d

06 mars 2018 - Biggy, Kyoomei & Strift League of Legends

Le récap, semaine 7 : la légende de Didier, le sbire canon

Le récap, semaine 7 : la légende de Didier, le sbire canon

Soirées trop arrosées ? Des rapports à terminer ? En bref, vous n’avez pas pu suivre la septième semaine de compétition ? Rassurez-vous, O’Gaming est là pour vous. Les matches à revoir, les chiffres à retenir et le joueur clé de la semaine : avec ça, vous serez à jour !

Les matches de la semaine

Edward Gaming – Invictus Gaming

Si vous n'avez pas trop suivi la LPL depuis le début de la saison, vous serez sans doute surpris d'apprendre que la locomotive chinoise s'appelle Invictus Gaming. Depuis une défaite inaugurale face à RNG, Rookie et les siens n'ont plus lâché le moindre match ; ils caracolent en tête du groupe A avec 9 victoires pour 1 défaite, et surtout 19 games remportées pour seulement 4 concédées.

Côté Edward Gaming, la saison se passe aussi plutôt bien, avec 6 victoires pour 3 défaites, et une deuxième place dans le groupe B. L'équipe apprend toujours à se passer de Clearlove, supplanté par le jeune Haro, tandis que Scout et Meiko tentent de faire parler leur expérience.

Cette rencontre constituait donc l'un des sommets de la saison en LPL, mais il est rapidement devenu clair que les iG ne comptaient pas ralentir leur rythme infernal. Avec une prestation impeccable de Ning sur sa Sejuani, qui a mis sa botlane et surtout son ADC JackeyLove dans les meilleures conditions, les leaders n'ont pas traîné pour boucler la partie en 27 minutes et un seul Nashor. Rookie termine lui sur un score de 7/1/4 avec sa Taliyah, une habitude pour le brillant midlaner coréen.

La seconde partie a connu un déroulement moins expéditif, mais les laners iG ont su dominer leurs adversaires respectifs, en bénéficiant une nouvelle fois du précieux appui de Ning, cette fois-ci avec Zac. Le choix agressif de TheShy, qui a opté pour une Fiora pour affronter le Ornn de Ray, s'est avéré payant ; le toplaner EDG a pris l'eau dans ce match-up défavorable, marqué par un « Flame Horizon » aux 30 minutes de jeu. Un bon teamfight au niveau de l'inhibiteur bot ne suffira pas à inverser la tendance, et Invictus Gaming s'impose finalement 2-0 dans ce match. L'équipe semble avoir enfin résolu ses problèmes de jungle et de botlane, et s'affirme comme un candidat sérieux à la victoire finale sur ce segment de printemps.
 


Crédits : Riot Games
 

Misfits – Fnatic

Face à des Fnatic en pleine bourre, Misfits devait absolument s'imposer pour rester au contact du top 4 et ne pas hypothéquer ses chances de participer aux Playoffs. Le tableau européen est particulièrement resserré, et il est difficile de prédire quelles équipes parviendront à se hisser en phase finale.

Deux champions ont attiré l'attention durant la phase de draft. Le premier, c'est Shen, sélectionné par Alphari pour faire face au Sion de sOAZ, et qui s'est avéré très efficace face à la composition « double ADC » de Fnatic. Le second, c'est Anivia, choisie à l'aveugle et sans peur par Sencux : il s'agit seulement de la seconde apparition du Pigeon de glace – pardon, du Cryophénix – dans les 5 régions majeures cette année, ce qui constituait donc un petit évènement.

Si vous souhaitez voir rapidement quels joueurs ont brillé durant cette partie, nous vous renvoyons vers les notes du match. Misfits est parvenue à prendre l'ascendant en début de partie, avec un Mikyx très tranchant sur ses interventions avec Rakan. La résilience des Fnatic, notamment de Rekkles sur Sivir, a permis aux Orange et Noir de résister aux assauts de leurs adversaires et de ne pas sombrer totalement. La performance du carry AD suédois, et la composition globale des quarts de finaliste des derniers Worlds, laissaient même présager un comeback… mais un taunt bien senti d'Alphari suivi de deux auto-attaques de Hans sama ont suffi pour infliger à Rekkles sa seule mort de la partie. Le teamfight était dès lors gagné, et les Misfits ont enfin pu aller détruire le Nexus et respirer un coup au classement.
 


 

Afreeca Freecs – SK Telecom T1

Après deux victoires en semaine 5, notamment face aux surprenants Rox Tigers, SKT est revenue dans la course aux Playoffs. Si tout n'est pas encore parfait, les progrès effectués depuis les premières semaines sont réels, et cet affrontement face aux Freecs aurait pu nourrir la bonne forme des triples champions du monde.

Évidemment, Kuro et les siens ne l'entendaient pas de cette oreille, et la première partie du match a tourné à la fessée. Grâce à un Tusin impitoyable sur son Rakan, et un Galio très offensif pour Kuro, Afreeca a fait imploser des SKT impuissants sans concéder le moindre kill.

