 Thieves, Doubelift impose un rythme d’enfer à la concurrence : il dispose actuellement du meilleur KDA en Amérique du Nord.
 


Il l'avait annoncé, et la prophétie est en train de se réaliser.
Crédits : ThePlayersTribune
 

Bien consciente de cette situation, FlyQuest a utilisé deux bans pour tenter d’enrayer la machine : Kalista, et son pick fétiche Tristana (déjà trois games depuis le début de la saison). Bilan : un stomp de la part de Team Liquid, et un ADC à 5/1/8 sur son Varus. Mais c’est encore avec la Canonnière Yordle que Doublelift a brillé ce weekend, se partageant les 12 kills de son équipe avec Pobelter, et finissant sur un honorable 4/0/5 contre les Golden Guardians.

L’association de Doublelift et Olleh semble porter ses fruits et permet actuellement à Team Liquid d’être en haut du classement. Même si le mérite n'en revient pas uniquement à la botlane, on ne peut qu’admirer la force de caractère de l’ex-ADC des TSM, qui devra toutefois vaincre le syndrome de la quatrième place et ne pas s'effondrer en Playoffs !

 

Voilà pour cette semaine ! La rédac' espère que cette session de rattrapage vous aura été profitable. On se retrouve mardi prochain pour un nouveau récap' !

1 commentaire

liclic
liclic - 09/02/2018 12h38

A propos des joueurs non morts et qui perdent, je me souviendrai toujours de la game du spring split 2015 entre elements et giants où la ahri de Froggen perd en finissant à 10-0-8... et une avance supérieure à 10k pendant les dix-quinze dernières minutes de jeu.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.