d

13 févr. 2018 - Biggy, Camthug & Strift League of Legends

Le récap', semaine 4 : Dragon Xpress et tigre bleu

Le récap', semaine 4 : Dragon Xpress et tigre bleu

Soirées trop arrosées ? Des rapports à terminer ? En bref, vous n’avez pas pu suivre la quatrième semaine de compétition ? Rassurez-vous, O’Gaming est là pour vous. Les matches à revoir, les chiffres à retenir et le joueur clé de la semaine : avec ça, vous serez à jour !

Les matches de la semaine

Jin Air - Kingzone DragonX

La rencontre opposant Jin Air à Kingzone DragonX avait tout l’air d’un match ordinaire. Le premier de Corée affrontait une équipe de milieu de tableau : une formalité pour les anciens Longzhu. La draft était elle aussi des plus classiques avec des match-ups aussi inattendus (ah ah...) que Zoé contre Ryze sur la midlane ou Ornn contre Gnar sur la toplane.

Et pourtant, ce duel s'est avéré plein de surprises. Jin Air remporte la guerre des styles, et la première partie se déroule sur un tempo très lent : les équipes ne se contestent pas les objectifs, préférant ne prendre aucun risque inutile, et se concentrent sur l’élimination des sbires. Le rythme est tellement calme qu’il faudra attendre la 39ème minute de jeu (!) pour voir le premier sang versé sur un sniping de Gorilla par la Zoé de Grace.

C’est à la 46ème minute que la partie s’emballe. Profitant d’un catch sur Pray, l’équipe des Jin Air se rue dans la base des Kingzone, prête à en découdre. À 4 contre 5 alors que leur Nexus est à nu, les Kingzone vont réaliser une défense exceptionnelle, en réalisant un ace alors que les Jin Air n'avaient plus qu'un coup à administrer au bâtiment pour l'emporter. Dans la foulée, Khan et ses compagnons se précipitent vers la base adverse pour décrocher la victoire face à des Jin Air impuissants.

La deuxième partie sera moins disputée : Bdd et les siens parviennent à accélérer vers la marque des 20 minutes, avant d'étouffer progressivement leurs adversaires et de s'imposer plus lentement qu'à leur habitude, mais de façon assez propre.

 


 

SK Telecom T1 - KSV

De l’eau a coulé sous les ponts depuis la finale des Worlds : un nouveau nom pour Samsung, des SKT dans la tourmente… Ce match était bien plus qu’un remake, c’était une véritable occasion de se racheter pour la bande à Faker, face à des champions du monde en perte de vitesse.

Forts de leur victoire rocambolesque face à BBQ en début de semaine, les SKT se devaient de profiter de cette dynamique alors même que KSV venait de chuter contre Rox Tigers. Et le moins que l'on puisse dire, c’est que les protégés de Kkoma ont répondu aux critiques de la meilleure des manières avec un cinglant 2-0

Plus que le résultat, c’est le niveau de jeu affiché par la structure triple championne du monde qui rassure. Seul joueur au niveau depuis le début de la saison, Faker a continué sur sa lancée en écrasant Crown dans le premier match, tandis que Bang, décevant lors de ses dernières sorties, nous a proposé un Ezreal digne de sa gloire passée lors de la seconde partie. Blossom et Thal ont eux aussi réalisé des performances de haute volée, et se sont hissés au niveau du reste de l’effectif. Ce weekend permet donc à l'équipe d'envisager le futur plus sereinement.

Même s’il ne faut pas se risquer à une conclusion hâtive, ce n’est pas la première fois que SKT rate un début de Spring Split. Cela a déjà été le cas en 2013, 2015 et 2016. Ces trois années correspondent également aux trois titres mondiaux de la structure...
 


Crédits : Riot Games

Team Liquid - C9

Match de haut de tableau entre le 1er et le 3ème des LCS NA, cette rencontre face à Team Liquid pourrait bien être le match référence de ce début d’année 2018 pour Cloud9.

Bien appuyé par un gank de Smoothie à 7 minutes de jeu, Licorice a réalisé une fantastique phase de lane sur son Vladimir, ruinant littéralement la partie du Gangplank d’Impact. Après ce first blood, il se permettra même de prendre un solokill moins de six minutes plus tard. La suite de la partie se déroulera sans accroc pour les C9, et le match est totalement plié suite à un teamfight mené d’une main de maître devant l'antre du Baron Nashor : 4 kills pour l’équipe de Jensen contre 0 pour TeamLiquid, la messe était dite. Fait assez rare pour être noté dans cette méta, la rencontre n’a duré que 30 petites minutes.

Les C9 ont envoyé un message fort au reste du tableau nord-américain en réalisant la game presque parfaite face à un concurrent direct. Prochaine cible à leur tableau de chasse, TSM, avant une revanche face aux redoutables Echo Fox. Grosse semaine en prévision !
 


Crédits : Riot Games

Roccat - Vitality

Il y a des matchs qui laissent des traces, et cela va certainement être le cas pour Roccat après cette défaite face à Vitality. Loin d’être favoris face au rouleau compresseur des LCS EU, les tigres (pensez-vous sérieusement que ce logo représente un chat ?) ont sorti les griffes, mais cela s’est avéré insuffisant pour abattre les insaisissables abeilles (pensez-vous sérieusement...).