La seconde partie a suivi un déroulement similaire… à ceci près que Galio se trouvait cette fois-ci entre les mains de Faker. Blossom, beaucoup plus à l'aise sur Jarvan que sur Skarner, s'est lui aussi rattrapé de sa première manche complètement loupée. Malgré une résistance robuste des Freecs, SKT a su conserver son avantage et capitaliser sur la domination du Trundle de Untara sur le Sion de Kiin pour recoller au score.

Sans doute un peu surpris par la tournure des événements, les Afreeca décident alors de faire rentrer Spirit et Kramer, habituels titulaires mais laissés au repos sur les deux premières games, afin de donner du temps de jeu à Mowgli et Aiming. Une fois Galio sorti de l'équation, Kuro s'est tourné vers un autre champion mobile, Taliyah, sur laquelle il excelle. Le Ekko de Faker, une nouvelle fois bien peu aidé par le Skarner de Blossom, n'aura pas suffi à contrôler la Tisseuse de Pierres. Une victoire importante pour les Freecs, qui conservent leur troisième place. Quant à SKT, un jungler sur courant alternatif constitue un frein évident à des espoirs de titre… mais il leur faut tout d'abord se concentrer sur les Playoffs !
 


Crédits : Riot Games


Les chiffres de la semaine

55

C’est le nombre de Bannières de Commandement dans les builds finaux de cette semaine en LCS. L’Europe mène la course avec 34 occurrences, contre seulement 21 en Amérique du Nord. Depuis la correction du bug sur le buff du Baron et de la Bannière, qui permet à ces deux effets de se cumuler sur les sbires de siège, l’objet a vu sa popularité exploser sur le patch 8.4.
 


 

10-3

C’est le score cumulé cette semaine des vétérans de Rox Tigers édition 2016. Avec un 4-0 pour Peanut, PraY et GorillA chez Kingzone, et un 4-1 pour Kuro chez Afreeca Freecs, seul Smeb a concédé une défaite cette semaine, finissant avec un score de 2-2. À noter, ironiquement, que cette défaite est survenue face à l’actuelle formation des Rox Tigers, qui continue son ascension dans le classement de la LCK et conclut cette semaine avec un total de 4 à 0.

8,4

C’est le KDA moyen de Febiven à l’issue des sept semaines de LCS NA. Le midlaner de Clutch Gaming est mène le classement nord-américain dans cette catégorie et sait porter son équipe vers la victoire. Grâce à ses performances déterminantes, Febiven perpétue la tradition qu’ont les midlaners importés d'Europe de bouleverser l’Amérique du Nord à leur arrivée. Un premier segment réussi pour le Néerlandais.


Le midlaner a été remarquable dans sa partie contre Optic Gaming en accumulant un KDA de 4/0/2.
Crédits : Riot Games

Le joueur de la semaine : Didier le sbire canon

Le joueur de la semaine est présent sur la scène compétitive depuis la première saison de League of Legends. Loin d'obtenir la reconnaissance qui lui est due depuis toute ces années, il a fait preuve d’une persévérance et d’une abnégation à toute épreuve alors même que son KDA tend vers moins l’infini. Nous sommes sûrs que vous l’avez reconnu, nous parlons évidemment de Didier le sbire canon.

Dans l’ombre de la Faille depuis un moment, il a profité du up de la Bannière de Commandement pour s’imposer comme le joueur de ce patch. Favorisant sa technique préférée qui consiste à foncer droit sur sa lane en attaquant tout ce qui bouge (et tout ce qui ne bouge pas d’ailleurs), notre sbire bien-aimé a pris énormément d’assurance. Dopé aux stéroïdes par l’actif de la bannière, il a parfaitement exécuté la technique du splitpush, et sécurisé de nombreux objectifs tout au long de cette semaine.


"Just Didier. #nofilter" Crédits : La formidable Moufff

On retiendra notamment son move dans le match opposant Roccat à Giants. Alors que son équipe fait le Nashor, Didier sort de la base, déterminé. Une fois le baron tué, il est rejoint par ses coéquipiers et va alors littéralement devenir un char d’assaut annihilant tous les bâtiments sur son passage. Protégé par des alliés qui n’hésitent pas à encaisser des skillshots à sa place, il va mener son équipe à la victoire en 32 minutes.

On espère tous revoir Didier à un tel niveau de jeu. Il existe malheureusement un risque que Riot ne perçoive pas le génie de notre sbire canon, et décide de venir nerf son objet préféré. Il sera alors de nouveau très difficile de débloquer la situation face à des compositions disposant d'un waveclear efficace, et le raccourcissement des parties entraperçu cette semaine ne sera qu’un lointain souvenir. Qu'importe ; Didier aura connu son heure de gloire, et nous ne l'oublierons jamais. 

 

Voilà pour cette semaine ! La rédac' espère que cette session de rattrapage vous aura été profitable. On se retrouve mardi prochain pour un nouveau récap' !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.