d

04 févr. 2019 - Bobinou League of Legends

Les games de légende : Albus Nox Luna - Rox Tigers, 2016

Les games de légende : Albus Nox Luna - Rox Tigers, 2016

Vous voulez découvrir des games mythiques ? Vous replonger dans vos vieux souvenirs ? Ou bien vous pensez simplement que LoL c'était mieux avant ? Dans tous les cas, cette chronique est faite pour vous. Au programme de ce treizième épisode : un peu de surprise, et beaucoup de volonté. Voici Albus Nox Luna – Rox Tigers, match de poules des Worlds 2016 !

L’important c’est d’y croire

Projetez-vous. Vous êtes un petit joueur d'une région Wildcard, promis à une petite carrière sans coup d'éclat. Par miracle, vous arrivez à vous qualifier pour les Worlds. C’est l’heure de l’instant de vérité, du juge de paix, le moment qui change votre destin à jamais. Quatre semaines de folie, où chaque équipe, même la moins attendue, a une chance d’écrire la légende. Comme une petite structure d’Europe de l’Est a parfaitement su le faire, contre toutes attentes, deux ans auparavant. Voici Albus Nox Luna – Rox Tigers, match de poules des Worlds de la saison 6.




Nos joyeux mais concentrés héros du jour. 


 

Une entrée par la petite porte

En octobre 2016, on ne peut en vouloir à personne de ne pas croire en Albus Nox Luna. Déjà, parce qu’elle arrive aux Worlds par la petite porte. Elle a dû s’employer jusqu’à la cinquième manche pour défaire les mexicains de Lyon Gaming à l’Internation Wildcard Qualifier Tournament, sans convaincre. Avec son mix russo-ukrainien, Albus Nox Luna est l’invitée surprise des 6e championnats du monde.




Petit passage par l'IWQT pour se rendre aux Worlds. 

 

Le problème, c’est que leurs adversaires ne croient pas en eux. Avant les Worlds, presque aucune équipe n’accepte de scrim avec Kira et les siens, pour ne pas perdre leur temps. L’entraînement des joueurs d’Albus Nox Luna, pour le plus gros tournoi de leur vie, prend une tournure assez inédite : ils délaissent Lol et jouent à World of Warcraft pendant un moment, pour tuer le temps et se détendre.

 

 

Dans un tel contexte, forcément, les analystes aussi sont assez pessimistes. ANX est logiquement classée 16e et bonne dernière dans la plupart des power rankings. D’autant qu’elle est placée dans un groupe difficile, avec les champions coréens et européens, Rox Tigers et G2, ainsi que CLG, le finaliste du dernier MSI. Même les joueurs commencent à douter d’eux-mêmes, après une lourde défaite en ouverture contre Rox. Après coup, Likkrit avouera : « On n'avait pas fait d'entraînement en Corée, pas de vraie préparation, on pensait faire 0-6 ». Ambiance…




Avec ce tirage délicat, Scarra n'a pas fait de cadeau à ANX.
Crédits : Riot Games

 

Sur un malentendu…

Mais le petit poucet n’a rien à perdre et joue la suite du tournoi complètement libéré. Il expérimente en mettant Likkrit sur des supports agressifs, comme Bard et surtout Brand. Et ça fonctionne. Coup sur coup, ANX inflige deux défaites humiliantes et surprenantes à CLG et une à G2. Contre toutes attentes, elle se retrouve à 3-1, à une victoire seulement de la qualification pour les quarts de finale, le 7 octobre 2016.

 



Les Tigres ont l'air indomptable pour nos protagonistes du jour.
Crédits : Riot Games

 

Et là, ce sont les spectateurs qui n’y croient plus. Déjà, parce que jamais une Wildcard n’a réussi à s’extraire des poules dans l’histoire des championnats du monde, ni à battre une équipe coréenne. Ensuite, parce que Rox Tigers est vraiment trop fort et veut absolument gagner. Favoris pour remporter les Worlds, les champions de la LCK ont besoin de cette victoire pour sécuriser leur place au prochain tour. ANX décide tout de même d’oublier qu’elle n’a aucune chance et de foncer. On sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher. On sait jamais, sur un malentendu, Albus Nox Luna – Rox Tigers peut être un match d’anthologie.

Trois raisons pour lesquelles cette game doit impérativement être vue

1.      Parce que c’est probablement l’un des évènements les plus inattendus de l’histoire de Lol. Personne ne pouvait le voir venir.

2.      Parce que ce match est une leçon d’abnégation, concrétisée par le discours final de Likkrit.




Likkrit pourrait être conférencier motivateur sur son temps libre.
Crédits : Riot Games

 

3.      Parce qu’au-delà de ça, la partie est passionnante, pleine de retournements de situation, avec un final à se mettre debout sur son canapé.

La draft et le déroulement de la game

Le but de cette chronique est de redécouvrir quelques-unes des meilleures parties de LoL de l’histoire. Nous vous conseillons donc vivement de regarder celle-ci. Vraiment, c’est soixante minutes de bonheur.

