d

01 févr. 2015 - Diana Divers

Les classiques du Jeu Vidéo n°4 : Spec Ops: The Line

Les classiques du Jeu Vidéo n°4 : Spec Ops: The Line

La guerre c'est mal, vous voyez. Enfin, les jeux de guerre en tout cas. Ça rend violent, ça donne des idées aux gens, c'est pas bien tout ça. Et puis dans les jeux de guerre, en plus de donner envie de tuer, la mort n'est pas définitive. Du coup, ben les gens se disent que c'est sans conséquences, et ils oublient la valeur de la vie.

Bon ok, j'arrête le discours Familles de France. Déjà, je pense qu'il passe à coté du fait que si la mort est définitive, c'est tuer son prochain qui perd toute valeur et tout intérêt. Et puis si je pense aussi que Call of Machin c'est le mal, c'est uniquement pour des raisons d'écriture et de gameplay. Mais cette semaine, on ne rigole plus. Depuis la sortie de This War of Mine et ses critiques dithyrambiques, on reparle des conséquences de la guerre.

Et surtout, on le compare beaucoup à Spec Ops: The Line, ce qui explique mon choix d'aujourd'hui. Bon, ça plus le fait que ce soit un excellent jeu et que j'y rejoue en ce moment parce que je l'ai pris en soldes, mais que j'ai pas l'argent pour payer This War of Mine. Peut-être. Un petit peu.

Un scénario ? C'est quoi ?

Mais du coup, qu'est ce que Spec Ops: The Line ? Il s'agit d'un FPS classique au gameplay très proche d'un CoD standard. On tire, on se met à couvert, on régénère sa vie, rien que du très habituel. Là où Spec Ops sort du lot, c'est par son scénario.

c'est beau!

C'est zoli tout plein en plus !

Eh oui, les FPS récents de tous bords ne nous y avaient pas habitué, mais si on joue à un jeu linéaire en couloir sans valeur de rejouabilité, c'est avant tout pour vivre une histoire. Et Spec Ops: The Line (ça devient long, je sais, mais je n'ai pas trouvé d'acronyme qui va bien, alors subissez avec moi !) l'a bien compris. Sans en spoiler aucun, je vais essayer de vous expliquer pourquoi.

Le soleil de Dubaï a disparu sous les tempêtes de sable. Fidèle à leur réputation (MURICA ! FUCK YEAH !), les USA ont donc envoyé une unité pour secourir les habitants. Mais il semblerait que ça ait tourné au vinaigre. Et une chose en entraînant une autre, l'unité a fini par refuser l'ordre d'abandonner la ville. On vous envoie donc enquêter sur le terrain avec votre équipe Delta Force.

Abyssum abyssus invocat

Malheureusement, rien ne va se passer comme prévu et on va suivre la descente aux enfers de notre héros. Je ne m'avancerai pas plus sur le scénario et ne parlerai même pas de ce que cherche à dénoncer et mettre en avant le titre. Cela pourrait vous gâcher la surprise et l'effet qu'elle pourrait avoir sur vous.

Mais le titre se révèle bougrement bien ficelé. Évitant les écueils que rencontre trop souvent David Cage, il sait nous proposer des scènes d'action disposant d'un vrai gameplay. Et malgré le coté invincible de notre héros, il arrive à nous faire pénétrer dans ses pensées. Et pour cela il utilise une ressort important de la psychologie humaine.

Bras cassés

Notre bande de bras cassés. Inutile en combat, mais ça fait des pauses dans le scénario.

Il nous fait choisir. C'est à vous de décider qui mourra et qui vivra. Votre groupe se dispute sous la tension du combat ? C'est à vous de choisir si vous intervenez ou non. Alors évidemment, ces choix n'auront pas forcément d'impact sur la fin (grandiose !) du titre. 

Mais ils vous impliquent dans ce que fait votre personnage. Au point qu'à la fin du jeu, je tirais parce qu'il le fallait, que c'était la mission, mais je me sentais un nœud à l'estomac à chaque mort.

Donc ton avis ?

Sur des bases de gameplay assez basiques, Spec Ops: The Line arrive à dérouler son scénario et à vous impliquer. Ce qui pour une réflexion sur les ravages de la guerre a le mérite de lui faire réussir son pari. Meilleur FPS narratif de ces dix dernières années (le seul aussi ?), je vous le conseille chaudement. Mais ne croyez pas à un CoD, ce jeu va vous retourner les tripes.

Mon seul point négatif concernerait certains choix qu'il aurait été bon de laisser au joueur, quitte à les imposer par une présence extérieure ou un deus ex machina. Mais rien ne peut être parfait...

Ah oui. Et n'allez pas jouer au multi hein. Il est totalement useless et n'est là que parce que 2K a fait chier les développeurs pour qu'il y en ait un.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.