d

10 juil. 2014 - ZeManiaK Divers

Le RPG de A à Z: Le J-RPG, un genre en déclin?

Le RPG de A à Z: Le J-RPG, un genre en déclin?

Final Fantasy VII, Dragon Quest VIII, Suikoden 2, Breath of fire 3, Tales of Symphonia, Chrono Trigger… Si l’un de ces noms vous rappelle des souvenirs à la pelle, c’est que vous avez déjà une bonne idée de ce qu’est un J-RPG. Bien que ce type de jeu de rôle soit récemment moins mis en lumière que les jeux de rôle occidentaux comme Mass Effect ou Skyrim, il me semble que beaucoup de gens les enterrent un peu trop vite. En effet, si le J-RPG ne tient plus le haut du pavé, il n’en a pas moins encore, selon moi, un bel avenir. Encore faut-il se mettre d’accord sur la définition de ce type de jeu.

Exemple basique : ce n’est pas parce que l’héroïne a moins de 18 ans que c’est automatiquement un J-RPG. Ici on casse les préjugés ma bonne dame.

Le J-RPG, Késaco?

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le J-RPG n’est pas seulement un jeu de rôle quelconque « juste » réalisé au Japon. De même, si plusieurs jeux de ce type ont un système de  tour par tour, du style «  à moi- à toi- à moi- à toi » (FFX par exemple), ce n’est pas le cas pour tous, comme FFXII ou les séries des « Tales of » ou des « Star Ocean ».

Non, ce qui a fait la marque de fabrique des J-RPG, c’est leur linéarité et la manière dont le jeu nous fait vivre l’histoire. Dans FF7, on ne suit qu’une seule quête, celle de Clad et ses camarades qui veulent bouffer du Sephiroth. Il y a plusieurs activités annexes, mais qui ne font pas partie du scénario et ne sont que des distractions face à la quête principale, celle qui prend la majorité de la durée de vie du jeu.

Les années 90, quand le Gold Saucer était plus tendance qu’EuroDisney.

A l’opposé, la quête principale de jeux comme Baldur’s Gate, Fallout ou les Elder Scrolls ne marchent pas de la même manière. En effet, rien ou presque ne vous oblige à vous y consacrer, vous êtes très libres dès le départ et vous avez beaucoup de choix, notamment des choix moraux.

Voila le mot clé : le choix. Très peu présent au Japon, omniprésent dans l’Occident c’est la différence principale entre ces jeux. Le J-RPG vous narre une histoire, avec à la limite une possibilité entre une « bonne » et une « mauvaise » fin, mais à l’Ouest c’est vous qui forgez votre propre aventure.  De plus, comme le jeu de rôle occidental puise beaucoup plus sa source dans des jeux comme Donjons & Dragons, la liberté se fait aussi ressentir dans le choix de personnage bien plus libre ainsi que dans la résolution des problèmes car la diplomatie y a souvent un rôle significatif. Dans le J-RPG, les héros ont une personnalité déjà bien définie et si vous les dirigez, vous accompagnez leur périple bien plus que vous ne le maîtrisez de A à Z.

Et comme le savent  tous ceux à qui cette image rappelle des souvenirs, « accompagner » ne veut pas dire «  se sentir détaché du scénario ».

De la domination à la portion congrue.

En effet, et ce jusqu’à la génération Ps2-Gamecube incluse, le J-RPG était le type de jeu de rôle dominant sur consoles. Secret of Mana, Breath of Fire 3, les Final Fantasy, Persona 3 ou Kingdom hearts sont des licences qui ont marqué l’histoire vidéo-ludique ainsi que l’imaginaire de nombreux joueurs. Le RPG occidental faisait déjà des siennes mais surtout sur PC, et à part des titres comme Baldur’s Gate, Ultima ou Fallout puis KOTOR (Star Wars: Knight of the Old Republic), on ne tenait pas là les pontes du jeu de rôle.

L’arrivée de jeux comme Secret of Mana sur Super Nintendo mais surtout Final Fantasy 7 sur Playstation ont marqué le début de la connaissance « mainstream » du jeu de rôle sur consoles, et qui ont imposé Squaresoft puis Square Enix comme l’éditeur phare du JRPG et même du RPG en général.

Le studio a en effet enchainé les « hits » comme des perles : Les FF de 6 à 10, FF6 sortant sur PlayStation en Europe, Dragon Quest 8, Chrono trigger puis Chrono Cross aux Etats-Unis… Mais depuis quelques années, et notamment donc la génération PS3-XBOX 360, les mouches ont changé d’ânes.