 

 

Si vous manquez de temps, vous pouvez regarder seulement les meilleurs moments de la partie, ci-dessous. Dans tous les cas, la suite de l'article décrit les événements de la partie et ses rebondissements et soyez-en certains, il y en a beaucoup.

 

 

La draft

Avec ANX, surprise est le maitre mot. Dans cette composition, la confusion vient du combo inhabituel Lucian-Taric, pour aMiracle et Likkrit. Avec ces deux champions et Poppy et Nidalee, les Européens de l'Est veulent jouer sur les escarmouches de milieu de partie pour l’emporter. Mais Rox n’est pas en reste de ce côté non plus, avec l’Alistar de Gorilla et le Lee Sin de Peanut entre autres. Quoiqu’il en soit, la game s’annonce explosive.



Rox a laissé son meilleur champion à Smurf : Poppy. Crédits : Riot Games

 

La game

C’est parti pour une heure de montagnes russes. Le début de partie est un face à face entre deux junglers hyper actifs, que leurs champions, Nidalee pour PvPStejos et Lee Sin pour Peanut, obligent à être très présents dans les premiers niveaux. De chaque côté, c’est un festival et les deux joueurs enclenchent des escarmouches aux quatre coins de la carte. Les débats sont équilibrés jusqu’à la 26e minute, où ANX prend un avantage conséquent en sécurisant un premier baron.




Peanut sourit moins en voyant la tournure pris par ce match de poules.
Crédits : Riot Games

 

Rox pris à la gorge

L’avantage pris par la structure russe est déjà surprenant, car Rox est connu pour avoir un des meilleurs débuts de partie au monde. Avec sa composition bagarreuse, la Wildcard joue parfaitement le coup et récupère un inhibiteur, puis part sur un nouveau Nashor… volé par Kuro. C’est l’accalmie dont avait besoin Rox, qui lui permet de temporiser un long moment. Sentant le momentum s’échapper, ANX essaie d’engager un énième baron. Mais elle est punie par les Coréens, qui recollent au score à 11-11, après 45 minutes. À nouveau, les spectateurs se remettent à douter.




La science des teamfights coréens parle en late game.
Crédits : Riot Games

 

L’outsider ne se décourage pas pour autant et continue même à prendre son adversaire à la gorge, en campant à l’intérieur de la base des Tigers et en grattant petit à petit les inhibiteurs. Auteur d’un match incroyable, aMiracle parait intouchable. Mais il y a un hic : la défense du Nexus adverse est parfaite, entre achats de Zz’rot et vols d’objectifs.

Ne pas être un loser

Les Russes semblent toujours incapables de finir, jusqu'au moment où ils parviennent enfin à débloquer trois inhibiteurs et un Nashor. La base Rox est alors prise d’assaut de toutes parts et la défense parait impossible pour les favoris. Et pourtant, ils résistent et parviennent à tuer quatre membres d’ANX. Un seul reste en vie et continue à espérer, encore et toujours : Likkrit. Soutenu par une armée gigantesque de super sbires, il se protège avec sa Lumière cosmique et tape le Nexus avec ses petits poings. Impuissante face à cette marée, Rox doit s’incliner.       




Emmenés par leur chef Likkrit, les sbires achèvent le beau travail d'ANX.
Crédits : Riot Games

 

L’explosion de joie spontanée et les embrassades maladroites et tremblantes des joueurs d’ANX illustrent le séisme et la surprise qui ébranlent la planète Lol. Interviewé par Sjokz après les poules, Likkrit lâche la phrase qui fait rentrer la petite escouade d'Europe de l'Est dans le cœur des spectateurs : « Être un outsider, ça ne veut pas dire être un loser. » Encore fallait-il s’en convaincre.

 

 

L’après-game

Avec cet authentique exploit, ANX réussit une première historique : porter l’étendard Wildcards en quarts de finale. La marche est toutefois trop haute pour elle. Elle perd sèchement 3-0 contre H2K. Pour 2017, les joueurs changent de structure, rejoignent M19 et n’arrivent pas à se montrer à la hauteur de leur nouveau statut. Et restent à jamais l’équipe d’un seul tournoi. 




L'image qu'on gardera d'ANX : ce vent de fraîcheur et cette victoire historique.
Crédits : Riot Games

 

La suite du tournoi de Rox est à l’image de cette game : insensée. Les Coréens battent EDG en quarts et affrontent en demi contre SKT, pour finale avant l’heure. Les deux équipes livrent un Bo5 irrespirable, conclu par une défaite des Tigers, pour leur dernière apparition commune, contre les futurs champions du monde. 




Malgré son évidente cohésion, Rox se casse les dents sur l'ogre SKT.
Crédits : Riot Games

 

C'est fini pour cette game de légende ! On se retrouve dans deux semaines pour se plonger à nouveau ensemble dans l'histoire de LoL !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.