d

16 févr. 2015 - Diana Divers

Les Classiques du Jeu Vidéo n°6 : Bastion

Les Classiques du Jeu Vidéo n°6 : Bastion

Hop hop, le week-end est passé, et un nouveau « Classique du Jeu Vidéo » apparaît ! Cette semaine, je vous propose l'un des emblèmes de la résurrection du jeu indépendant. Voici Bastion !

Développé par Supergiant Games, Bastion a débarqué en téléchargement sur nos plateformes en 2011. Et il a tout de suite attiré l'attention des joueurs, malgré son statut de petit jeu indépendant. Étudions pourquoi ensemble.

C'est toi le narrateur, Narrateur

Avant de parler du gameplay, parlons de la grosse plus-value de Bastion : sa direction artistique. Bastion réussit là un sans-faute. Rien à redire. Les décors peints à la main sont magnifiques, ils nous donnent régulièrement envie de nous arrêter et de perdre de longues minutes à admirer le travail.


Voilà. C'est beau.

Ensuite vient la première caractéristique du titre, l'ancrant dans la catégorie de « Classique du Jeu Vidéo » et qui a marqué les joueurs : le narrateur. En effet, comme un certain Link avant lui, notre héros est muet, et nous ne connaissons rien de l'histoire de l'univers qui nous est proposé. À la place, une voix désincarnée narre notre progression, nos actions et nos échecs. Jamais déplacé, parfois drôle ou décalé, le narrateur vous accompagne pendant toute l'histoire au point qu'on apprécierait que cette idée soit reprise plus souvent.

Enfin, un mot sur l'OST du jeu. Elle est magnifique, une des meilleures OST jamais réalisées. Collant parfaitement aux ambiances et aux environnements, évoluant avec les situations, Darren Korb signe là l'une des meilleures OST que j'ai jamais entendu. Je vous invite donc à l'écouter ici même !

BASTTTTTTOOOONNNN !

Nous nous réveillons donc dans un monde en ruines, détruit par la Calamité. Et on n'en sait pas plus, sinon que pour survivre et sauver ce qui peut l'être, nous allons devoir reconstruire le Bastion. Et nous voilà lancés dans différents niveaux, afin de récupérer les pièces de ce fameux Bastion. 


Un Bastion déjà bien avancé. Eh oui, c'est beau !

Là se situe une autre particularité de Bastion. Le gameplay est composé des contrôles classiques d'un action-RPG en vue à la troisième personne. On s'équipe de diverses armes ou boucliers et on parcourt les niveaux en affrontant des ennemis et des boss.

Mais le game design va plus loin. En effet, les niveaux se construisent au fur et à mesure de nos déplacements. Le monde n'existe qu'autour de vous. Ce qui aurait pu être un échec complet, limitant vos déplacements, devient en fait l'un des atouts maîtres du titre. On se retrouve alors plongé dans cet univers qui se décompose et n'existe pas tout à fait.


Qu'est-ce que vous voulez que j'ajoute...

À côté, le jeu nous propose défis, bonus, et nombreux moyens de customiser notre personnage ainsi qu'une nouvelle partie particulièrement retorse, afin d'atteindre la vingtaine d'heures de jeu. Le tout pour à peine 15 € (et encore moins quand il est en solde, n'hésitez pas à me demander les bonnes crèmeries dans les commentaires).

Le mot de la fin

Bastion est l'un des jeux qui m'ont fait plonger dans l'univers des jeux vidéo, qui m'ont entraîné à chercher des perles et à découvrir des jeux sortis de nulle part. C'est aussi celui qui m'a fait acheter une manette pour mon PC (avec Super Meat Boy, mais nous en parlerons un autre jour). Il fait partie de ces jeux qui ne vieilliront probablement jamais. Alors certes, il ne propose qu'une dizaine d'heures de jeu si vous voulez juste atteindre la fin, mais il mérite son statut de bijou et est vendu à un tarif tout à fait acceptable.

Je ne peux donc que vous le recommander. Et n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé dans les commentaires !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

Abzalonn
Abzalonn - 17/02/2015 18h03

pour y avoir passé un excellent moment dessus, je le recommande vivement à tous les amateurs d'univers immersifs

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.