d

27 oct. 2018 - Bobinou League of Legends

Les clés du match : Cloud 9 - Fnatic

Les clés du match : Cloud 9 - Fnatic

Pour Fnatic et Cloud 9, c’est la chance d’une vie. Opposées en demi des Worlds dans un duel Europe – Amérique du Nord au sommet, les deux équipes rêvent d’enfin ramener la Summoner’s Cup à la maison. Mais pour devenir maître du monde, il faudra d’abord conquérir l’Ouest.

Docteur Jensen et Monsieur Caps

Petite devinette : quelle est la nationalité la plus représentée parmi les joueurs demi-finalistes de ces Worlds ? Pas la Corée, encore moins la France, mais bien le Danemark, le pays qui a vu naître les deux midlaners de Fnatic et Cloud 9 : Caps et Jensen. Ce n’est pas la seule particularité qu’ils partagent : tous deux sont les métronomes de leur équipe, mais ont soufflé le chaud et le froid depuis le début de la compétition. Si Caps est en tête du classement des solo kills dans ces Worlds et a prouvé qu’il pouvait tenir tête aux meilleurs mondiaux, il a aussi montré ses limites contre EDG, notamment en game 1 et 3. Quant à Jensen, grand artisan du succès américain en quarts, il a été pointé du doigt au début du mois pour ses performances douteuses. Les deux stars auront besoin de montrer leur meilleur visage pour l’emporter, à un niveau où le moindre trou d’air se paie cash.

 

Les deux stars danoises essaieront probablement de jouer LeBlanc. 

Partir du bon pied

L’autre duel de Danois dans cette partie aura lieu dans la jungle, où la force tranquille de Fnatic, Broxah, se frottera à l’expatrié de longue date aux États-Unis, Svenskeren. Les deux meilleurs joueurs de Lee Sin du tournoi auront la lourde charge de dicter le rythme en début de partie, dans des moments qui seront décisifs pour l’issue de ce Bo5. C9 a en effet bâti la plupart de ses victoires dans ces Worlds sur des avantages acquis rapidement grâce à des actions agressives, qu’elle a bien su faire fructifier. A l’inverse, Fnatic a montré des vraies faiblesses en early game contre EDG, manifestement troublée par l’hyperactivité chinoise. Pour ne pas être déstabilisés par leur adversaire, les Européens vont devoir corriger ces manques, sans quoi ils pourraient se retrouver aussi impuissants que les Afreeca Freecs.



Le sourire de Broxah quand il peut jouer Lee Sin. Crédits : Riot Games

 

Imposer son style

Tout l’enjeu de cette demi-finale inattendue, c’est de réussir à imposer son style à l’autre. Pour les C9, ce défi commence dès la phase de draft. Reapered,  leur coach, aime s’appuyer sur des picks inattendus, comme Singed, Hecarim, Draven, Lucian ou encore le Zilean de Jensen. Avec ces champions qu’on pourrait bien revoir, le but reste toujours le même : surprendre, dominer tôt les escarmouches, prendre vite des tourelles et permettre à Licorice de régner en maître sur la carte grâce à ses Téléports.

 


Le nouveau visage qui fait peur du côté des NA : Licorice. Crédits : Riot Games

 

Pas forcément compatible avec la ligne de conduite de Fnatic. Le champion des LCS EU joue beaucoup autour de Caps, qui devrait être mis en confiance sur des personnages comme LeBlanc ou Akali, et vise les grands regroupements de milieu de partie, où il excelle. Dimanche, on devrait bien assister à un duel d’idées. 

Le poids de l’histoire

Depuis la Saison 1, soit l’âge de pierre à l’échelle de League of Legends, jamais une équipe occidentale n’a atteint une finale mondiale. Pour l’une d’elles, ce sera chose faite à l’issue du week-end. Forcément, la pression sur leurs épaules est monumentale. Car, plus qu’un simple affrontement entre deux structures, ce match est un duel fantasmé, entre deux régions rivales depuis toujours, qui voient là une chance unique de conquérir le titre suprême. 

 


En 2013, le duel Fnatic - Cloud 9 avait viré en faveur des hommes de XPeke. 

 

En théorie, l’histoire joue pour Fnatic, tant au niveau de l’expérience et du palmarès global que des confrontations directes. Lors de ses derniers matchs contre C9 aux championnats du monde, en 2013 et 2015, sOAZ et ses compères sont toujours sortis vainqueurs. Mais cette version de Cloud 9 n’a plus grand-chose à voir avec celle de ses aînés. Et elle rêve, après avoir éliminé le dernier représentant coréen, de bousculer une nouvelle fois l’ordre établi et de rentrer dans l’histoire par la grande porte.

Pour ne rien rater de cette rencontre, rendez-vous dimanche à 9 heures sur O'Gaming LoL !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.