d

31 août 2016 - Perco StarCraft 2

Les chroniques d'un joueur lambda #29 : Homo Superior

Les chroniques d'un joueur lambda #29 : Homo Superior

Aujourd’hui, StarCraft est un jeu parmi les autres, mais le joueur de StarCraft n’est pas un joueur comme les autres. Ce qui le différencie ? Il est supérieur à tous. Ah, et l’humilité aussi.

Oui, le joueur de StarCraft est amour, partage et compassion. Il respecte l’existence d’autres jeux à vocation e-sportive. Il observe les League Of Legends, les CS:GO, les DOTA 2, il leur accorde sa bénédiction, son patronage.
 


 

Du haut de son trône, il les contemple, les observe, cherche à comprendre leurs gesticulations. Le roi observe les paysans, il est grandeur et mansuétude.

Heureux les simples d’esprit

Car peu lui importent les chiffres, les audiences, les cash prizes. Il sait, au fond de son être, que ce ne sont que des enfants, des êtres fragiles. Il était là, lui, à l’origine du monde, lorsque tout était à faire, à penser. Il a vu naître ces étranges espèces, parlant dans un langage approximatif de notions qui lui étaient propres, de « build », de « méta », de « mindgame ».

Il a laissé dire, laissé faire. Il faut bien que jeunesse se passe après tout et il avait encore beaucoup de travail, les build orders n’allaient pas s’apprendre tout seuls.

Le StarCraftien le sait, il est l’Alpha, le patient zéro. Quels que soient leurs succès, les autres ne sont que pâles copies, piètres imitateurs. Personne n’est son héritier, personne n’a son passé. Il était sur BroodWar presque une année avant le premier Counter Strike. Une année... c’est énorme, colossal, un gouffre impossible à combler.
 


 

Il est allé à l’école de l’excellence, de l’exigence, du sacrifice. Il ferait beau qu’il tremble devant des BTS esport tient ! Jamais ! Après tout le StarCfratien à un Lore, lui… il est où le Lore de Counter Strike, hein ?
Tout de même, ce succès, c’est étrange. Non ?

Moi LoLita

Faisons fi des clichés, interrogeons d’autres joueurs, cherchons à comprendre leur monde. Après tout, ce sont des gamers, non ? La différence ne doit pas être si grande.
 


 

« Bonsoir jeune autochtone joueur de LoL, je viens pour te comprendre, parles-tu ma langue ?

- Me mid !

- Ah oui, tout de même. Je viens en paix comprendre le secret de la fertilité de tes terres, jeune pécore. Me l’apprendras-tu ?

- C’pasque nous on paye les skins et les unités et qu’on peut piger qu’est-ce qui se passe à l’écran pas comme dans votre dead gaemez !

- Oh ? Veux-tu dire que vous êtes épargnés de la lassitude par une habile politique de micro-paiements incitatifs ? Que ce modèle de l’éditeur est, de plus, couplé à un gameplay accessible afin de toucher une vaste cible ?

- …

- Jeune pécore ?

- …

- Ah mince, je l’ai cassé. »


Ce serait donc cela le secret ? De l’échange monétaire au cœur du jeu ? Il nous faut enquêter plus, creuser cette piste.

Kalash de raison

Quand on parle gros sous, la mafia russe est un bon interlocuteur. Contre un skin de couteau « Mon petit poney », un contact a accepté de nous introduire auprès d’un pratiquant de CS:GO. Nous l’appelerons Youri, pour préserver son anonymat et parce que cela sonne tout de même mieux que Mathieu de Vaux-en-Velin.
 


 

« Bonjour Mat… Youri, je cherche le secret du succès pour un jeu esport, peux-tu nous éclairer ?

- Cyka Blyat

- Cyka Blyat à toi aussi mon ami.

- Faut du skill, faire rêver le spectateur. 360 no scope dude !

- Ah désolé, je ne fais pas de skate. Du skill donc ? C’est sans doute vrai mais certains jeux en exigent et ne sont plus très populaires, cela ne peut être la seule raison.

- Tu paries ? 500 balles.

- Hein ? Non merci, quel rapport ?

- Rien rien, tu connais Youri.com ? C’est le top pour décompresser entre deux parties avec un petit bet. En plus tu es sûr de gagner, c’est garanti.

- Non je ne connais pas, c’est ton site ?

- Non non, aucun lien.

- Aucun li… mais enfin, « Youri.com » ! L’interface d’administration est même ouverte sur ton PC !

- Non non, aucun lien. Bon tu m’excuses, ma mère arrive je te laisse.

- Comment sais-tu cela ? Je n’ai rien entendu.

- J’l'ai vue à travers le mur.»


En rentrant de chez Youri, j’avais les idées un peu plus claires. Visiblement c'était la monétisation qui revenait toujours, inlassablement, sous une forme ou une autre. Le succès des LoL, des CS:GO, des Hearthstone ne tiendrait donc qu’à cela ? Les joueurs seraient donc plus prompts à adouber celui qui leur picore régulièrement le portefeuille ? Étrange.

Alors je suis rentré, j’ai rangé ma boite collector de StarCraft (un peu chère), mes deux extensions (vendues séparément), j’ai branché mon authenticator Blizzard (non fourni) et j’ai lancé une mission Nova (en DLC).

En mon for intérieur j’ai pensé « Quelle bande de pigeons ».

4 commentaires

Furi0us
Furi0us - 31/08/2016 14h03

Très drôle, comme toujours =)

Kenopir
Kenopir - 31/08/2016 14h27

Karott
Karott - 04/09/2016 16h24

J'éclate de rire à voix haute environ une demi-chronique sur deux, perso. J'adore toujours autant, GG Perco !

ogamingboby
ogamingboby - 09/09/2016 12h13

Et moi qui croyait que l'Alpha mâle de l'e-sport c'était le joueur de Quake. On m'aurait menti ?

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.