Très agressifs en début de partie, stratégie concrétisée par un first blood sur Minitroupax juste avant les 20 minutes de jeu, les Roccat mettent tout en œuvre pour sortir les Vitality de leur zone de confort. Malgré tout, la structure française tient le rythme et ne se laisse pas distancer : elle n'accuse qu’un petit déficit de 3k golds en midgame.

Peu à peu, Vitality reprend du poil de la bête et tente un Nashor à 40 minutes de jeu. C’était sans compter sur un Memento enragé, qui va steal le buff au nez et à la barbe de Gilius. Vitality continue toutefois à prendre de l’avance au nombre de kills, mais n’arrive pas à combler son retard, Roccat jouant les objectifs.

8 minutes plus tard, les Vitality retournent au Nashor, bien décidés à en finir avec la résistance des Roccat. Mais là encore, un Memento en état de grâce vient chiper le baron devant un Gilius abasourdi. À la 68ème minute, profitant de la mort de Cabochard et de Jactroll, les félins bondissent vers la base adverse, la victoire en ligne de mire.

Un battement de cil plus tard, l’ADC des Vitality exulte, utilisant le spellbook pour se téléporter dans la base adverse. Minitroupax tente un baserace tandis que ses coéquipiers empêchent les joueurs Roccat de compléter leur back. Le Varus tape trop vite, trop fort et réduit les efforts des Roccat à néant, permettant à son équipe de remporter sa 7ème victoire. Un scénario dramatique, notamment pour Blanc, dont le Ryze avait été exemplaire.
 


 

Les chiffres de la semaine

35:40

35 minutes et 40 secondes, c’est le temps qu’il faut en général à Kingzone DragonX pour boucler une partie. Il s’agit de la moyenne la plus courte en LCK. À l'heure où l'on observe une recrudescence des parties d'une heure ou plus, cette statistique est impressionnante. Pour ceux qui ne suivraient pas la ligue coréenne, il convient de préciser que cette courte durée de jeu s’accompagne d'un taux de victoire de 88%. Kingzone Dragon X est donc, en ce moment, en train de rouler sur la LCK.

11 à 0

Onze kills à zéro et onze tours à zéro, c’est le résultat de la partie opposant Roccat à Misfits. À la surprise de tous, et notamment des analystes de Riot (cf. image ci-dessous), c’est la formation de Roccat qui en est sortie victorieuse, réalisant ainsi la première « partie parfaite » du segment de printemps des LCS EU. Une solide performance de Roccat – et sous-performance de Misfits ? – qui permet à l’équipe de mettre fin à sa courte série de défaites.
 


L’intégralité de l’équipe des LCS EU avait prédit une victoire des Misfits pour cette rencontre.
Crédits : Riot Games

 

0-2

C’est le score de Team Liquid au cours de cette quatrième semaine. Malgré des premières sorties convaincantes, valant même à Yiliang « Doublelift » Peng le titre de joueur de la semaine dans notre récap' précédent, Team Liquid est cette semaine tombée sur plus fort qu’elle. Suite à ses rencontres avec Echo Fox et Cloud 9, l’équipe totalise deux défaites de plus. Ces résultats viennent conforter la pole position de FOX et C9, et permet aux équipes de milieu de tableau (4 - 4) de se rapprocher dangereusement de Team Liquid, qui compte 5 victoires et 3 défaites.

Le joueur de la semaine : PerkZ
 


Crédits : Riot Games
 

Nombre de joueurs étaient nominés cette semaine, et n'auraient pas volé leur place, mais après avoir vu sa game de Zoé contre Schalke, nous avons craqué. Que voulez-vous, un joueur capable de galvaniser à ce point ses coéquipiers nous rappelle forcément Faker, Mata, Zidane et tous les grands meneurs de jeu de ce monde.

PerkZ est comme ça, il est arrivé en LCS au début de l'année 2016 et a remporté tout ce qu'il y avait sur sa route, du moins en Europe. Cette année, avec les départs de Zven et Mithy, la mission semblait quasiment impossible ; et pourtant, G2 vient d'enchaîner quatre victoires d'affilée et apparaît un peu plus forte à chaque entrée dans la Faille de l'Invocateur.

Ce weekend, les quadruples champions d'Europe étaient encore mal embarqués dans leurs rencontres face à Schalke et UOL... jusqu'à ce que PerkZ prenne les choses en main. Face aux premiers, il passe de 0/2 à 9/3 en quelques minutes, et termine premier aux dégâts infligés avec sa Zoé. Idem contre les Licornes, où il fait parler la poudre et ses quatre items avec Azir.

Super Luka finit donc la semaine avec deux victoires et un KDA de 3, très éloigné des standards fixés par Rekkles, mais comme dirait Niska (et Sardoche) : "Ne te fie pas à son KDA, il sait se bagarrer".


Voilà pour cette semaine ! La rédac' espère que cette session de rattrapage vous aura été profitable. On se retrouve mardi prochain pour un nouveau récap' !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.