Arlésienne des années 2000, allégorie.

En effet, entre les RPG controversés (FF XII puis XIII), rebootés (FF XIV), les jeux qu’on attend depuis des siècles (FFXV), et j’en passe, Square Enix a perdu son lustre. D’un autre côté, l’explosion des licences occidentales comme Mass Effect, Borderlands et surtout les Elder Scrolls a changé la donne. Skyrim a marqué son époque comme FF7 en son temps (avec plus de bugs certes), non pas par sa qualité narrative ou son système de jeu que par son immersion et la liberté d’action du joueur. Et puis on tue des dragons et on crie, aussi…

Le JRPG vit aussi une véritable crise d’identité, visible avec la trilogie FFXIII. Le gameplay et la linéarité sont très différents d’un jeu à l’autre, mais toujours décriés. De plus Lightning ne sera jamais une nouvelle Terra. Et c’est dommage quand on voit la mine d’or sur laquelle est assise Square : pourquoi ne pas sortir un nouveau jeu de la saga Chrono, ou se hâter pour FF XV et KH 3 ?

Un genre très tenace.

En effet même si le genre du JRPG n’est plus dominant, et que sa vitrine est moribonde, le genre est encore bien représenté. Grâce à ses qualités narratives et son exigence, ce type de jeu est toujours plébiscité, et plusieurs succès récents en témoignent en 2013. Pensons à Fire Emblem Awakening sur 3DS salué comme un des meilleurs de la licence, ou Tales of Xillia sur PS3. Si on ajoute des jeux comme Bravely Default (rare des récents succès de Square) ou les futurs Persona 5 ou Kingdom Hearts 3, le tableau n’est pas si sombre.  Les remixs de jeux comme les Tales of Symphonia ou FFX-FFX 2 vont permettre à une nouvelle génération de découvrir des emblèmes de ce type de RPG, qui a bien des atouts à faire valoir.

De plus, des licences comme Etrian Odyssey, pour les fanas de donjons, ou Disgaea pour amoureux de délires en tout genre, ont pu trouver leurs publics. Certes on ne parle pas ici de titres très mainstream mais néanmoins de licences au succès confortable chez les gamers.

Voila pour cet avis très personnel mais qui me semble néanmoins fiable sur la vitalité du JRPG. Le futur nous dira si le public retrouvera la foi dans ce genre avec ses prochains AAA ou bien si le RPG occidental continuera de dominer avec des titres à venir comme The Witcher 3, Mass Effect 4 ou Dragon Age Inquisition. Mais pour finir sur une note optimiste il me semble que ces deux genres sont en réalité au moins aussi complémentaires que concurrents. Et pour plagier un illustre obscur rédacteur de ce site, les RPG de « type FF » n’offrent pas la même expérience de jeu que ceux de type « Bioware ». Dirigiste ou libertariste, tour par tour ou temps réel, tactique ou technique, le RPG est désormais un genre mûr, à nous de cueillir le fruit.

Sur ce je vous laisse, j'ai 50 heures de ma vie à perdre instamment.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

8 commentaires

Bloodar
Bloodar - 06/02/2014 19h44

Parler de genre en déclin alors que ceux ci n'ont jamais été aussi bon est vraiment mal venu. Autant, il n'y a pas/peu de RPG qui font autant révé qu'un FF7 ou un secret of mana, mais cette Génération aura été très généreuse en bon J-RPG, et ce malgré le déclin (bien que ca reste de bon jeux au final) des Final Fantasy :

-Demon's/ Dark Souls (même si il s'inspire des rpg occidentaux, il ont un style unique en leur genre)

-Dragon Crown

-Resonance of fate

-Valkyria Chronicle

-Eternal Sonata

-Disgaea 3/4/D2

-Ninokuni

-Tales of Graces / Vesperia / Xillia

-Bravely Default

-Dragon's Dogma

-Lost Odyssey

-Blue Dragon

-La tonne de jeu de niche d'excellente qualtité, pour beaucoup signé NIS, Falcom ou autre (Legend of Heroes, YS, Mugen Souls, les ateliers, les agarest, etc...)

-Etc...

