d

05 avr. 2016 - Perco StarCraft 2

Les chroniques d'un joueur lambda #9 : Macro, boulot, dodo.

Les chroniques d'un joueur lambda #9 : Macro, boulot, dodo.

Ça m’a frappé en pleine partie de ladder, de plein fouet, avec la force d’un photon overcharge : la présence d’un adversaire me fait suer dans StarCraft 2.

Ce que j’aime, c’est faire ma macro, bien tranquille, regarder mes bases se remplir, mes technologies se développer. Je veux qu’on me fiche la paix, que ce soit bien rangé, équilibré, esthétique.
En fait je joue aux Sims...

À la rigueur, si le ladder était une compétition non-violente, dans laquelle on se laissait tranquille vingt minutes avant de comparer la taille de nos macros respectives pour savoir qui a la plus grosse, ça m’irait.

Macro, c’est trop.

C’est évidement la manière de jouer la plus encline à finir en bonne grosse dérouillée.
Comme j’aime bien gagner aussi, ça m’embête.

Hé, j’ai pas dit que j’étais logique non plus, ni cohérent !


Par Levicopter.

Le jeu n’ayant pas la moindre empathie pour mon approche novatrice du RTS dans laquelle on évacue la stratégie, l’affrontement et l’opposition, mes parties de ladder ne sont qu’une succession de tentatives de macro lourde avortées plus ou moins tôt.

Une fois de temps en temps, je veux une victoire, alors je change mon fusil d’épaule. J’agresse, je joue safe ou même low-eco. Souvent, cela fonctionne, je gagne.
Rien n’y fait, même ces victoires ont un goût d’inachevé, de cache-misère.
Je veux gagner à l’ouvrier, c’est pas possible ?

Vous allez me dire qu’il existe sans doute des modes macro. Lâche-nous la grappe et lance-les.
Eh bien non, pas vraiment. Le « micro tournament » n’a pas de véritable pendant purement orienté économie, même si quelques tentatives ont étés faites.
Il n’existe pas non plus de compétitions dédiées, du moins pas à ma connaissance.

Et même si cela existe… c’pas pareil.
Je veux le beurre et l’argent du beurre… et la crémière est pas mal au fond.

À worker ouvert.

Enfin quoi, demander que le jeu s’adapte à mes exigences de joueur, ma manière de m’amuser et change radicalement ses conditions de victoire pour s’adapter à mon style ce n’est pas non plus scandaleux ?

Si ? Ah....
 


En tout état de cause, en attendant que Blizzard revienne à la raison et réalise enfin à quel point ils bafouent mes droits de consommateur (parfaitement môôôsieur, j’ai payé, j’ai des droits, des droits !), j’ai décidé de faire un effort mental.

Si tu ne vas pas à Lagardère, Lagardère ira à toi.
Paf, celle-là elle est gratuite Blizzard, fallait pas me chauffer.

Je me crée mes règles de succès, à moi, dans ma tête. Je nie farouchement la réalité du jeu et je fabrique ma propre grille de lecture.

Ça me fait du bien, ça m’aide l'ego, j’ai un plus gros e-zizi.

Par exemple, hier, j’ai poutré un Master.
Oh, bien sûr, Il a rasé mes bases, semé la mort et la destruction partout, n’a pas perdu une unité dans l’affaire mais j’ai regardé les courbes de statistiques à la fin.
 


Vous savez quoi ? J’avais plus d’économie que lui.
…le noob.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

Afrouner
Afrouner - 06/04/2016 12h16

Excellent article comme d'habitude, super drôle et tout en finesse !

Olivarad
Olivarad - 07/04/2016 16h55

Merci Perco pour ces articles délicieusement tendre

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.