Avec à venir Tales of Xillia 2, Dark souls 2, Persona 5 :wub: , Deep Down

ZeManiaK
ZeManiaK - 06/02/2014 23h43

Si tu lis l'article je n'ai pas tant parlé d'un déclin de qualité des JRPG (ta liste m'en semble une bonne preuve) que d'un déclin  en "parts de marché". Avant le JRPG avait un quasi-monopole sur consoles, mais la dernière génération a changé la donne. Après je dis bien dans mon papier que c'est loin d'être un genre disparu, mais c'est vrai qu'il n'est plus le boss. Mais bon en fait on est d'accord, mais faut me lire jusqu'au bout^^

FelixP
FelixP - 07/02/2014 12h46

Je dois dire que FFVIII est tout de même meilleur que FFVII à mon avis, certes FFVII a lancé la série de la PS1 du 7 au 9 et restera le plus connu du grand public, mais FFVIII pour le fin connaisseur est une perle. :)

Un très bon JRPG occidental est Secret of evermore qui a été développé par Square US qui n'a aucun lien d'ailleurs avec Secret of Mana mais qui reste l'un des précurseurs du JRPG occidental. :)

Debla
Debla - 07/02/2014 21h09

Assez bon article, je dirais meme qu'on en voudrais un peu plus (apres quand c'est notre genre fetiche aussi.. ).

Enfin je dirais simplement qu'il manque toujours quelque chose aux RPG occidentaux en rapport aux japonnais. Quand je joue a un mass effect ou a skyrim, je m'amuse beaucoup, mais artistiquement, en profondeur, il y a quand meme un manque flagrant..

        Quand je vois FF7 qui nous apprend la mise en scence, et le scenario ; FF9 qui nous apprend le theatre ; Un Baten Kaitos, qui nous apprend la peinture dans des tableaux tous magnifiques ( et ce ne sont que des exemples assez carricaturaux.. ), et bien je trouve skyrim, a part me montré ce que c'est qu'un troll, j'ai pas l'impression de qu'il y ai un fond, SURTOUT AVEC UN SCENARIO AUSSI VIDE.

Je rajouterai personnellement a la bonne conclusion de l'article, une petite touche de nostalgie, qu'il faut choisir aussi, entre du jeux, du vrai jeux ( c'est meme pas pejoratif, Fallout c'est genial serieusement ! ), et de l'art, du vrai.

ZeManiaK
ZeManiaK - 08/02/2014 10h28

@ felix: le débat sur quel FF  est le meilleur est vieux comme Hérode, j'avoue moi aussi préférer FF VIII (The man with the machine gun...). Après Secret of Mana était un super jeu, je me souviens c'était mon ami d'enfance qui l'avait et je passais des heures chez lui à faire du troc dans le monde médiéval... memories (edit: je confonds avec Secret of Evermore... my bad).

@Debla: merci, mais j'avoue également que j'aurai pu faire plus long, voire BEAUCOUP plus long. Je ne voulais cependant pas accoucher d'un pavé indigeste. Amateur comme toi (me semble t'il) de RPG japonais, c'est vrai que les meilleurs nous donnent une trame narrative jamais égalée, alors que les rpg occidentaux eux misent bien plus sur le background de l'univers, leur ambiance et leur immersion. Je pense perso que Mass Effect tient au moins autant de l'art que certains FF, cela dit je comprends ton point de vue :)

Plax
Plax - 10/02/2014 13h10

@ felix: le débat sur quel FF  est le meilleur est vieux comme Hérode

Faux, il n'y a pas de débat. Le meilleur est le VII. Point  :D

Siquall77
Siquall77 - 10/02/2014 19h09

Les jrpg ne sont pas vraiment en déclin, ils ont juste changés de support.

Ils sont passés des consoles de salon aux consoles portables, et y'en a vraiment beaucoup de très bons là dessus.

Sur ds et psp, entre les etrian odyssey, Radiant historia, devil survivor 1/2, Sol trigger, Valkyria chronicles, FFtype 0, 7th dragon (+2020 1 et 2), les fire emblem, , Rune factory, Ys, TWEWY...Et je pourrais continuer encore un bon moment.

Pareil pour la 3ds et la Vita qui commencent à avoir pas mal de bons jrpg.

Après parler de déclin du jrpg quand un JRPG typé occidental (à savoir dark souls ou demon's souls) est plus intéressant que tout les rpg occidentaux sortis sur cette gen sur consoles, c'est assez comique.

ZeManiaK
ZeManiaK - 10/02/2014 19h55

Même remarque que plus haut, au final tu dis la même chose que moi. Le JRPG est toujours bien présent, il n'a juste plus le monopole qu'il avait avant et le lustre de son porte-étendard (Final Fantasy) en a pris un coup. TWEWY est par exemple un de mes rpg préférés de ces dernières années. Maintenant, quand je mets un point d'interrogation dans un titre, lisez le s'il vous plait...

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.